Tops et Flops de Mars 2017 : Comics VO

EDITO : comme vous pouvez le constater ce mois-ci, pas vraiment de flops mentionnés dans mon classement. Oh, cela ne signifie pas que je n’ai pas lu de bouses infâmes, comme ce ridicule US Avengers 4 que je n’ai même pas pu terminer tellement c’était mauvais (dire que l’on a tué des arbres pour imprimer un machin avec lequel je ne me torcherai pas le fion…). Mais dans l’ensemble, ce mois de mars a été réellement de qualité, avec une domination sans conteste des nouveaux titres Image. L’éditeur a en effet lancé des séries qui j’en suis sûr vont faire parler dans les mois qui viennent.

TOPS

5 – Nova 4, de Jeff Loveness & Ramon Perez chez Marvel Comics

nova-marvel-preview-4-1Date de sortie : 08 mars 2017

Guide de lecture VO :

Avis : un épisode qui explore les vies romantiques mouvementées des deux héros qui partagent la série. Et oui, comme précédemment indiqué, même si Richard Rider est bien de retour, les auteurs ne négligent pas pour autant Sam Alexander qui vit ici son premier rencard important…qui va plus ou moins bien se passer…Disons qu’il va avoir droit à un rendez vous dont il se souviendra longtemps…

De son côté, Rider renoue avec Gamorra. Une Gamorra différente de celle dont il se souvient tant elle a évolué depuis la disparition de Richard Rider. Entre sa présence réaffirmée au sein des GoG, mais surtout l’influence des films, elle s’est…non pas assagie, mais elle est très différente de l’époque Annihilation à laquelle les deux tourteraux se sont connus. La femme la plus dangereuse de la galaxie a gagné en maturité…on va le dire comme ça…

En tout cas, comme dans les précédents épisodes, les hommages au run Abnett et Lanning sont toujours bien présents, la caractérisation des personnages parfaitement maitrisée (Gamorra est bien mieux gérée ici en quelques pages que par Bendis au cours des dernières années…), avant de nous amener sur un bon gros cliffanguer qui doit nous expliquer les dessous du retour de Rider à la vie…Et surtout nous expliquer ce qu’il a ramené avec lui du Cancerverse…

Verdict : 8/10

4 – Lazarus 26, de Greg Rucka et Michael Lark chez Image Comics

LAZARUSDate de sortie : 29 Mars 2017

Guide de lecture VO :

Avis : un numéro attendu, un numéro qui a connu nombre de retards, un numéro qui aurait pu être classé beaucoup plus haut dans ce top au regard de son contenu, mais dont l’impact a été dilué sur l’autel des dates de sorties non respectés…Des problèmes dont Greg Rucka assume la reponsabilité dans les crédits. Il faut dire qu’entre le lancement de Old Guard et le rythme bi mensuel de Wonder Woman, la charge de travail du scénariste a significativement augmenté depuis le lancement de Lazarus.

C’est d’autant plus regrettable tant les évènements dépeints dans cet épisode sont importants, alors que la guerre entre les différents clans qui se partagent le monde prend un tournant …inattendu et tragique, alors que le clan Carlyle doit faire face à une trahison de l’intérieur et de l’extérieur. Dans le même temps, Forever remet en cause tout ce qu’elle croyait savoir, notamment sa loyauté vis à vis de sa « famille » et sa soeur doit asseoir son autorité face au retour de son père aux affaires…

Bref un épisode, riche, dense, qui fait apparaître un nouvel ennemi redoutable, impitoyable et on ne peut plus puissant pour une famille Carlyle divisée, bref un épisode à la hauteur d’un arc qui promettait beaucoup. Un arc qui devrait paraître en VF le mois prochain, si Glénat a le temps de traduire les épisodes…bonne chance à eux et qui fonctionnera sans aucun doute mieux une fois relié, car il n’y aura pas de retards entre les numéros…

Autre mauvaise nouvelle, Michael Lark annonce qu’il va prendre un petit break le temps de se ressourcer, du coup pour maintenir la présence du titre, nous aurons droit à une mini série co-écrite par Rucka avec Eric Trautmann (son compère de Checkmate) qui explorera notamment les évènements survenus dans ce numéro…tout en préparant sans doute l’avenir.

J’espère en tout cas que la pause de Lark ne sera pas trop longue, car son style est un des facteurs du succès de la série, tant il contribue à l’ambiance générale de la série.

Verdict : 8/10

3 – Royal City # 1 de Jeff Lemire chez Image Comics

RoyalCity-01_cvrDate de sortie : 01 Mars 2017

Guide de lecture VO :

Avis : voilà qui modifie en profondeur les sentiments que je nourrissais vis à vis des travaux de Jeff Lemire récemment, notamment ses séries Marvel. A part son Moon Knight qui était réellement bon, son Hawkeye, du moins les quelques épisodes que j’ai pu lire étaient bof bof, son EXM était sans intérêt, et je n’ai même pas voulu toucher à son Thanos…malgré des bonnes critiques.

Avec Royal City, Lemire s’éloigne des gens en collant qui se bastonnent les uns les autres pour convenances éditoriales pour revenir à quelque chose qu’il maîtrise réellement et sur lequel il a fait ses preuves : le récit familial intimiste. Situé dans une ancienne ville industrielle en plein déclin, nous suivons ainsi une petite famille aux relations …compliquées.

Chacun est parti dans sa direction et au fil des pages, nous comprenons que tout cela prend racine dans un drame passé qui a marqué chacun des membres. Certains sont partis pour ne jamais revenir, d’autres se sont abimés dans les stupéfiants, d’autres jugent et d’autres ont trouvé le travail comme exutoire…mais tous s’évitent…jusqu’à ce que le père fasse une attaque. Un évènement qui va ramener tout le monde vers la direction du bercail.

Voilà en tout cas un long épisode, plus de 40 pages, qui est une parfaite introduction aux personnages et au drame sous-jacent qui a marqué leur vie. Je dois aussi avouer que c’est bien la première fois que je trouve le style graphique de Lemire adapté à l’histoire qu’il veut raconter ici. Son approche « gueule cassée » est parfaitement appropriée dans le cas présent.

La narration est parfaitement maîtrisée, on a envie de suivre chacun des personnages, et les dernières pages apportent ce petit élément supplémentaire qui donne une dimension complètement différente à l’intrigue générale. C’est sans le moindre doute l’épisode le plus maîtrisé que j’ai vu de la part de cet auteur à ce jour, que ce soit autant en termes de scénario que de dessin.

Un départ donc fort réussi !

Verdict : 9/10

2 – Mighty Thor 17, de Jason Aaron et Russel Dauterman /Unworthy Thor 5, de Jason Aaron, Olivier Coipel & Kim Jacinto et Pascale Alixe chez Marvel Comics

Thor_17_cover1Date de sortie :

Guide de lecture VO :

Avis : oui, oui, ohhhhh trois fois oui !!! tout d’abord, abordons le sujet qui fache, ce que Nick Fury a soufflé à l’oreille de Thor lors d’Original Sin qui l’a rendu « unworthy ». Cela faisait 3 ans que Jason Aaron nous faisait gentiment mariner avec la révélation du contenu de ce petit soupir riche en conséquences. Les spéculations sont allés bon train de « j’ai pété dans ma combinaison » à « je suis ton père », en passant par « Jane Foster est plus sexy que toi… ».

Après nous avoir bien chauffé à blanc, force est de constater que la révélation finale que je ne spoilerai bien évidemment pas ici tombe…quelque peu à plat. C’est assez décevant à la première lecture…et oui, vous me voyez venir, ce n’est qu’après réflexion, que ces quelques mots prennent tout leur sens. Pris de manière isolés,sans contexte ils n’ont guère d’impact, j’en consens volontiers.

Mais pris dans le cadre général du run de Jason Aaron, des thématiques qu’il développe depuis l’épisode 1 ??? cela prend tout son sens, et surtout tout son poids. Aaron s’est en effet profondémment penché sur le sens de la divinité, et l’importance que Thor lui accorde, le rôle des dieux et leur nature (ce qui est plutôt ironique venant d’un athée comme Aaron). Dans ce cadre, oui, ces paroles sont très lourdes de conséquences, et on comprend qu’elles aient pu ébranlé Thor.

Au delà, on ne peut que saluer, encore une fois que la richesse du run du scénariste. Non mais sérieusement, jamais je n’ai lu un run qui apportait autant de densité à l’univers de Thor qui pourrait facilement vivre dans son coin, dans le cadre de l’univers Marvel à ce stade. Le fait qu’il lance encore deux nouvelles intrigues, dont une m’a fait sauté sur ma chaise …tellement élle était évidente et aurait du être écrite il y a des années !!! montre s’il en était encore besoin combien l’auteur est ici fort inspiré et signe ce qui s’annonce comme le meilleur run sur Thor de tous les temps.

De l’autre côté la guerre Asgard /Shi’ar est tout simplement enthousiasmante, alors que le défi des dieux imposé par Thor prend des dimensions assez…homériques et que l’armée asgardienne perce les défenses Shi’ar comme si c’était du beurre fondu. On est réellement porté par le souffle épique de l’ensemble, alors que l’on découvre également l’origine de ce conflit dans ces pages…Une origine pas si éloignée que ce que nous pouvions penser des autres conflits qui agitent la série !

Verdict : 9/10

1 – Extremity # 1, de Daniel Warren Johnson chez Image Comics

 Extremity-01_cvrDate de sortie : 01 Mars 2017

Guide de lecture VO :

Avis : sans aucun doute la nouveauté la plus impressionannte de ce mois de mars, pourtant très riche en titres de qualité. Un premier épisode qui présente plusieurs niveaux de lecture. Outre le conflit sanglant mis en scène par le scénariste, on comprend qu’il y a aussi un certain parallèle qui est fait sur la création artistique, l’humanité et combien les deux camps opposés d’une guerre peuvent au final se mépriser tout en étant fortement semblables…

Outre l’intrigue, on notera aussi le gros travail apporté sur les personnages dès le premier épisode, avec une caractérisation particulièrement bien travaillée de la famille au centre du conflit. Thea bien entendu, artiste mutilée motivée par la vengeance et qui se montre absolument sans la moindre pitié sur le champs de bataille. Sa haine étant à la hauteur de son incapacité à créer désormais.

Son frère, appelé à être un des chefs de la révolte, paralysé par le doute, la peur…et qui au final se montre sans doute le plus humain du lot. C’est probablement parce que j’ai lu trop de Garth Ennis, mais j’ai tendance à penser que ceux qui ne cèdent par à la violence sont toujours à surveiller de près. Je cite Ennis, car s’il met en scène des personnages bad ass ultra violents, il met toujours un point d’honneur à un moment de démontrer qu’il n’y a rien d’enviable chez eux, qu’au fond ce sont des monstres.

Et enfin, le père mû par l’honneur, et le désir de vengeance qui tente d’honorer la mémoire de la famille qu’il a perdu, mais se perd dans le sang et le massacre. Un premier épisode donc ultra efficace, qui donne envie de se précipiter sur la suite !

Verdict : 9,5/10

EDITEUR DU MOIS

Image Comics, sans le moindre doute, entre séries confirmées et nouveautés très réussies, l’éditeur signe un début d’année des plus réussis !

Le débat du mois

Qu’avez vous pensez de X-Men Prime # 1/Inhumans Prime # 1 ?

Avis : en entrée de jeu, je peux vous dire que penser et écrire cet avis, n’a pas été des plus aisés car le bilan de ces épisodes Prime est plus que mitigé, sans être mauvais. Ils souffrent tous deux de défauts assez identiques en réalité. J’aimerais dire que c’est l’intention qui compte alors qu’au travers de ces numéros Marvel semble s’adresser aux lecteurs pour leur dire assez simplement : »désolé, on a merdé… », mais cela n’est cependant pas suffisant.

XMENPRIME2017001-DC41-LR

Il y a un peu plus d’un an, DC nous faisait un peu le même genre d’excuses avec l’épisode spécial Rebirth. Sauf qu’outre de plates excuses, l’éditeur y avait mis les formes. Et si tous les titres qui sont sortis depuis lors ne sont pas des chef d’oeuvres, voire en sont très loin, l’éditeur a regagné quelque chose derrière quoi Marvel court en ce moment : la confiance des lecteurs.

Ce n’est pas un facteur d’adhésion aveugle et immédiat de notre part, mais nous savons désormais que nous sommes prêts à regarder les initiatives de l’éditeur avec au moins le bénéfice du doute, là où tous les nouveaux tires lancés par Marvel ces derniers temps ont eu comme point commun singulier d’être purement et simplement snobé par un lectorat d’une part débordé (quoi encore de nouvelles séries, vous croyez que je suis quoi milliardaire ???) et d’autre part dubitatif devant le fait que même les 8e couteaux aperçus en tout et pour tout 48 secondes dans une autre série se récupérait leur propre série régulière…

XMENPRIME2017001-DC11-LR

Dans le cas des franchises mutantes et inhumaines, Marvel a un sacré chantier à entamer. Du côté des mutants, ce nouveau relaunch succède à des années et des années de déceptions consécutives…avec d’autres relaunchs où l’on a promis aux lecteurs monts et merveilles, que ça y était la grande époque était de retour, pour au final se retrouver avec des runs misérables, des incohérences de tous les côtés et un traitement des personnages qui a pris nombre de lecteurs à rebrousse poils.

Du côté des Inhumains, là la question ces dernières années a surtout été de tenter de les imposer, d’en faire une autre franchise à succès pour mimer la réussite du développement de la franchise GoG. Ainsi lors du dernier relaunch, les titres grimés Inhumans se sont multipliés de tous les côtés…sans que le lecteur y trouve réellement son compte, ou soit simplement vaguement intéressés.

Dès lors de nouvelles directions étaient nécessaires, et dans les deux cas, un retour aux sources a été décidé, avec un léger commentaire méta pas si caché que cela dans les dialogues…

Ce commentaire est particulièrement évident dans l’épisode X-Men Prime, où une Kitty absente depuis maintenant plusieurs années,(comme les lecteurs) revient porter un regard neuf sur ses anciens équipiers (et demander non mais c’est quoi ce bordel), et voit bien qu’ils ont été privés de direction ces derniers temps. Vous vous êtes perdus, je vais vous donner une nouvelle impulsion est un peu le mot d’ordre des différents scénaristes, Guggenheim, Pak et Bunn mobilisés sur ce numéro…

inhumansprime1a

Al Ewing de son côté est tout seul du côté de l’épisode Inhumans et…cela se sent, alors que la majorité de l’épisode est occupé par deux choses : un /dégager tout ce que Charles Soule a pu essayer de mettre en place. Ca ne fonctionne pas, donc à la porte et plus vite que ça…et deux/essayer d’annoncer les futures séries Royals et Black Bolt. Et si le travail est plutôt bien fait pour le second, c’est assez subtil, mais personnellement j’ai apprécié, le manque de direction claire pour le premier est assez déroutant…d’autant plus que le titre sera écrit par Ewing en personne.

Et on en vient ici au coeur de mon problème avec ces deux épisodes : le manque de contenu. Oui, Marvel reconnaît à demi mot, contraint et forcé qu’ils se sont plantés…sans réellement livrer quelque chose d’enthousiasmant derrière.

Les X-Men reviennent à quelque chose apparemment de bête et méchant : nous X-Men /nous combattre super-vilains /nous avoir nouvel emplacement pour école / allez, baston !!!!
Tandis que les Inhumans se voient renvoyer dans l’espace Kree pour sans doute ralier les gens qui avaient aimé le traitement de Abnett et Lanning de la famille royale. Mais on n’en sait pas beaucoup plus puisque les numéros en question ne nous livrent guère plus d’informations…

Comme je l’ai écrit hier dans mon guide VO, du côté des X-Men, j’ai personnellement bien senti que Guggenheim tenait bien ses personnages, notamment Kitty, leur état d’esprit, leur personnalité…mais j’aurais sans doute réellement apprécié l’épisode s’il nous avait promis non pas un retour en arrière, mais tout simplement un retour d’histoires de qualité. C’est là le maître mot : la qualité.

De fait Marvel peut accuser les lecteurs arriérés qui ne veulent pas de la diversité, le contexte politique, DC, les comic-shops, la magie noire et le retour de Jésus pour leurs échecs, au final, il demeure que les lecteurs jugent sur pièce à l’aune de la qualité des histoires et il s’avère que cela fait un moment que l’éditeur et ses scénaristes n’ont pas vraiment été à la hauteur de ce côté…Comme je le disais en entrée donc, le bilan est mitigé et la confiance reste à reconstruire et ces épisodes Prime malheureusement n’en donnent pas assez aux lecteurs pour réellement redonner du crédit à l’éditeur …

Verdict : bof …

La citation du mois

Unworthy Thor 5 : « Follow Thor, to freedom. Freedom and murder for all »

Les sondages du mois

Les numéros 1 fleurissent chaque mois dans les comics, mais quelle série montre le plus de promesse ce mois-ci ?

DARK HORSE COMICS

AMERICAN GODS: SHADOWS #1, de Neil Gaiman & P.Graig Russel
THE ONCE AND FUTURE QUEEN #1, de Adam P. Knave D.J. Kirkbride & Nick Brokenshire

DC COMICS

BATWOMAN #1, de James Tynion IV, Marguerite Bennett & Steve Epting

MARVEL

America # 1 de Gabby Rivera & Joe Quinones
Man Thing # 1 de R.L. Stine & German Peralta
Iron Fist # 1, de Ed Brisson & Mike Perkins

IMAGE 

Royal City # 1 de Jeff Lemire
Extremity # 1, de Daniel Warren Johnson
Underwinter #1, de Ray Fawkes
Rat Queens # 1 de Kurtis.J.Wiebe & Owen Gieni
Magdalena #1, de Ryan Cady, Tini Howard & Christian Dibari
Think Tank, Vol. 5 #1, de Matt Hawkins & Rahsan Ekedal

VALIANT COMICS

X-O MANOWAR #1, de Matt Kindt & Tomas Giorello

Le scénariste du mois

Sans doute Jeff Lemire pour sa nouvelle série Royal City, qui prouve encore une fois que l’auteur est sans doute bien plus à l’aise sur les récits intimistes que dans les grands machins de super-héros. Ce qui explique sans doute ses difficultés ces dernières années.

Mention :

– Jason Aaron sur la franchise Thor
– Scott Snyder pour son All Star Batman qui reste un petit bijoux, qui a réussi à rendre terrifiant le chapelier fou, une vrai gageure quand on connaît le caractère assez daté de ce personnage. De manière générale All Star Batman demeure ultra efficace et j’ai hâte de voir la conclusion que Snyder prépare à l’arc en cours.

Le dessinateur du mois

– Patrick Gleason pour ses épisodes de Superman, sa version de l’ennemi, souvent ridicule de Superman mis en scène dans Superman Reborn est tout simplement terrifiante !

Mentions :

– Steve Epting sur Batwoman # 1
– Stuart Immonen sur Amazing Spider-Man # 25
– Daniel Warren Johnson sur Extremity # 1, de

La couverture du mois.

Ahhh, ils furent nombreux à se disputer le prix ce mois-ci. Entre Steve Epting sur BATWOMAN #1

batwoman1

Kenneth Rocafort sur RED HOOD AND THE OUTLAWS #8

redhoto_cv8_ds1

ou bien entendu l’indémodable Chris Samnee sur BLACK WIDOW #12

bwidow2016012_dc11-0

Mais c’est sans conteste, haut la main, de très loin Vanessa Del Rey qui remporte la palme avec sa variant cover tout simplement sublime et hypnotique de Deadly Class # 27 :

DeadlyClass-27_CovC

LES ANNONCES IMPORTANTES DU MOIS

Le cri de joie du mois

Stjepan Sejic débarque sur Aquaman à partir du mois juin aux USA (numéro 25) !!! C’est un peu une surprise à plusieurs niveaux. Tout d’abord, parce que Sejic a signé un contrat d’exclusivité avec Top Cow. Ce genre de contrats n’interdit pas les piges chez des copains ou des creator owned mais vise en particulier à éviter que vos auteurs se barrent chez les deux grands…

aquaman25

Ensuite, et bien comment dire …Sejic, a énormément de trucs sur le feu ! Entre le second arc de Sunstone (intitulé Mercy) pour cette année, la suite de Death Vigil annoncée pour le second semestre, la conclusion de Switch (sur laquelle il travaille depuis quelques mois). Cela fait beaucoup de choses à tenir en même temps qu’un mensuel…

Enfin, c’est plutôt surprenant, de le voir arriver spécifiquement sur Aquaman. Je suis conscient que DC voudrait ramener le personnage dans une position un peu plus proéminente, retrouver l’aura du run de Geoff Johns d’il y a quelques années. Dan Abnett fait sans doute du bon boulot, mais le simple fait que je n’ai pas particulièrement senti le besoin de me pencher dessus depuis un bon moment reflète sans doute le sentiment de nombre de lecteurs.

Je me demande en fait, si la solution à cette énigme ne se trouve pas dans mon second point. Sejic doit relancer Death Vigil dans la seconde partie de l’année, or il ne s’est pas caché du fait que le titre, malgré mes critiques dithyrambiques, avait été un échec commercial assez dur à avaler. Bref, cela lui avait coûté personnellement de l’argent…Il n’est dès lors pas difficile d’imaginer que l’artiste a accepté ce boulot pour 1/faire des réserves de cash et 2/ se faire connaître des lecteurs de mainstream qui ne le connaîtraient pas…

Le cri de douleur du mois

Charles Soule reprend le titre Astonishing X-Men en main. Au vu des premières informations communiquées en outre : le titre aura plus une dimension anthologique avec des membres d’équipe tournant, …comme des artistes tournants, avec un nouveau pour chaque épisode…Et oui, vous ne vous trompez pas, ça sent le XXX de première catégorie…

AXM

Etant donné le travail médiocre abattu par Soule ces derniers temps sur les Inhumans et les critiques incendiaires qu’il a récolté pour IvX, c’est réellement un choix étrange de le voir nommer sur la franchise mutante. Malgré le renouveau annoncé de la franchise, je ne vois dans les faits que peu d’auteurs qui donnent envie sur le fond…Ce qui me fait douter de la réalité de la volonté de Marvel de vraiment remettre en avant les X-Men dans son écurie…

Le sommet de notre civilisation

Je parle bien entendu du trailer de Justice League sorti dans le courant du mois de mars et notamment de cette scène Aquaman/Batman dans la Batmobile qui selon moi marque le point culminant de notre culture et de notre civilisation.

Ainsi, dans quelques milliers d’années, lorsques les armées de dauphin/insectes/condors mutants partiront en guerre les uns contre les autres pour le contrôle de la Terre et qu’ils trouveront dans les ruines de nos villes ces images, ils pourront tous dire :”ces singes étaient de sacrés abrutis…mais il savaient vendre leur combo”.

Les sollicitations pour juin 2017

DC

L’annonce du prochain event DC, avec Dark Days : the forge.
Scott Snyder m’a déjà personnellement séduit par les quelques éléments qu’il a révélé : pas de super-héros versus super-héros (prends ça Marvel) et un truc bourré d’action et d’aventures centré sur Batman.

darkdays1

La fin des Flinstones nouvelle génération
J’en parlais encore récemment, Mark Russel a fait un boulot exceptionnel au scénario en reprenant ce titre Hanna Barbera pour le transformer en satire sociale hilarante. On lui tire donc notre révérence avec une petite larmichette…

MARVEL

Secret Empire : retour du n’importe quoi ?
Je ne vais pas m’en cacher, oui je vais sans doute suivre secret Empire cet été. Ce sera mon premier event Marvel depuis …Secret Wars, puisque j’ai bien fait attention à éviter tous ceux (nombreux) lancés par Marvel depuis 2 ans : Civil War II, Monsters Unleashed, IvX. Que des trucs que je suis soulagé d’avoir manqué…

secretempire5b

Pourquoi ? parce que pour moi il s’agit enfin, d’un event construit de manière organique à partir d’un travail de longue haleine mené par un scénariste sur plus d’un an, et non un truc qui tombe de nulle part, sans aucune préparation préalable et que l’on est censé avaler comme des gentils robots…

secretempireuprising1a

Sauf que marvel retombe dans ses travers habituels au vu des sollicitations de juin ! et si je vais effectivement suivre la mini série centrale, je sauterai sans le moindre regret le milliard de tie in et de séries dérivées qui s’annoncent aussi inutile et sans intérêt les uns que les autres…

IMAGE COMICS

Le mois de juin s’annonce particulièrement excitant chez Image, avec d’une part des nouvelles séries à la pelle notamment Crosswind, creator owned de Gail Simone, ou encore Divided States of Hysteria de Howard Chaykin qui s’annonce comme le titre politiquement incorrect que nous attendons tous.

DividedStatesOfHysteria01-Cvr

Et d’autre part, des séries récurrentes, comme Savage Dragon qui atteint son 225e épisode (oui je sais, je sais, faut que je reprenne le titre…), le retour (ennnnfffffinnn) de Black Magic de Rucka et Scott ! la conclusion du premier arc de Old Guard, du Invincible ou encore la suite d’Eternal empire de Luna et Vaughn.

ShirtlessBear01-coverA

Mais un titre a déjà conquis mon coeur. Un nouveau titre qui semble sortir de nulle part. Je ne sais pas d’où ça sort, je ne connais pas les auteurs, mais je me demande bien comment j’ai fait pour vivre sans jusqu’à ce jour. Je parle bien entendu de SHIRTLESS BEAR-FIGHTER ! Cela m’a l’air complètement foutraque, déjanté, bien con comme il faut, et la sortie de juin pour moi chez Image !

Sorties les plus attendues le mois prochain :

DC Comics
– BATMAN #21 & THE FLASH #21 : le début du crossover Button en lien direct avec l’un des principaux mystères du Rebirth ! il était plus que temps !
Image comics

– EXTREMITY #2
– INVINCIBLE #135
– ROYAL CITY #2
Marvel Comics

– X-Men Blue & Gold, par masochisme personnel…
-MIGHTY THOR #18 : quentin quire débarque !!!
-NOVA #5

A propos Sam 1670 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire