Guide de lecture Comics VF: semaine du 10 mars 2020

Edito : après une première semaine de mars finalement assez calme, car avec peu de sorties intéressantes, cette seconde semaine est bien plus excitante ! et cela doit être un signe de l’âge, car je m’intéresse bien plus aux sorties de saga passées qu’au matos récent. Que ce soit les intégrales de Panini ou la ligne DC confidential, l’ancien m’attire bien plus alors que l’occasion de compléter ma collection et d’enfin mettre la main sur des histoires célèbres est de plus en plus présente. Cela ne veut pas dire que le matériel récent peut être ignoré, il y a de très bonnes choses qui sortent un peu partout…mais je sens aussi que mes goûts en tant que lecteur évoluent et que les gloires passées brillent de plus en plus fort à mes yeux…

Sorties de la semaine : beaucoup de bonnes choses cette semaine : 

  • chez Panini, deux intégrales à ne pas manquer, la première sur les New Mutants avec la suite du run Claremont / Sienkiewicz et celle sur les X-Men, avec l’une des meilleures périodes du run de Claremont sur le titre ! et aussi Savage Avengers, parce que débilement fun ! 
  • et chez Urban, l’événement de la semaine, c’est bien sûr l’édition de Green Lantern – Emerald Twilight ! ou l’une des histoires les plus importantes de la franchise Green Lantern ! mais aussi la suite de Justice League Dark !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme : 

  • mardi, toujours à partir de 21h et quelques sur Mixlr, le Comixity of the future past qui reviendra sur toute l’actu geek de mars 2000 ! 
  • jeudi, le Comixweekly, toujours à partir de 21h et quelques sur Mixlr, qui reviendra sur les sorties VO et actus de la semaine ! 

DELCOURT COMICS 

RENCONTRES MALEFIQUES 

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 15.95€/144 pages 

Scénario : Mike Mignola 

Dessin : Warwick Johnson-Cadwell

Sollicitation : Une nouvelle série signée Mike Mignola qui relate les aventures loufoques et sombres de cet étrange professeur. L’ensemble est porté par le superbe dessin de Warwick Johnson-Cadwell.

Ce volume regroupe deux récits distincts, relatant les aventures du Fameux Professeur J.T. Meinhardt et de son fidèle assistant, M. Knox. Les deux acolytes sont des chasseurs de monstres : vampires, loups garous et autres goules ! Ils n’ont qu’à bien se tenir. La seule chose dont nos deux héros soient certains, c’est que peu de choses sont en réalité ce qu’elles semblent être…

Avis : une sortie signée Mignola, cela se déguste toujours comme un bon vin. C’est une ambiance, un folklore, un état d’esprit. Et depuis maintenant quelques années, Mignola a une forte tendance à développer d’autres projets en dehors de son Hellboyverse. Sans doute parce qu’il avait la conclusion de son intrigue principale en tête depuis un bon moment et qu’il savait qu’une fois arrivée à son terme…il ferait autre chose. C’est ainsi que l’on a pu voir par exemple le voir créer la série Lord Baltimore ou encore Joe Golem dans leurs propres continuités, tout en étant clairement toujours des créations de Mignola. En voilà donc une nouvelle, avec des personnages apparemment un peu plus…fantasques qu’à son habitude…qui marque peut être une évolution de l’auteur. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – nouvelle série !

PANINI COMICS

CAPTAIN AMERICA T02 : UN NOUVEAU MONDE

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 28,00 €, 200 pages

Episodes : US Captain America (2011) 11-19 publiés précédemment dans les revues AVENGERS (V3) 5-12

Scénario : Brubaker, 

Dessin : Eaton, Epting

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

D’anciens super-vilains, qui ont intégré un programme de protection des témoins, se font tuer les uns après les autres. Il ne peut y avoir qu’une seule explication : une taupe est infiltrée au sein du S.H.I.E.L.D. C’est le début d’une course contre la montre pour Captain America, alors que d’anciens alliés se rangent du côté du mal… Ce volume présente les derniers épisodes de la série Captain America écrits par Ed Brubaker (Immortal Iron Fist, Daredevil). Pour ce dernier tour de piste, le scénariste est épaulé par les dessinateurs Patch Zircher (Cable & Deadpool), Scott Eaton (Black Panther) et Steve Epting (The Marvels Project).

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Ce tome correspond aux derniers épisodes de Ed Brubaker sur la série Captain America après presque 7 ans sur le titre. Je dois avouer qu’à ce stade, j’avais lâché le titre depuis un bon moment, l’auteur reconnaissant lui-même qu’à ce stade il était plus que carbonisé…Donc sans doute pas ses meilleurs épisodes. Mais à conseiller pour les complétistes. 

Verdict : pour les complétistes

À lire avant : ben, tout le run de Brubaker !

DARK VADOR T01

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix :  32,00 €, 288 pages

Episodes : US Darth Vader (2015) 1-12 publiés précédemment dans les albums 100% STAR WARS : DARK VADOR 1-2

Scénario : Gillen, 

Dessin : Larroca

Sollicitation : Star Wars Deluxe,

Réédition de la série Dark Vador de 2015 en grand format ! Dark Vador est le bras droit de l’Empereur mais il est également l’un des seuls survivants de la plus grande défaite de l’Empire : la destruction de l’Étoile de la Mort par l’Alliance Rebelle. Sa position affaiblie, il est temps pour le Seigneur Noir des Sith de montrer à quel point la Force est puissante en lui.

Avis : ….encore !!!??? on n’en est à quoi, la 3e réédition du run de Gillen et Larroca sur Darth Vader ?! et avant que l’on ne lance des polémiques, soyons clairs que j’adore ce run. Il m’a réconcilié avec Kieron Gillen, ce qui n’était pas une mince affaire !

J’ai adoré la caractérisation de Vader, j’ai adoré le ton général de la série qui voit le personnage se constituer sa propre base de pouvoir pour parvenir à regagner les faveurs de l’empereur après la destruction de l’étoile de la mort, j’ai adoré la création du docteur Aphra, sidekick truculent face à un Vader plus sinistre que jamais, j’ai adoré la petite exploration de certains coins de l’Empire…bref, j’ai tout aimé. 

On pourra effectivement critiquer le style de Larroca sur ces épisodes, mais dans l’ensemble, je dirais qu’il s’en sort de manière fort honorable, surtout quand on compare aux horreurs commises ensuite par ce même artiste sur Star Wars, ou lors de son retour récent sur Uncanny X-Men, qui n’était pas vraiment glorieux, surtout comparé à ce qu’il faisait sur la même franchise mutante il y a presque 20 ans (…la vache, on est tous vieux !). 

Mais le titre a à ce stade été réédité dans un peu tous les formats dans une période de temps particulièrement courte. La plupart de ces épisodes datent de 2015 et on en est à la 3e édition en VF.  Je comprends que le succès a sans doute été au rendez vous des précédentes éditions, mais n’y a t-il pas plus urgent à rééditer ? sachant que tous ces épisodes sont parfaitement disponibles et accessibles ? 

Verdict : à lire pour ceux qui seraient passés à côté. 

À lire avant : voir l’épisode IV de Star Wars suffit. 

FANTASTIC FOUR T03

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 18,00 €, 136 pages

Episodes : US Fantastic Four (2018) 6-11, inédits)

Scénario : Slott, 

Dessin : Kuder, Medina

Sollicitation : 100% Marvel, 

Galactus attaque la Latvérie et Fatalis est prêt à tout pour montrer sa supériorité sur les Quatre Fantastiques! Lorsque les héros se précipitent pour aider le Docteur Doom, ils ne se doutent pas qu’ils tombent dans un piège savamment orchestré…

Avis : voilà une sortie sur laquelle je suis partagé. En fait, au moment même où j’écris ces lignes, je n’ai toujours pas décidé si je vais me procurer ce tome ou pas. Mon principal problème est simple : le run de Dan Slott ne me séduit guère à ce stade. Le premier arc fut une catastrophe, mais le mariage de Ben et Alicia ainsi que l’épisode spécial qui l’accompagnait était réussi. Je me souviens même que j’avais tenté la lecture de l’arc présenté dans ce tome, en VO…et que j’avais calé dès le premier épisode !

Et pourtant, il a du potentiel sur le papier : Galactus qui débarque en Latvérie, nous promettant un affrontement dantesque avec un Doom plus …lui-même que jamais. Cela devrait taper dans l’oeil, donner envie ! et pourtant, au bout de quelques pages, je lâchais un soupir de lassitude et d’ennui devant ce qui était proposé. Je suis donc partagé entre des idées qui m’attirent mais un traitement qui m’ennuie. 

Et je ne doute pas une seconde de l’amour de Slott pour ces personnages, mais il y a tout simplement quelque chose qui ne fonctionne pas dès qu’il se lance dans des intrigues un minimum ambitieuses. Slott s’inscrit pour moi comme un auteur qui maîtrise bien ces personnages, les aime…mais ne sait pas les écrire au delà du numéro anniversaire ou de la petite histoire émouvante presque hors continuité. Dès qu’il passe en mode auteur de la série régulière, cela ne fonctionne tout simplement plus. 

En outre, autre facteur qui me fatigue : les changements de dessinateurs constants sur la série. Nous n’en sommes même pas à l’épisode 10 en VF et je crois que nous avons comptés presque une demi douzaine d’artistes sur ces épisodes…Les choses se sont un peu stabilisées en VO à partir de l’épisode 12, avec une équipe d’artistes tournants de deux / trois artistes, mais pour moi cela montre le peu de considération que Marvel porte à ses dessinateurs, les croyant interchangeables. 

Verdict : mouais – pas convaincu

À lire avant : les deux premiers tomes !

IRON MAN : L’INTÉGRALE 1963-1964 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 35,00 €, 328 pages

Episodes : Tales of Suspense # 39 à 60

Scénario : Lee, 

Dessin : Kirby, Heck

Sollicitation : Marvel Classic, 

Gravement blessé lors d’un affrontement, le génial milliardaire Tony Stark en réchappe grâce à une armure high-tech conçue par ses soins. Il devient alors l’invincible Iron Man. Son rôle ? Déjouer des complots industriels, combattre des adversaires surhumains, lutter contre les injustices (entre autres).

Avis : pas d’avis, je signale juste la réédition des premiers épisodes du personnage. Comme d’habitude avec les intégrales des premières années des personnages, attention aux traductions qui ne sont jamais revues par Panini et en général de piètre qualité. 

Verdict : pour les fans d’Iron Man. 

À lire avant : rien – les tous débuts !

LES ASGARDIENS DE LA GALAXIE T02

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 17,00 €, 120 pages

Episodes : US Asgardians of the Galaxy 6-10, inédits)

Scénario : Bunn, 

Dessin : Buffagni, Landini

Sollicitation : 100% Marvel, 

C’est la Guerre des Royaumes ! Les Asgardiens de la Galaxie reviennent des étoiles pour protéger la Terre des armées de Malekith. Mais toutes les guerres font des victimes et tous les Asgardiens ne survivront pas au conflit… Suite et fin de la série qui rend un hommage à la richesse de l’univers de Thor.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Fin de la série, sachant que le concept n’a pas été poursuivi au delà de War of Realms. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome

À lire avant : ben, le premier tome justement. 

LES CHRONIQUES DE CONAN : 1988 (II)

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 30,00 €, 320 pages

Episodes : US Savage Sword of Conan 150-155 publiés précédemment dans les revues Special Conan 5 et 7 et 4 inédits)

Scénario : Dixon, 

Dessin : Kwapisz

Sollicitation : Best Of Fusion Comics, 

Dans ces nouvelles Chroniques de Conan, retrouvez six longs épisodes signés par Chuck Dixon dont quatre inédits en France : Conan y est toujours aussi impitoyable !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Conan. 

À lire avant :de ce que je sais, chaque intégrale de Savage Sword peut se lire de manière indépendante. 

MARVEL TEAM-UP

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix :  18,00 €, 136 pages

Episodes : US Marvel Team-Up (2019) 1-6, inédits)

Scénario : Ewing, McElroy, 

Dessin : Vazquez, Guara

Sollicitation : 100% Marvel,

Kamala Khan fait équipe avec deux de ses idoles : Spider-Manet Captain Marvel ! Lorsqu’une expérience menée à l’Empire State University tourne mal, l’adolescente et Peter Parker doivent travailler main dans la main pour se sortir du pétrin. Puis Miss Marvel et Carol Danvers vont combattre… Mar-Vell ?!

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de team up entre héros !

À lire avant : rien – premier tome !

NEW MUTANTS T03

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 32,00 €, 304 pages

Episodes : US New Mutants (2009) 25-37 publiés précédemment dans les revues X-MEN (V2) 13-14 et X-MEN SELECT 2-3)

Scénario : Abnett, Lanning, 

Dessin : Lopez, Fernandez

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Cyclope décide de régler une fois pour toutes certaines questions restées en suspens. Les Nouveaux Mutants, ces jeunes surdoués destinés à devenir des X-Men, sont alors chargés de s’en occuper. Leur première mission consiste à retrouver Nate “X-Man” Grey. Cependant, au moment où le schisme divise le monde mutant, Rocket, Solar, Magma, Cypher, Warlock, Karma et Dani Moonstar sont confrontés à des choix de vie cornéliens. Qui plus est, Blink fait son grand retour avec, comme à son habitude, son lot d’ennuis.

Avis : après la réédition du run de Zeb Wells sur la série, Panini entame cette semaine la réédition en deluxe du run de Dan Abnett et Andy Lanning…Je me souviens bien de cette reprise, car j’avais beaucoup d’attentes qui ont été pour la plupart déçues. Il faut dire qu’à l’époque, Abnett et Lanning qui travaillaient encore ensemble, sortaient auréolés de leurs succès sur la partie cosmique de l’univers Marvel. D’annihilation, à War of Kings, en passant par Thanos imperative, ils venaient de laisser une trace importante dans l’histoire de Marvel. 

Et qu’avons nous eu au final ? pas grand chose. Je me demande encore si c’est la pression éditoriale, qui a châtrée nombre de scénaristes sur cette franchise, le fait que l’on arrivait au terme de l’association entre ces deux auteurs et que du coup la magie avait disparue, ou tout simplement le manque d’inspiration face à la série, mais le résultat n’était guère convaincant. On n’attendait de leur part de nouvelles idées et de nouvelles directions, on a eu la même soupe qui a longtemps caractérisé la franchise mutante au cours des 15 dernières années. 

Ce n’était pas particulièrement mauvais en plus, il y avait même ici ou là quelques bonnes idées, mais comparé au niveau habituel des deux auteurs, c’était tout de même relativement quelconque. Même l’ajout de certains personnages perdus de vue comme X-Man n’a pas vraiment donné le coup de fouet attendu. 

Verdict : bof. 

À lire avant : rien – début de run. 

NEW MUTANTS : L’INTÉGRALE 1985

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 35,00 €, 296 pages

Episodes :  US New Mutants (1983) 23-34 publiés précédemment dans l’album MARVEL ICONS : NEW MUTANTS)

Scénario :  Claremont, 

Dessin : Sienkiewicz, Adams

Sollicitation : Marvel Classic, 

Retrouvez la fin des épisodes illustrés par Bill Sienkiewicz avec la présence du Club des Damnés et de leur nouvelle recrue, Séléné, mais aussi et surtout par l’apparition de Magie et de la dimension démoniaque des Limbes. Outre l’apparition de la Cape et l’Épée, nous retrouvons également Moira McTaggert et ses “patients”, à savoir le puissant Légion (fils de Charles Xavier) et Madrox.

Avis : suite de la réédition de la série New Mutants dans la collection intégrale, avec un tome très particulier puisqu’il contient la suite du run de Claremont et Sienkiewicz sur la série ! Après le dernier tome qui mettait en scène notamment la saga du Démon ours, nous enchaînons donc avec d’autres épisodes importants pour la franchise et la série, avec le retour dans le bouquin du club des damnés et de Séléné ! et que vois-je ? ne serait-pas Arthur Adams aux côtés de Sienkiewicz crédités au dessin. Aurons nous la joie et le bonheur d’avoir quelques pages du monsieur dans cette intégrale ? je l’espère en tout cas !

Verdict : à posséder ! 

À lire avant : au moins la précédente intégrale pour posséder l’intégralité du run Claremont//Sienkiewicz. Si seul ce run vous intéresse, n’oubliez pas qu’il a été publié en un seul tome dans la collection Marvel Icons. 

NOUS SOMMES LES NOUVEAUX MUTANTS

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 26,00 €, 320 pages

Episodes : US Marvel OGN : The New Mutants, New Mutants (1983) 15, 27, 87, 98-100, New Mutants (2009) 5, 20-21, Marvel Team-Up Annual 6 et X-Men Unlimited (1993) 42, publiés précédemment dans les revues TITANS 73, 147 et 156-158, X-MEN (V1) 85, X-MEN (V2) 9-10 et dans les albums NEW MUTANTS L’INTEGRALE 82-83, JE SUIS DEADPOOL et MARVEL DELUXE : NEW MUTANTS 1 )

Scénario : 

Dessin : 

Sollicitation : Marvel Anthologie, 

Les albums MARVEL ANTHOLOGIE permettent de suivre les aventures d’un héros, un vilain ou une équipe à travers plusieurs décennies. Ce tome dévoile tous les secrets d’un groupe de jeunes héros : les Nouveaux Mutants. Découvrez des épisodes cultes et rares et des articles sur les mutants.

Avis : comme à chaque sortie de film, Panini propose une anthologie pour permettre à ceux curieux de découvrir la série portée à l’écran. Etant donné l’histoire très riche des comics, je salue toujours l’initiative, car c’est un bon point d’entrée pour de nouveaux lecteurs qui ne sauraient pas par quoi commencer, tout en offrant de l’éditorial qui vient expliquer les différentes périodes du titre ou personnage mis en avant. Dans le cas présent, nous avons un peu de tout, des débuts par Claremont, quelques épisodes avec Sienkiewicz, mais aussi les débuts de Liefeld et les épisodes menant à la transformation de l’équipe en X-Force, en passant par des séries récentes publiées après 2000. 

Verdict : pour tout nouveau lecteur intéressé par les New Mutants. 

À lire avant : rien – parfait point d’entrée. 

SAVAGE AVENGERS T01

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix :  18,00 €, 144 pages

Episodes : US FCBD Savage Avengers et Savage Avengers 1-5, inédits)

Scénario : Duggan, 

Dessin : Deodato Jr

Sollicitation : 100% Marvel,

Tandis qu’un sorcier effectue des sacrifices humains dans une cité abandonnée, un groupe de héros jamais réuni jusqu’ici, s’allie pour affronter le mage. Wolverine, Elektra, le Docteur Vaudou mais aussi le Punisher et Venom font équipe avec un visiteur venu d’un autre monde : Conan le Barbare !

Avis : ou la sortie de la série délicieusement foutraque de la semaine. Pour moi Savage avengers est avant tout “fan service : le comic-book”. Un titre lancé de toute évidence pour faire plaisir à Mike Deodato, son dernier projet chez Marvel avant de partir vers d’autres horizons après 20 ans de bons et loyaux services dans la maison sur la plupart des grosses franchises de l’éditeur. Des Avengers, aux X-Men, en passant par Spider-Man, Hulk, Thanos, et bien d’autres, Deodato a dessiné presque tous les personnages de Marvel…En fait, quand j’y pense, je crois que le seul titre majeur qu’il n’a pas dessiné à un moment sont les FF. 

Et pour lui faire plaisir, on lui a filé un titre avec ses personnages préférés. Et Gerry Duggan de son côté a bien compris ce qu’il écrivait. À la lecture, je dois dire que j’ai eu avant tout l’impression de voir des gamins de 8 ans s’amusant avec leurs jouets. Et je te balance Wolverine à la figure, et pis Conan vient fracasser des ninjas, et boom Venom débarque et bouffe des gens et bam, Punisher débarque et balance des bastos et pouf ancien magicien au plans machiavéliques : mort, magie, grosse baston et fan service au programme sur toutes la pages. 

Bref …un pur plaisir régressif de lecteur qui veut juste un bouquin pour se détendre et passer un moment sympa avec des personnages qu’il aime. Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce premier arc qui m’a offert un rare moment de détente, le titre ne se prenant jamais vraiment au sérieux. Ce n’est pas la série du siècle, juste un bon gros délire digne d’une bonne série B d’action des années 80. Une époque où l’on ne s’attendait pas à ce que toutes les lectures nous assoient par terre, mais nous fassent passer un moment sympa. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – nouvelle série !

SPIDER-MAN : DEVENIR UN HOMME

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 20,00 €, 128 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man (2014) 1 (VII) et 1.1-1.5 publiés précédemment dans la revue SPIDER-MAN HORS SERIE (V2) 5)

Scénario : Slott, 

Dessin : Perez

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Qui est donc ce super-criminel surnommé Clash ? Pourquoi son destin est-il lié à celui de Peter Parker ? Découvrez une nouvelle page de l’histoire de Spider-Man à ses débuts, dans un récit marquant et évocateur, écrit par un scénariste ayant accompagné la série Amazing Spider-Man durant presque une décennie.

Avis : alors que Panini vient d’entamer la réédition du run de Dan Slott sur Amazing Spider-Man en deluxe, comme nous l’avons vu la semaine dernière…ils proposent un 3e deluxe cette semaine qui constitue un complément au run en question. Ce n’est pas indispensable, mais cette petite mini série vient présenter les origines du personnage de Clash, qui fait quelques apparitions lors du run de Slott sur Spider-Man et lire cette mini permet de comprendre un peu mieux pourquoi l’auteur l’utilise. 

De manière assez claire, Slott avait positionné le personnage de Clash comme un possible destin pour Spider-Man. À savoir que serait-il arrivé à Peter s’il n’avait pas disposé de son fameux sens des responsabilités ? et le fait que l’auteur place les origines des deux personnages à la même époque joue beaucoup dans l’installation du parallèle entre eux et contribue à montrer comment les choix de chacun ont influencé la trajectoire prise par la suite par leurs vies. 

L’objectif est bien évidemment aussi de renforcer le caractère spécial de Peter, de montrer que ce sont ses choix personnels qui ont forgé l’individu et le héros qu’il est devenu. C’est une méthode que l’auteur avait déjà employée avec le particulièrement détesté Alpha, créée à l’occasion du 50e anniversaire de la série et qui a rapidement disparu dans le néant après cela…Bref, c’est avant tout à acquérir si vous souhaitez posséder tout le run de Slott sur la franchise. 

Verdict : à lire en complément du run de Slott sur Spider-Man

À lire avant : rien – assez indépendant. 

STAR WARS : L’ÈRE DE LA RÉSISTANCE – LES VILAINS

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 16,00 €, 96 pages

Episodes : US Age of Resistance : Kylo Ren, AoR : Snoke, AoR : Captain Phasma, AoR : General Hux, inédits)

Scénario : Taylor, 

Dessin : Kirk

Sollicitation : 100% Star Wars, 

Dans ce tome qui s’intéresse aux figures les plus emblématiques du Premier Ordre, retrouvez quatre récits consacrés au général Hux, à Kylo Ren, au Suprême Leader Snoke et à la capitaine Phasma.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars…et de Tom Taylor, qui en général fait du bon boulot et connaît bien l’univers de Star Wars !

À lire avant : rien !

X-MEN : L’INTÉGRALE 1983 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie : 11 mars 2020

Prix : 35,00 €, 320 pages

Episodes : US Uncanny X-Men # 165  à 176

Scénario : Claremont, 

Dessin : Smith

Sollicitation : Marvel Classic, 

Dans ce septième volume consacré aux X-Men, Chris Claremont et Paul Smith inaugurent une nouvelle ère avec l’arrivée de recrues inattendues comme Malicia, de personnages métamorphosés telle Tornade, d’un mariage non célébré et d’un autre au cours duquel, en revanche, les futurs mariés se disent oui !

Avis : réédition très attendue cette semaine de ce qui reste sans aucun doute certains des meilleurs épisodes de X-Men, signés Claremont, mais aussi de l’histoire du titre en général. Certes on se souvient tous des grandes sagas que l’auteur a réalisé avec John Byrne, mais l’association du scénariste avec Paul Smith intervient à un moment clé où Claremont atteint sans aucun doute son meilleur niveau, avec des histoires plus adultes, plus centrées sur les personnages où le destin du monde n’est pas en jeu. 

C’est même quelque part l’opposé de son run avec Byrne, tant les enjeux sont ici ramenés à des choses plus terre à terre, qui fonctionnent bien mieux avec le style graphique splendide, magnifique, incroyable de Paul Smith. Du mariage de Wolverine, à la nouvelle Storm, en passant par l’intégration de Rogue dans l’équipe, d’abord rejetée puis progressivement acceptée, en n’oubliant pas le pseudo retour du Dark Phoenix alors que la relation de Scott se développe avec Madelyne Prior introduite dans ce volume, aucun épisode n’est à jeter ici. 

Je me souviens combien j’avais été surpris par la profondeur des intrigues proposées, souvent ne comptant qu’un ou deux épisodes, des récits plus courts avant tout portées sur le développement des personnages. On sent que cela fonctionne parce que Claremont connaît ses personnages sur le bout des doigts et peut enfin commencer à les explorer de manière plus profonde. 

Au delà des stéréotypes super-héroïques, il s’intéresse à leur évolution, les rend bien plus humains et les amène vers de nouveaux chemins inattendus. Ces épisodes restent parmi mes favoris de l’histoire des X-Men et je ne peux que les recommander chaudement. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : les précédentes intégrales !

URBAN COMICS

BLOODBORNE TOME 3

Date de sortie : 13 mars 2020

Prix : 14.50€/112 pages 

Episodes : Bloodborne vol.3 A Song of Crows (#9-12)

Scénario : Ales Kot 

Dessin : PIOTR KOWALSKI 

Sollicitation : Au coeur de l’hiver, à Yharnam.

Eileen le Corbeau traque une espèce de monstres bien particuliers : ses pairs corrompus par une vie de Chasse. À l’oeuvre avec l’un d’entre eux, elle le laisse cependant prendre la fuite. Empoisonné et guidé par ses instincts bestiaux, le fugitif rôde en ville, entassant les corps sur son passage. Au même moment, le voile de la réalité menace de se déchirer à Byrgenwerth. À la recherche du chasseur, Eileen se débat avec sa propre santé mentale et ces visions qu’elle ne comprend pas. Le sang et la mort envahissent Yharnam et ceux qui la suivent…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans du jeu-vidéo !

À lire avant : bien connaître le jeu peut aider, je pense. 

GREEN LANTERN – EMERALD TWILIGHT 

Date de sortie : 13 mars 2020

Prix : 22.50€/272 pages 

Période DC :Post Crisis (1986/2011)

Épisodes : Green Lantern #48-55, #0, #78

Scénario : Ron Marz 

Dessin : Darryl Banks 

Sollicitation : Depuis des années, Hal Jordan protège le secteur spatial 2814 en tant que membre du Corps des Green Lantern.

Mais la destruction de sa ville, Coast City, par Mongul le rend amer et déprimé. Petit à petit, Hal se laisse corrompre et décide d’accumuler les anneaux de puissance de ses équipiers afin de réécrire l’Histoire en tant que Parallax ! Le dernier des Gardiens, Ganthet, n’aura d’autre solution que de livrer le seul anneau restant à un jeune illustrateur terrien : Kyle Rayner.

Avis : ahhhh que cette sortie était attendue ! je dois même vous avouer qu’à un moment j’ai pensé que nous n’aurions jamais cette saga en VF. Hors le run de Geoff Johns sur la franchise, Green Lantern n’a jamais disposé d’un public très important en France, et nous avons bien vu combien Urban a lutté à certaines périodes pour simplement sortir les épisodes récents. Mais cette année l’éditeur a clairement décidé de prendre un risque avec le lancement de la gamme DC confidentiel, qui va sortir des arcs extrêmement connus…de titres avec une audience assez limitée en VF, donc tâchons de lui réserver un accueil plus que favorable…et peut être que nous aurons plus par la suite !

Mais pourquoi ce tome était aussi attendu par une partie du lectorat ? car il contient les fameux épisodes publiés au début des années 90 qui mettent en scène la chute d’Hal Jordan, son passage du côté obscure et sa transformation en Parallax, mais aussi la création de Kyle Rayner ! En quelques épisodes, Ron Marz et Darryl Banks font exploser l’univers des Green Lantern, réduisant le puissant corps en cendres et ne laissant qu’un seul porteur d’anneau derrière eux, complètement inexpérimenté. Avec Wally West, Kyle a quelque peu inauguré la grande vague de remplacements de super-héros classique de DC par des personnages plus jeunes qui a marqué les années 90. 

En termes de continuité, le récit se situe juste après la saga le retour de Superman, qui a notamment vu la destruction de Coast City par Mongul. Le début de l’histoire débute ainsi avec Hal qui découvre sa ville anéantie, événement qui va faire basculer le personnage ! Si vous êtes un fan de Green Lantern, c’est un indispensable de l’histoire du personnage, car cela va influencer les décennies qui suivent, jusqu’à Green Lantern Rebirth, où Johns nous fera un peu de retcon pour sauver Hal. 

Et si vous êtes un lecteur avec peu d’expérience sur le personnage, ben c’est aussi indispensable, car l’intrigue est référencée de manière récurrente par la suite dans un peu tous les runs sur la franchise. J’espère donc que ce tome rencontrera le succès, que la gamme DC confidential va bien fonctionner, car l’histoire de DC est riche de très nombreux récits mythiques qui restent inédits en VF. Et qui sait ensuite peut être : Zero Hour et Final Night, autres points importants dans l’histoire de Hal Jordan ! je sais, on peut rêver !

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien – tout débute ici !

JACK OF FABLES TOME 2

Date de sortie : 13 mars 2020

Prix : 35€/400 pages 

Episodes : Jack of Fables Deluxe Edition Book 2 (#17-32)

Scénario : Bill Willingham & Matthew Sturges 

Dessin : Tony Akins 

Sollicitation : Bien loin de Fableville, Jack Horner est aujourd’hui un vagabond.

Mais un vagabond beau comme un dieu et riche com… Non, pas vraiment riche en fait… mais en passe de l’être ! Du moins s’il met la main sur le trésor inimaginable qui l’attend en Americana ! Mais pour cela, il lui faudra avant tout rassembler les différentes pièces d’un immense puzzle… Et une fois lancé dans cette course folle à l’aventure, Jack risque d’y croiser bon nombre de concurrents, à commencer par Hillary Page. Heureusement, tous les coups fourrés sont permis !

Avis : oh joie  ! avec la sortie de ce tome 2 de Jack of Fables en intégralité, tous les épisodes précédemment publiés ont été officiellement réédités, ce qui veut dire qu’avec le prochain tome, nous arriverons enfin aux derniers épisodes inédits. Et je dis derniers, car de mémoire la série s’est arrêtée à l’épisode 50 en VO, et au vu du nombre de numéros publiés par tome, le 3e comprendra la fin de la série. Ce qui serait génial…si j’avais le moindre souvenir d’où nous en étions dans l’histoire. 

J’ai même essayé de me replonger dans le dernier tome (en 2012 !)…et aucun souvenir n’est remonté à la surface ! bon, il faut dire qu’en 8 ans j’ai lu quelques trucs…mais tout de même ! malgré tout, le souvenir que j’ai de la série est quelque chose d’incroyablement inventif avec un humour féroce porté par un personnage principal aussi amoral que génial à suivre. Donc j’espère qu’Urban pourra bien publier la fin de la série…

Après cela…Unwritten …s’il vous plaît Urban ? je sais qu’on est pas nombreux à lire la série, mais notre patience depuis plus de 10 ans doit être récompensée…hein ? 

Verdict : à lire !

À lire avant : la première intégrale ! et Fables !

JUSTICE LEAGUE DARK TOME 2

Date de sortie : 13 mars 2020

Prix : 19€/224 pages 

Période DC : Post Rebirth (2018/2020)

Episodes : Justice League Dark #5-13

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Alvarez Martinez Bueno 

Sollicitation : L’équilibre de la magie a été brisée en même temps que le Mur Source il y a de cela quelques mois. La nouvelle Ligue des Ténèbres dirigée par Wonder Woman tente tant bien que mal de protéger les derniers sorciers et royaumes magiques de menaces inédites. Mais le Docteur Fate, submergé par l’esprit ancien du mage Nabu, a une autre idée en tête : l’instauration d’un nouvel Ordre qui passera par l’éradication totale des derniers vestiges de l’ancienne ère magique !

Avis : ahhh que je suis content de voir arriver la suite de Justice League Dark cette semaine chez Urban ! j’avais beaucoup aimé le premier tome, même si le crossover Witching Hour était un peu longuet et pénible, qui démontrait encore une fois combien James Tynion IV était doué pour écrire des équipes. Et quelle équipe dans le cas présent, puisqu’il a réuni des personnages venus des 4 coins de l’univers DC et …ça marche ! qui aurait cru que j’aurais adoré un titre avec Man Bat ou Detective Chimp. Bien évidemment la présence de Zatanna ou Wonder Woman fait que l’on s’intéresse forcément au titre, mais Tynion IV fait vraiment bien fonctionner le groupe. 

Et au delà des interactions entre personnages, il s’attache avant tout à nous montrer combien le domaine de la magie est grand et vaste chez DC, riche en potentiel …en ajoutant par dessus une touche d’horreur bienvenue qui permet d’avoir de vrais enjeux mais aussi une vraie fraîcheur sur ce coin un peu désuet jusque là de l’univers de l’éditeur. Je suis tout de même un peu triste que l’auteur ait fini par quitter le titre au bout du 20e épisode, mais sa promotion en tant qu’auteur de Batman, qui reste bimensuel, fait qu’il devait lâcher l’écriture de JLD. 

Au programme de ce tome : Detective Chimp en vedette (si si) alors que Dr Fate décide d’assembler sa propre ligue…pour ramener l’ordre…mais sa version de l’ordre où la magie doit être contrôlée ou éradiquée ! l’idée et les nouveaux personnages introduits sont vraiment bons. C’est une version de Fate plus…rentre dedans, mais je trouve en ligne directe avec le personnage presque sans scrupules qui était mis en scène avant le New 52. Un personnage prêt à tout pour assurer l’ordre, quitte à tout détruire. 

L’ensemble est dessiné par le très très très bon Alvara Martinez Bueno. Je l’ai dit et redit, mais j’adore le style de ce monsieur, qui sait parfaitement rendre toutes les scènes épiques, à la manière d’un Ivan Reis qui sait retranscrire l’action de manière spectaculaire, voire même les trucs ridicules ! c’est un grand dessinateur à mon sens et je suis surpris que DC ne l’ait pas déjà mis sur un de leurs titres phares (pourquoi n’a-t-il pas suivi Tynion IV sur Batman reste un mystère pour moi !). 

Verdict : à posséder !

À lire avant : Metal et le tome 1 de Justice League Dark. Je précise Metal, car ce tome 2 fait référence à des événements qui prennent durant l’event signé Snyder et Capullo. De manière générale, toute la franchise Justice League en cours découle de cet event. 

NIGHTWING INTEGRALE TOME 1

Date de sortie : 13 mars 2020

Prix : 28€/424 pages 

Période DC : New 52 (2011/2016)

Episodes : Nightwing #1-16 + #0 + Batman #17

Scénario : Kyle Higgins 

Dessin : Eddie Barrows 

Sollicitation : Dick Grayson, le premier Robin, est de retour sous le costume de Nightwing.

Enfant de la balle, il utilise son héritage pour financer le cirque Haly, dans lequel il a grandi jusqu’à la mort de ses parents, victimes d’un accident de trapèze. Alors que la troupe érige son chapiteau à Gotham City, Dick est agressé par un mystérieux assassin. Son enquête l’amène alors à replonger dans un passé qu’il aurait préféré oublier.

Avis : je vois que Urban poursuit sa politique de réédition en intégrales cette semaine, mais le titre choisi cette semaine est un peu une surprise puisqu’ils republient la série Nightwing période New 52. Une série tout à fait honnête qui franchement avait bien commencé sous l’égide de Kyle Higgins et du très bon mais sous estimé Eddie Barrows, avant d’être victime de la même malédiction que toutes les autres séries Nightwing après elle : se retrouver embourbée dans des histoires liées au titre Batman. 

Ainsi tout le premier arc en 8 parties est lié à la nouvelle mythologie que Scott Snyder créait alors dans Batman autour de la Court of Owls alors que l’on découvrait que Dick Grayson leur était lié d’une bien sinistre manière. Et une fois cet arc terminé me direz vous : boom, crossover avec le titre Batman à l’occasion de Death of the Family ! de fait, si l’on prend les quelques 18 épisodes publiés dans ce tome, très peu se basent sur des intrigues propres à Kyle Higgins ! et cela ne s’arrange pas par la suite, puisqu’à chaque fois que le titre gagnait un peu d’élan : reboom, crossover avec Batman, ou intrigue liée au titre Batman…

Du coup, honnêtement, je serai bien en peine de vous citer une seule histoire signée Higgins qui m’ait marqué lors de ce run. Je crois me souvenir m’être arrêté au moment où le personnage déménageait à Chicago et qu’il se retrouvait à être sur la piste du meurtrier de ses parents…et je ne suis pas allé au delà, car cela commençait clairement à tourner en rond !

Du coup, pour moi Nightwing fait clairement partie des personnages DC qui en a sacrément chié au cours de la décennie 2010, incapable d’avoir des histoires à lui, maltraité par ses éditeurs et qui récemment…n’est même plus lui-même ! je sais que Dan Didio n’appréciait pas vraiment le personnage…Mais le reste du staff édito DC n’a guère été plus généreux avec lui !

Verdict : à lire parce que je suis gentil et qu’il a quelques bons moments. 

À lire avant : rien – réédition du lancement New 52 !

A propos Sam 1932 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

10 Comments

  1. Jack est mon coup de cœur surprise de ces derniers mois.
    Je m’attendais à un spin off poussif sur un perso caricatural, je suis tombé sur une serie ultra inventive, drôle et qui approfondie l’univers de Fables beaucoup plus que la serie mere, au stade où on en est (tome 8 Integrale).
    Notons que les trois épisodes suivant ont été publié dans l’intégrale 6 (les 33-35) en compagnie de la mini The Litterals.

    Sinon ça sera The Emerald Twilight que je vais enfin pouvoir decouvrir. Il était temps !

    Le Mignola sera dans mon panier. Parce que Mignola. C’est tout. Et les deux prochains mois seront riches de ce côté là.

    Je te laisse le Savage Avengers, tu as le droit d’avoir ponctuellement mauvais goût. ^^

    PS: les Savage Sword se lisent indépendamment, oui, hormis quelques rares épisodes qui se suivent (ce qui doit arriver deux ou trois fois, maximum). D’ailleurs la collection Hachette a déjà dépassé cette collection Panini, puisqu’on en est aprés les épisodes 180 (dans les tomes 58-59 sur 75 : on arrive au bout !)

  2. 2 titres DC pour ma part avec JL Dark Rebirth tome 2 et GL Emerald Twilight ! Pour Panini c’est niente, tant qu’il continueront a abuser du prix des titres, j’achèterais très, très, très peu de comics de l’éditeur (3 titres par an au moins) jusqu’à ce que ça change.

    D’ailleurs j’aurais voulu savoir ce que tu penser pour la collection DC Confidential du bandeau rouge qu’on trouve sur la couverture des titres. J’ai lu que pas mal de personnes trouvait que ça faisait pas esthétique et que c’était moche. Qu’est ce que tu en pense ?

    • J’ai en effet vu pas mal de réactions assez négatives sur la présentation choisie par Urban pour le DC confidential et je peux comprendre car il est vrai que cela jure un peu dans la bibliothèque, surtout chez Urban qui a toujours eu une maquette assez unifiée.
      Personnellement ? je n’y porte pas une grande attention, c’est le contenu qui m’intéresse. Et vu le programme choisi par Urban cette année, tout et je dis bien TOUT est un immanquable. Donc en ce qui me concerne, je me prendrais toutes les sorties dans cette collection, sans aucun regret.

    • Au delà du bandeau, c’est la numérotation de la collection qui pose question. Ça peut fidéliser, certes, mais ça peut aussi rebuter. Acheter The Longbow Hunters alors qu’il portera le numéro 3, peut dissuader certains.

      • Je n’y avais pas pensé en effet. Mais là aussi, pour moi c’est secondaire. Le contenu prime sur le reste.
        Je trouve dommage de se priver de récits aussi importants pour une question d’habillage, qui peut ne pas être du goût de tous, je le comprends, mais au final n’est pas le plus important.

  3. Petite question, je lis Venom et je viens de me rendre compte que les numéros 12 à 15 sont tie-in à War of the realms. Sont-ils indispensables ? Et du coup si oui, War of the realms devient indispensable ? (Précision, le lis Thor mais je suis toujours bloqué au numéro 700

    • Bonjour,
      les épisodes de Venom ties ins à War of Realms sont les épisodes 13 à 15 écrits par Cullen Bunn, Donny Cates ayant mieux à faire à cette époque, à savoir préparer Absolute Carnage. Les épisodes ties ins en question sont absolument dispensables, je te rassures. En fait, le problème de Cullen Bunn est qu’à la fin de l’épisode 12 de Venom, le statut quo de la série a été ébranlé et le personnage est placé dans une position où il ne peut pas être entièrement actif.
      Là dessus le staff édito a demandé à Cullen Bunn d’inclure quand même Venom dans l’event…et pour cela il a trouvé une astuce…dont la mise en place est presque comique. En fait tu peux barrer le presque, ça l’est totalement ! On sent le truc complètement artificiel qui sert de jambe de bois à une intrigue qui ne tient pas la route.
      Donc oui, tu peux allègrement sauter ces épisodes ties ins, tu ne rateras rien tant à War of Realms qu’au run de Cates sur Venom !

      • THX Sam pour la réponse 😉
        Du coup, War of Realms vaut le coup (aussi bien pour Venom que pour Thor) ?

      • Pour moi oui. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture, surtout parce que je suis ce run depuis le début et que je voyais nombre d’intrigues arriver à leur conclusion de manière satisfaisante. Il y a bien évidemment des défauts, comme je l’ai dit notamment un ventre mou dans les épisodes 3 & 4, mais l’ensemble tient bien. De plus, le travail de Dauterman au dessin de l’event est magnifique. Concentres toi sur l’event principal et les épisodes ties ins dans Thor et tu devrais être ok.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.