Guide de lecture Comics VF: semaine du 18 mars 2020

MAJ : je précise que j’ai rédigé cet article avant les annonces de fermeture des commerces samedi soir par mesure de sécurité sanitaire. En conséquence, je pense qu’il faut s’attendre à ce que certaines voire toutes les sorties de cette semaine et des prochaines semaines soient reportées. La santé avant tout ! mon conseil sera assez simple : prenez les mesures de précaution de base, limitez vos déplacements si possible et faites attention aux personnes âgées dans votre entourage.

MAJ 1 : premières annulations de sorties : 

  • Bliss comics, 
  • Delcourt a confirmé le report de toutes ses publications prévues dans les prochaines semaines ;

Edito : petite semaine intéressante au programme, avec des publications très diversifiées mais aussi l’absence d’Urban Comics. C’est assez rare, mais ils leur arrivent effectivement de sauter une semaine de temps en temps. Et de manière générale la 3e semaine du mois est un poil plus calme. Mais ce que nous perdons en quantité, nous le gagnons de manière incontestable en qualité : du polar, du bizarre, du public jeune, du Conan, du Bloodshot en quantité…il y a de quoi rassasier beaucoup d’appétits. 

L’info de la semaine : j’avais oublié d’en parler la semaine dernière, mais Panini a fait une annonce importante récemment qui selon moi est assez symbolique et va dans le bon sens et je parle bien entendu de la nouvelle grille tarifaire pour les intégrales. Après les Omnibus qui se sont vus également conférés une grille tarifaire progressive, c’est au tour des intégrales de bénéficier du même traitement. Ainsi les intégrales d’environ 200 pages seront à 30€, celles entre 200 et 250 pages à 32€ et celle au delà de 250 pages à 35€. 

Voilà une décision qui va dans le bon sens de la part d’un éditeur critiqué depuis un bon moment pour sa politique tarifaire et qui jusque là avait fait la sourde oreille à toutes les plaintes répétées et justifiées d’un lectorat lassé. On peut donc saluer le geste qui je le répète va dans le bon sens et quand l’éditeur fait quelque chose de bien, il faut le dire, car le discours (même de ma part) qui entoure Panini est assez négatif. 

Reste que j’aurais encore une réserve, qui sera peut être traitée prochainement, qui concerne la grille tarifaire des 100% qui les rend franchement inaccessibles. Nous savons désormais que le prix de base pour un TPB contenant 5 épisodes est à 17€ et que cela peut monter jusqu’à 18 voire 20€ quand on a 6 épisodes ou un épisode un peu plus gros…Et c’est un vrai problème car c’est le produit d’appel par excellence. 

En effet, les omnibus et les intégrales, malgré leurs succès, s’adressent avant tout à un public de niche. Alors que les 100% qui s’intéressent à la réédition ou l’édition directe de matériel récent s’adresse lui à une audience plus large. En ce qui me concerne, je me tourne de plus en plus vers les TPB VO qui offrent des prix bien plus accessibles. Il suffit parfois d’attendre quelques mois, avant la sortie VF, pour avoir des prix bien plus intéressants. 

Alors oui, je regrette de ne pas pouvoir lire en VF…quoiqu’avec certaines traductions mes regrets se font moins présents, et surtout je regrette mes TPB VF en format relié dur (hardback), mais je suis un gros lecteur…et un certain stade, je ne peux plus suivre. Du coup, si je veux continuer à suivre certains titres, il faut passer par la solution la plus économique, à savoir le TPB VO. C’est une triste réalité…

Mais comme je l’ai dit, on dirait que Panini a compris qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, donc peut être qu’il y aura un recalibrage pour les 100% dans les semaines/mois à venir. 

Sorties de la semaine : le programme est donc diversifié cette semaine, mais les titres les plus attendus pour moi sont clairement : 

  • chez Bliss, la réédition en intégrale du run de Jeff Lemire sur Bloodshot !
  • chez Delcourt, le retour de Farmhand et Criminal !

Émissions de la semaine : une seule émission au programme cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h, le Comixweekly qui reviendra comme chaque semaine sur le sorties VO et actus de la semaine !

BLISS COMICS

THE VALIANT (NOUVELLE EDITION)

Date de sortie : 20 mars 2020

Prix : 15€/112 pages 

Episodes : The Valiant #1-4

Scénario :  Jeff Lemire & Matt Kindt

Dessin :  Paolo Rivera 

Sollicitation : “JE VAIS AVOIR BESOIN D’AIDE. DE BEAUCOUP D’AIDE.”

Gilad est le Guerrier Éternel. Depuis des millénaires, il protège la Terre et ses messagers, les Géomanciens. Par le passé, plusieurs furent tués par l’Ennemi Immortel, un être dont le seul but est d’abattre les ténèbres sur la planète. De nos jours, il revient pour s’attaquer à Kay, la nouvelle Géomancienne qui peine à s’adapter à son nouveau rôle. Mais Gilad peut désormais compter sur les héros de la Terre, et sur Bloodshot, un supersoldat amnésique dont la rencontre avec Kay changera la vie à jamais. Ce récit complet est coécrit par deux d’auteurs star : Jeff Lemire (Black Hammer, Bloodshot Reborn) et Matt Kindt (Rai, Divinity, Mind MGMT). Avec Paolo Rivera (Daredevil, Hellboy), ils façonnent un drame épique entre enjeux planétaire et destins personnels. Une porte d’entrée idéale dans l’univers Valiant.

Avis : réédition cette semaine d’un tome qui est un excellent point d’entrée pour tout lecteur qui s’intéresse à l’univers de Valiant. Et je peux le dire avec une confiance….puisque c’est avec la première édition de The Valiant que j’ai commencé ! sans être particulièrement perdu. Le scénario de la mini série est relativement simple et pose bien les personnages et concepts importants de la mythologie Valiant. 

Les deux auteurs, Lemire et Kindt, visent ici avant tout à l’efficacité, à savoir bien présenter l’univers et surtout poser les bases des séries qui vont suivre après ce petit event. Deux séries en particulier vont prendre leurs racines ici : la première est rééditée également cette semaine (juste en dessous), à savoir le run de Lemire sur Bloodshot. La seconde est le Ninjak de Matt Kindt que j’ai préféré suivre et qui était très sympathique à lire. 

Au niveau partie graphique, on retrouve un bon Paolo Rivera qui s’adapte bien à l’univers Valiant et ses personnages et livre un très bon travail. L’ensemble est donc recommandé, c’est une bonne petite lecture. 

Verdict : à lire si vous vous intéressez à Valiant. 

À lire avant : rien – parfait point d’entrée !

BLOODSHOT REBORN INTEGRALE 

Date de sortie : 20 mars 2020

Prix : 49€/712 pages 

Episodes : Bloodshot Reborn #1 à 18, 0 et Annual #1 + La mini-série Bloodshot USA #1-4

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Mico Suayan, Lewis LaRosa, Doug Braithwaite 

Sollicitation : BLOODSHOT ÉTAIT L’ARME PARFAITE…

…Une machine à tuer, infusée de millions de nanites lui donnant des pouvoirs hors du commun. Un pantin aux souvenirs manipulés, aux ordres d’une organisation paramilitaire secrète qui l’envoyait sur les missions les plus dangereuses et immorales. Aujourd’hui, Bloodshot s’est libéré de ses anciens maîtres, mais l’ombre de son passé le suit toujours. Sous le choc des conséquences de sa vie antérieure, il vit caché, au bord de la folie. Poussé à reprendre les armes, il devra faire la paix avec ce qu’il était auparavant.

Voici sa quête d’identité, dans ce thriller passionnant de Jeff Lemire (Black Hammer, The Valiant, Gideon Falls,…), l’auteur récompensé de plusieurs Eisner Awards et nommé à Angoulême. Il s’entoure d’artistes hors-normes, dont Mico Suayan (Harbinger ), Lewis LaRosa (Punisher) et Doug Braithwaite (Justice).

Avis : avec la sortie prochaine du film et la bonne pratique de Bliss de présenter des intégrales de manière régulière à des prix particulièrement intéressants, voici une réédition que j’attendais de pieds fermes. J’avais en effet délaissé la première édition, car le personnage ne m’attirait pas trop, mais désormais je suis prêt à me lancer dedans. D’une part parce que c’est du Jeff Lemire, donc cela incite forcément à donner sa chance à n’importe quel comics. 

D’autre part parce que c’est un run désormais complet qui devrait si je ne me trompe pas être réédité en deux intégrales. Le boulot de Lemire sur le titre a été largement salué et niveau équipe artistique c’est du très très bon, notamment avec la présence de l’excellent Mico Suayan. Du coup, impossible de passer à côté cette fois !

Par ailleurs, comme je l’ai indiqué le titre s’inscrit dans la continuité directe de The Valiant juste au dessus et représente une ère relativement inspirée chez l’éditeur. C’est un peu plus compliqué depuis un an ou deux mais j’ai l’impression que la nouvelle éditrice en chef est bien décidée à reprendre les choses en main. 

Verdict : à lire. 

À lire avant : rien – parfait point d’entrée. 

BLOODSHOT TOME 1

Date de sortie : 20 mars 2020

Prix : 15€/104 pages 

Episodes : Bloodshot (2020) #1-3 et le FCBD 2019.

Scénario : Tim Seeley 

Dessin : Brett Booth 

Sollicitation : UNE ARMÉE À LUI TOUT SEUL, ET PLUS PERSONNE POUR LUI DONNER D’ORDRES.

Bloodshot est un super-soldat infusé de milliards de nanites qui le rendent quasi invulnérable. Manipulé telle une marionnette par l’armée et envoyé sur les missions les plus immorales. Mais même libéré de ses anciens maîtres, Bloodshot est toujours en guerre. Seulement cette fois, il peut enfin choisir ses propres combats

Avis : je vois que Bliss réagit vite cette semaine. Outre le fait de rééditer le run moderne le plus célèbre sur le personnage plus haut mené par Lemire, ils s’attaquent également au tout dernier relaunch de la série encore en cours de publication aux USA au moment où j’écris ces lignes. Et par là, j’entends que l’on colle au cul du camion, puisque je ne crois que l’épisode 5 soit encore sorti aux USA. 

L’inconvénient avec cette vitesse de publication est que de mémoire ce relaunch est prévu en 6 parties et que nous aurons du coup un tome 2, au lieu de tout publier en un seul tome. Je suppose que l’éditeur souhaite profiter de la sortie du film pour présenter le max de matériel sur le personnage, ce qui est logique. Mais on peut se demander si proposer du matos historique en plus n’aurait pas été possible. Mais bon, il est vrai que le classique en question est sorti dans les années 90 et que c’était une autre époque ! 

En outre, ce relaunch a succédé au run de Lemire, donc je suppose qu’en termes d’histoire, il y a une certaine continuité, alors que le vieux matos serait très éloigné en termes de contenu…

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – dernier relaunch en date. 

DELCOURT COMICS

FARMHAND TOME 2

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 15.95€/160 pages 

Scénario : Rob Guillory 

Dessin :  Rob Guillory 

Sollicitation : Le dessinateur de Tony Chu, lauréat d’un Eisner Award, poursuit sa comédie noire sur la science devenue sinistre et les effets apocalyptiques d’une agriculture incontrôlée. Bizarre, décalé et passionnant !

Jedidiah Jenkins est un simple agriculteur, mais il cultive des organes humains « plug-andplay » à croissance rapide capable de réparer les corps. Ce qui semble être un remède miracle se révèle problématique lorsque ses patients se transforment en quelque chose de pas tout à fait humain ! Ils reviennent à la ferme Jenkins, pour trouver des réponses, mais surtout des solutions à leurs problèmes !

Avis : ahhh, je suis ravi de voir arriver cette semaine la suite d’une des meilleures nouvelles séries de 2019. Rob Guillory, dessinateur de Chew, signe pour son premier bouquin en tant qu’auteur complet, puisqu’il assume également le scénario, un titre tout simplement passionnant, riche en mystères, avec une brochette de personnages très intéressants cachant tous des sombres secrets. J’ai hâte de découvrir la suite et toutes les surprises que l’auteur nous avait réservé dans le tome 1. On sentait bien à la lecture du premier tome que l’auteur savait où il allait et avait parfaitement rythmé son récit. 

Au delà on voit que l’oeuvre présente un bon équilibre, entre développement de personnages, du mystère central et petites touches d’humour disposées dans les dessins ici ou là. On le voyait dans Chew, Guillory aime charger ses pages de nombreux gags visuels pour les enrichir et cela ne l’a pas quitté avec ce nouveau titre ! Bref, Farmhand, c’est du très bon et c’est chaudement recommandé, d’autant que le premier tome avait déjà amorcé de grosses évolutions alors que la ville où est située la ferme Jenkins connaît quelques changements. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : juste le premier tome toujours disponible. 

HORS SAISON 

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 24.95€/216 pages 

Scénario :  James Sturm

Dessin :  James Sturm

Sollicitation : Avec deux Eisner Award (2004 et 2008) James Sturm est un auteur dont on ne vante plus le talent. Il signe ici une autobiographie touchante et engagée dans un style anthropomorphe, preuve que l’auteur ne cesse de se renouveler.

C’est une période d’élections où Bernie Sanders, Hillary Clinton, Donald Trump sont autant de noms susceptibles de changer l’Amérique. À une échelle plus humaine la vie de Mark est aussi traversée par d’énormes changements. Il tente de surmonter l’épreuve de son divorce, la santé précaire de sa mère et l’inconstance de son boss. Au fil d’une élection qui présage du pire, ce père de famille fait ce qu’il peut pour préserver sa vie personnelle.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux que cela intéresse. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

JOUR DE MARCHE NOUVELLE EDITION 

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 17.95€/96 pages 

Scénario :  James Sturm

Dessin :  James Sturm

Sollicitation

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux que cela intéresse. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

 

CRIMINAL HORS SERIE – SALE WEEK-END 

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 12€/80 pages 

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Sean Phillips 

Sollicitation : Ce nouvel opus de la série polar de référence est proposé dans un format particulier, 80 pages traitées par Brubaker & Philipps comme une nouvelle dont l’action se déroule au sein de l’univers de la série.

 1997.   Un auteur de BD, Hal Crane, est invité à une ComicCon pour recevoir un prix. Il y retrouve l’un de ses assistants pour le guider sur place. Sa venue n’est cependant qu’une couverture pour régler un conflit vieux de plusieurs années. Ce récit évoque le monde souterrain des auteurs et éditeurs, les scandales internes et les suspicions, une superbe mise en abyme du milieu.

Avis : retour cette semaine de Criminal de nouveau dans un tout petit volume qui présente uniquement quelques épisodes de la dernière série en date. Ce n’est pas un choix volontaire de la part de Delcourt qui reprend ici le découpage américain des TP, les épisodes présentés ici ont en effet sciemment été publiés à part par les deux auteurs. Et je dois dire que j’en attends beaucoup, car outre le fait que c’est du Criminal et que donc c’est forcément bon, je n’ai vu que des critiques élogieuses sur ces épisodes les plaçant parmi les meilleurs de la série ! étant donné le niveau de qualité stratosphérique de la plus célèbre série de Brubaker et Phillips…cela en dit long. Au delà, j’espère que l’intégrale de la dernière série Criminal sera rapidement proposée par l’éditeur car j’ai hâte de replonger dans ce monde…non pas que j’ai des envies de dépression vu la noirceur habituelle de l’univers de Brubaker et Phillips…mais vous me comprenez. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : de manière générale je vous conseille de lire Criminal et toute oeuvre de Brubaker et Phillips mais dans le cas présent, je pense que cela peut se lire de manière indépendante du reste. 

DELIRIUM

VIETNAM JOURNAL : TOME 2 – LE JOURNAL DE FER

Date de sortie : 20 mars 2020

Prix : 20€/144 PAGES 

Scénario : Don Lomax

Dessin : 

Sollicitation : VIETNAM 1967 Dans la région dite du « Triangle de Fer » au Nord de Saigon, Scott Neithammer, reporter de guerre, poursuit sa couverture de la guerre en compagnies des marines envoyés sur le terrain. Cette zone sous contrôle Viet Cong s’avèrera une cible primordiale pour les Américains qui décideront de la frapper très fort et feront de cette zone « la région la plus bombardée, gazée, défoliée et dévastée » de tous les temps par la guerre. Mais loin des considérations stratégiques et politiques, Scott Neithammer suit avant tout les hommes envoyés en première ligne, dans un univers impitoyable ou personne, militaire ou civil, n’est épargné. Entre horreur, actions désespérées, le drame côtoie en permanence l’absurde, et les hommes sur le terrain en paient le prix fort sous ses yeux.

Avis : j’étais passé à côté de la sortie des précédents tomes de cette série atypique sur le marché VF. Il faut dire que les séries de guerre traduites sont assez rares. Elles ont presque disparues aux USA après des décennies de publication en continu chez certains éditeurs et à part les travaux de Garth Ennis, il est difficile d’en trouver de nos jours. Saluons le travail de Delirium qui outre le catalogue légendaire de EC, publie ainsi des morceaux d’histoire. 

Verdict : à lire pour les fans comme moi de récits de guerre. 

À lire avant : je pense que chaque tome peut se lire de manière indépendante. 

HI COMICS

MAGIC THE GATHERING : CHANDRA TOME 1 – LES FANTOMES DE RAVNICA

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 15.90€/96 PAGES 

Scénario : Vita Ayala

Dessin : Harvey Tolibao

Sollicitation : L’ardente Planeswalker Chandra Nalaàr et l’univers éclatant de Magic : The Gathering  (Magic : L’Assemblée) prennent vie ! 

Après la terrible défaite des Sentinelles, Chandra est plus déterminée que jamais à défendre les plans du Multivers et protéger les plus faibles. Mais une menace surgie de son passé plane sur elle  et la légendaire Planeswalker doit faire face à ses démons, qu’il lui faudra affronter avec bien plus que quelques tours de pyromancie.

En plongeant les lecteurs dans l’univers de Ravnica tel qu’on le retrouve dans La Guerre des Planeswalkers et d’autres extensions culte du non moins célèbre jeu de cartes, Magic: The Gathering –  Chandra franchit les frontières établies entre le jeu et la fiction. Par Vita Ayala, la scénariste de Supergirl, Submerged et The Wilds, et Harvey Tolibao, dessinateur sur X-Men et Green Arrow.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Magic The Gathering. Donc pas pour moi, étant donné que j’ai 0 connaissance sur le sujet, bien que je ne doute pas que les auteurs aient travaillés pour rendre cela le plus accessible possible. 

À lire avant : rien – tout premier tome, mais je pense que connaître le jeu est plutôt recommandé. 

EDITIONS KINAYE 

NICO BRAVO TOME 1

Date de sortie : 18 mars 2020

Prix : 17.50€/192 PAGES 

Série en 3 tomes

Scénario : Mike Cavallaro 

Dessin : Mike Cavallaro 

Sollicitation : « Je trouve que l’auteur m’a attribué un peu trop d’embonpoint et que j’aurais pu jouer un rôle plus important, mais sinon, cette BD est cool. »

Zeus, roi des dieux grecs

« Si cette BD avait été une personne, on se serait affrontés ! Et alors, on serait devenus les meilleurs amis ! Et puis, ensemble, on aurait défié d’autres personnes !!! »

Beowulf, guerrier légendaire

 Un problème ?

À la boutique céleste de Vulcain, vous pourrez trouver toutes sortes de produits magiques pour redresser la situation. Le personnel expérimenté – un enfant qui s’appelle Nico, Lula le sphinx et Buck la licorne –met tout en oeuvre pour offrir « un service légendaire et ses compétences dans tous les domaines du mystérieux ».

Mais le monde de Nico va être complètement chamboulé par l’arrivée d’une nouvelle cliente : Eowulf, la descendante haute comme trois pommes de Beowulf, le chasseur de monstres. Déterminée à reprendre l’entreprise familiale, cette aspirante guerrière a l’intention de tuer Cerbère, l’effroyable chien à trois têtes d’Hadès. Mais il y a juste un petit problème : seul Cerbère peut retenir les hordes de l’Enfer d’envahir le monde des vivants.

Nico pourra-t-il empêcher Eowulf de déclencher une apocalypse zombie ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux que cela intéresse. 

À lire avant : rien – premier tome !

EDITIONS MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE 

MIND MGMT Rapport d’opérations 1/3 Guerres psychiques et leurs influences invisibles

Date de sortie : 19 mars 2020

Prix : 24.50€/352 pages 

Scénario : Matt Kindt 

Dessin : Matt Kindt 

Sollicitation : Et s’il existait des individus capables de manipuler la mémoire des autres ? Et si quelqu’un, visualisant le moindre défaut dans chaque chose, bâtiment, arme ou homme, s’en servait pour la détruire ? Et si toutes ces personnes aux pouvoirs terrifiants étaient réunies au sein d’une agence gouvernementale agissant dans l’ombre ? Entrez dans l’univers fascinant et paranoïaque du MIND MANAGEMENT, préparez-vous à douter de tout, à vous battre contre des ennemis immortels, à remonter les méandres du MIND MANAGEMENT aux quatre coins du globe pour répondre à cette simple question : qui êtes-vous en vérité ?

Lexington, Missouri. Meru Marlow se réveille dans son appartement. Plus rien dans son frigo, plus d’eau au robinet, une pile de factures en retard. Elle allume la télévision, on y passe un documentaire sur les passagers du mystérieux vol 815. Ça lui donne une idée pour son prochain livre. Elle se lance sur les traces laissées par l’unique passager manquant à la descente de l’appareil, le mystérieux Henry Lyme. Ses investigations la conduise bientôt sur la piste d’une organisation secrète agissant dans l’ombre grâce à des agents dotés de pouvoirs de manipulation psychique, le MIND MANAGEMENT. Indice après indice, rebondissement après rebondissement, elle comprend que son implication dans le MIND MGMT est bien plus importante qu’elle ne l’a imaginé.

Une série d’espionnage paranormale ambitieuse, haletante du début à la fin, à mi-chemin entre Inception et Jason Bourne. Un style graphique façonné d’aquarelles qui renouvelle les codes visuels du comics. Un jeu permanent avec le lecteur, où chaque détail rend l’univers du MIND MGMT plus palpable et solide.

Avis : comme je l’ai écris dans un précédent guide de lecture VF, le mois de mars est un gros mois pour Matt Kindt. Après la sortie de Black Badge en début de mois et alors que son travail sur The Valiant est réédité cette semaine, nous avons aussi droit à l’une de ses séries les plus personnelles et les plus réussies avec Mind MGMT. Une série qui m’a l’air barrée, ce qui ne surprend guère de la part de cet auteur, qui sort chez un éditeur ultra exigeant avec toutes ses publications. On se souvient que c’est chez eux qu’a été publié “Moi, ce que j’aime chez les monstres” qui a rapporté une pluie de prix l’année dernière…Bref, du coup nous avons là, mine de rien, l’une des grosses sorties du mois !

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – début de série en 3 tomes !

PANINI COMICS

SAVAGE SWORD OF CONAN T02

Date de sortie : initialement prévue le 11 mars 2020, la sortie a été reportée au 18 mars 2020

Prix :  18,00 €, 136 pages

Episodes : US Savage Sword of Conan (2019) 7-12, inédits)

Scénario : Finch, Zub, Thomas, 

Dessin : Ross, Davis

Sollicitation : 100% Marvel,

Retrouvez trois récits complets de Conan, dont une histoire par Roy Thomas, l’ancien rédacteur en chef de Marvel qui a écrit les premières aventures du Barbare pour la Maison des Idées. On retrouve le héros dans un périple dans les montagnes, privé de ses armes ainsi que dans un tripot mal famé !

Avis : à l’image de la première série Savage Sword of Conan, Marvel y applique la même formule anthologique, avec des récits produits par des équipes créatives différentes qui présentent des histoires qui peuvent se passer à n’importe quelle époque de la vie du personnage. Il n’y a donc pas vraiment besoin d’avoir une connaissance particulière sur le personnage de Conan, tous les récits sont indépendants et aucun, ou très peu, donneront lieu à des suites. 

Ainsi, après Gerry Duggan et Ron Garney, Marvel a fait appel à plusieurs équipes créatives pour ce tome 2, entre des nouveaux talents comme Meredith Finch ou Jim Zub, comme des vieux routards qui ont écrits les grandes pages de l’histoire de Conan dans les comics comme Roy Thomas (connu pour sa longue association au cimmérien) qui retrouve le génial Alan Davis au dessin pour l’occasion. 

Comme d’habitude, les histoires sont d’un intérêt variable et honnêtement je trouve le prix trop cher, mais c’est Panini donc c’est une rengaine connue…J’appelle d’ailleurs votre attention sur la question du prix, car si Panini indique un tarif de 18€ pour ce volume, j’ai pu voir sur plusieurs sites de vente en ligne, ce même tome proposé à 20€. Donc attention quand vous passerez à la caisse. 

Verdict : à lire pour les fans de Conan. 

À lire avant : rien – ne présente que des récits indépendants.

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Avec la crise du coronavirus ou/et peut-être la qualité du film, Bloodshot avec Vin Diesel est un véritable échec. Il ferait pire en terme d’entrées que le très mauvais Hellboy post Del toro de l’an dernier ! Vraiment dommage pour Bliss qui voulait surfer à fond sur le film pour relancer le perso…
    Je te rejoins sur la question des prix chez Panini : on peut louer les efforts constatés sur les intégrales ou omnibus, voire également, par exemple, le dos offert des tomes 1 et 2 dans le tome 3 d’Immortal Hulk pour avoir une cohérence dans sa bibliothèque, il n’empêche que le restant du catalogue Panini reste globalement très cher.

  2. des news du retour des podcasts ? On a besoin d’un peu de bonheur ! merci à tous les 2 et faites attention à vous…

    • On espère pouvoir les reposter bientôt. Steve travaille dessus, d’autant que nous avons désormais pas mal de stock !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.