Guide de lecture Comics VO : semaine du 18 mars 2020

Edito : pour l’instant les sorties VO sont maintenues, mais là aussi je pense qu’il va falloir s’attendre à quelques reports. Les USA n’ont pas encore pris de mesure de confinement agressives, mais cela ne saurait tarder et  de toute façon beaucoup de gens vont préférer rester chez eux dans les prochaines semaines…C’est une réalité à prendre en compte et je pense que les éditeurs et comics-shops en sont conscients. Mais si le programme est respecté, je vous ai tout de même préparer le présent article !

Sorties de la semaine : pas mal de bonnes choses au programme cette semaine : 

  • chez Boom, l’excellent Something is Killing the children revient pour son second arc !
  • Dark Horse lance une nouvelle mini série menée par Mike Allred !
  • chez DC, on fête les 80 ans de Robin, tandis qu’Hell arisen s’achève ;
  • chez Image, suite du très bon Family Tree de Jeff Lemire ;
  • et enfin chez Marvel, du mutant comme chaque semaine, le relaunch de Spider-Woman et la suite des Guardians of the Galaxy de Al Ewing !

Émission de la semaine : une seule émission au programme cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h, le Comixweekly qui reviendra comme chaque semaine sur le sorties VO et actus de la semaine !

ARTISTS WRITERS & ARTISANS INC

THE RESISTANCE # 1

Prix : $3.99

Scénario :J. Michael Straczynski

Dessin : Mike Deodato Jr 

Sollicitation :  J. Michael Straczynski, creator of Babylon 5 and writer of beloved runs on The Amazing Spider-Man, Thor, and Superman: Earth One, returns to comics teaming with Mike Deodato Jr., the blockbuster artist of The Amazing Spider-Man, The Incredible Hulk, and Infinity Wars. Together they plant the flag for a new universe of heroes and villains. A global disaster leaves hundreds of millions dead in its wake. Shortly after, a few thousand suddenly manifest superhuman powers. Are they harbingers of more perils to come…or Earth’s last hope?

Avis : voilà une boîte qui n’a pas beaucoup de chance…alors qu’elle lance son univers, la semaine où la plupart des comics-shops d’Amérique et du monde vont être désertés ! pourtant, j’espère pour eux que cela va fonctionner alors que le premier titre de la maison d’édition de Axel Alonso et Bill Jemas démarre cette semaine !

Les anciens gros pontes de Marvel ont en effet attirés de gros talents dans leurs filets, avec notamment JMS et Mike Deodato Jr clairement au centre de leur stratégie avec un pitch très classique déjà exploré par le scénariste lors de précédents projets comme Rising Stars : un monde où commencent à apparaître des individus à super pouvoirs…et comment cela va tout changer. 

Rien que pour les auteurs je veux y aller. Même si je suis moins enthousiaste qu’il y a 20 ans lors du lancement de Rising Stars, le projet s’annonce intéressant. Est-ce que AWA arrivera à s’installer sur la durée ? c’est là toute la question. On sait combien il est difficile de percer et surtout de durer sur le marché comics actuel…mais en tout cas, ils ont fait le nécessaire pour.

Mais comme toujours…tout va dépendre de la qualité des bouquins et de leur capacité à susciter l’intérêt et l’adhésion d’un lectorat fidèle dans le temps. Quelques petites maisons d’édition y sont parvenues au fil des dernières années, notamment Boom…mais on sait que d’autres ont préférées s’appuyer sur de gros groupes pour survivre comme Dark Horse ou Valiant. 

Tout est donc possible à ce stade. 

Verdict : Buy !

BOOM ! STUDIOS 

SOMETHING IS KILLING CHILDREN #6

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Werther Dell’Edera 

Sollicitation : Erica may have slayed the beast terrorizing Archer’s Peak, but the town is far from safe. As James recuperates from the horrible events of the last issue, Tommy also struggles to find his place in the new status quo of his life.

Avis : oh oui ! je suis ravi de voir que la série de James Tynion IV ne prend pas de pause entre son premier et son second arc qui débute avec ce 6e épisode. Tynion IV qui a d’ailleurs une sacrée semaine en perspective avec 3 bouquins à son nom prévus …de quoi se demander s’il ne commence pas à en faire trop…ou du moins à ne pas avoir trop de choses en cours, car on sait grâce à sa newsletter qu’il a bien d’autres projets qui vont être lancés dans les prochains mois. 

Quand on connaît sa tendance à écrire des scénarios relativement denses et pas mal chargés en dialogue et alors qu’il doit écrire une série Batman de manière bimensuelle…un titre que DC suit de près et a donc sans doute bien chargé en pression et réécritures diverses…je m’inquiète un peu quant à sa capacité à maintenir un bon niveau de qualité sur tous ces bouquins en même temps. J’espère qu’il ne tombera pas dans le piège de “l’effet Bendis”, à écrire trop de choses au point de diluer sa prose dans trop de titres, où tout finit par se ressembler. 

Au delà, tant que Something is killing the children reste bon…je ne me plains pas. Je pense que c’est en tout cas sa meilleure série actuelle et de loin. Il a su distiller toutes les influences horrifiques qui l’ont construit en tant qu’auteur et il a su créer un personnage principal tout simplement fascinant. On en sait peu sur elle, mais on la sent malgré son jeune âge, déjà bien abîmée par la vie et le nombre de monstres auxquels elle a dû faire face. 

J’adore également le style graphique de l’auteur de Werther Dell’Edera, qui traduit parfaitement l’ambiance sombre de l’histoire. Chaque page est un bonheur à regarder. 

Verdict : Buy

DARK HORSE COMICS

X-RAY ROBOT #1 

Prix : $3.99

Scénario : Mike Allred 

Dessin :Mike Allred 

Sollicitation :  Max is a family man seeking a more interesting life. While conducting a new experiment at work, the fabric of his reality is torn before his eyes, and a robotic figure appears, claiming to be his 277-year-old self. The robot is able to  »X-Ray » multiple dimensions and battles a nihilistic entity from another dimension who wants to take all life to its  »Pre-Big Bang » status. Max and the robot embark on an interdimensional roadtrip through past and future to take down the  »Nihilist » and save the universe!

Avis : c’est du Mike Allred, donc c‘est un buy direct. Oui, je ne me pose pas plus de question, et d’ailleurs pourquoi s’en poser plus que cela. Il y a des leçons simples à retenir dans la vie et “c’est du Allred, donc j’achète” en font partie. Croyez-moi, vous serez plus heureux si vous l’appliquez de manière constante. Oui, je vois bien que le pitch de départ est complètement perché…et tant mieux ? c’est ce que l’on attend de l’artiste qui revient donc cette semaine au creator owned après plusieurs années passées sur des gros projets chez Marvel principalement. Techniquement il a signé un autre projet indépendant entre temps dédié à la vie de Bowie que j’espère voire sortir cette année en VF, parce que les premières années de Bowie illustrées par Allred…mmmm….comment dire, j’en salive d’avance, même si mes connaissances musicales tiendraient sur un timbre poste coupé en deux…

Verdict : Buy

DC COMICS

BATMAN #91

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Jorge Jimenez 

Sollicitation : To save Gotham City, Catwoman will have to commit the greatest heist in the city’s history! But hot on her trail are the Penguin, the Riddler, a horde of assassins, and the master criminal called the Designer! And the most dangerous person standing in her way is the man she’s trying to save: Batman. And what complications will his arise from his new sidekick, Harley Quinn?

Avis : est-ce que James Tynion IV ne commencerait pas enfin à s’approprier le titre Batman ? c’est la question que je me pose depuis la lecture du dernier épisode où enfin, l’intrigue a commencé à bouger. Mais c’est moins la progression de l’histoire qui m’a fait plus apprécié cet épisode 90 que le fait que j’avais pour la première fois vraiment le sentiment de lire quelque chose signé James Tynion IV. 

Que l’on aime ou pas le travail du scénariste, on ne peut nier qu’il a un style qui lui est propre. Une approche qui a fait de séries comme Detective Comics ou Justice League Dark des succès autant appréciés par la critique que par le public. Or, depuis son arrivée sur Batman, on n’avait un peu de mal à le reconnaître surtout dans le cadre d’une intrigue qui semblait très générique et qui n’avançait guère. 

Et avec cet épisode 90, on a eu un début de quelque chose. Une ambiance qui a commencé à se créer qui m’a rappelé ses meilleures histoires. Ce petit ton horrifique, bizarre, décalé qu’il amène dans tous ses titres et qui ici trouvait enfin un espace pour respirer avec la mise en scène (enfin) du Designer et les révélations sur son association passée, dont Catwoman,  avec plusieurs vilains de Batman. 

J’ai un peu déchanté sur la fin de l’épisode, où le cliffanguer nous laissait sur quelque chose de bien plus classique. Une menace vue tellement de fois que même Tynion IV l’a lui même utilisée lors de son travail sur Batman Eternal…J’espère donc qu’il sortira assez vite de là pour revenir à ce qui fait de lui l’un des meilleurs auteurs de chez DC en ce moment…qui a désespérément besoin de bons auteurs …

Verdict : Check it 

DCEASED UNKILLABLES #2

Prix : $3.99

Scénario : Tom Taylor 

Dessin : KARL MOSTERT and TREVOR SCOTT

Sollicitation : With the world ending around them, Red Hood and Batgirl take shelter in the most unlikely place: an orphanage full of children! Will they be able to protect the kids from the impending hordes of the infected streaming out of Gotham City and Blüdhaven? And elsewhere, Deathstroke, Vandal Savage, and some of DC’s worst villains battle the apocalypse out as an “Anti-Suicide Squad.” But a certain wondrous woman may not let them have it their own way!

Avis : suite de la mini série Unkillables dans l’univers de DCeased et parlons tout de suite de l’éléphant dans la pièce : XXX qu’est-ce que Karl Mostert me rappelle Frank Quitely jeune ! je ne doute pas que l’encrage de Trevor Scott joue beaucoup dans cette impression, Scott ayant souvent encré Quitely, notamment au temps de Wildstorm. Mais la vache, les bases de son style sont très inspirées de son illustre aîné. Il n’a pas encore le côté propre de Quitely ni son découpage très clair, mais j’ai vraiment l’impression de le revoir il y a 20 ans à l’époque d’Authority…ce qui en me rajeunit guère au passage. 

Côté histoire, Tom Taylor continue de livrer un récit sacrément efficace et il sait comment conquérir mon coeur puisqu’il a choisi d’utiliser Cassandra Cain comme sa Batgirl. C’est amusant de le voir avant tout s’appuyer sur une sorte de mix entre l’univers DC pré New 52 et post New 52. Comme s’il prenait avant tout le meilleur des deux pour construire une version iconique dans laquelle chacun peut se reconnaître et trouver ses marques…Bon, en même temps ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup de gens encore bien en vie dans ledit univers. 

De toute évidence, le récit va se découper entre deux groupes. D’un côté celui de Vandal Savage qui va gentiment patienter que le monde sombre pour pouvoir prendre les rênes de ce qui restera ensuite. De l’autre le groupe de Jason Todd, Cassandra et le commissaire Gordon. J’ai hâte de voir comment Taylor va relier les deux…est-ce qu’ils vont s’entretuer alors que le monde est en train de sombrer. En tout cas cela s’annonce bien chargé !

Verdict : Buy

PLUNGE #2

Prix : $3.99

Scénario : Joe Hill 

Dessin : Stuart Immonen 

Sollicitation : After discovering a corpse upon the Sinnikik Atoll, Moriah Lamb leads a team to hunt for other castaways, while Gage Carpenter begins the exploration of the ghost ship Derleth. But there’s something down there in the icy darkness of the Arctic sea, something that doesn’t want to be found. And it isn’t any safer on land. There are things waiting for the search party in the mountain caves, things that were once human…and aren’t quite anymore.

Avis : suite de la nouvelle série de Joe Hill dans le cadre de son sous label chez DC. Associé à l’extraordinaire Stuart Immonen, il a livré un premier épisode efficace qui posait bien les bases du récit, alors que l’on suit une équipe envoyée par une entreprise pétrolière sur un territoire disputé pour récupérer une plate-forme pétrolière qui avait disparu depuis des décennies. 

En gros…le pitch de film d’horreur de base, un endroit isolé, une équipe à peine constituée et composée de personnages au caractère très différent, un environnement hostile…et des cadavres dont on ignore l’origine et qui n’ont pas l’air si morts que cela ! tout cela avant tout porté par le talent de deux auteurs d’exception. 

Si le premier épisode souffrait un peu de devoir poser autant de personnages, de concepts, de lieux et de situations différentes, avec un temps important dédié à faire de la pure exposition nécessaire pour mettre en place le récit, les forces de Joe Hill pour créer une ambiance et développer des personnages attachants transparaissaient tout de même rendant la lecture agréable. 

Du coup, je suis impatient de lire la suite ! d’autant que j’ai déjà quelques favoris dans l’équipage. La spécialiste en vie marine en premier lieu et le capitaine grincheux du navire en second. Le reste a du potentiel, mais Joe Hill s’est clairement concentré sur ces deux là dans le premier épisode. 

Verdict : Buy

ROBIN 80TH ANNIV 100 PAGE SUPER SPECT #1

Prix : $9.99

Scénario : ARV WOLFMAN, CHUCK DIXON, DEVIN GRAYSON, TIM SEELEY, TOM KING, JUDD WINICK, JAMES TYNION IV, AMY WOLFRAM, ROBBIE THOMPSON, ADAM GLASS, PETER J. TOMASI, and more!

Dessin : TOM GRUMMETT, SCOTT McDANIEL, MIKEL JANÍN, KENNETH ROCAFORT, FREDDIE E. WILLIAMS II, JAVI FERNANDEZ, NICOLA SCOTT, DUSTIN NGUYEN, ANDY KUBERT, FRANK MILLER, and others

Sollicitation : DC Comics celebrates Robin the Boy Wonder’s 80th anniversary in style with an all-star creative team representing each iteration of the iconic character across eight decades of history! From the high-flying adventures of Dick Grayson to the tragedy of Jason Todd, the enthusiasm of Tim Drake and the arrogance of Damian Wayne, the persistence of Stephanie Brown and the rebelliousness of Carrie Kelley—the mantle of Robin has been worn by many, but always represents one thing: a hero.

Avis : c’est juste moi, où en ce moment DC fonctionne avant tout grâce à des numéros anniversaires ? ainsi, après Superman, Batman et Wonder Woman, et avant Catwoman dans quelque semaines,  l’éditeur célèbre les 80 ans de Robin, avec un nouveau numéro anniversaire…et c’est pas grave si Robin n’a pas de série solo depuis un moment ! et oui, il faut remonter quelques années en arrière pour trouver trace de la dernière série dédiée au personnage, écrite et dessinée par Patrick Gleason, gentiment sous-titrée Son of Batman, parce qu’avoir Batman dans le titre…ben ça aide toujours. 

Je trouve vraiment d’ailleurs étrange ce désamour pour un personnage qui a bénéficié d’une série solo pendant très longtemps et qui a été une présence continue sur le marché durant une grande partie des années 90 et toute la décennie 2000. C’est au moment du New 52 que la Bat-family s’est ironiquement amincie pour se recentrer uniquement sur Batman, Nightwing, Batgirl et occasionnellement Batwoman et Birds of Prey quand l’éditeur est de bonne humeur…

Bon, je ne vais pas non plus faire mon grincheux. Je suis heureux de voir que l’éditeur a fait appel à certains auteurs historiques du titre pour l’occasion, y compris Chuck Dixon. Ce n’était pas forcément évident étant donné les positions politiques du monsieur et les déclarations qu’il avait faite sur certains de ses anciens employeurs, estimant ainsi publiquement qu’il n’avait plus de boulot chez DC et Marvel parce qu’il était conservateur et pas du tout parce que ces maisons d’édition sont bien connues depuis toujours pour jeter les auteurs dès qu’ils atteignent un certain âge…

Même si je n’apprécie guère ce qu’est devenu le monsieur, il aurait été étrange qu’il ne soit pas présent étant donné son rôle important sur le titre Robin. Il a ainsi relancé le titre dans les années 90, au moment où il écrivait ben…un peu tout dans la Bat-family et l’a ensuite écrit pendant des années. Tim Drake lui doit beaucoup ! mais il n’est pas le seul créateur invité. Il faut dire que l’identité de Robin a été assumée par au moins 5 personnages au fil des années : Dick, Jason, Tim, Stéphanie (si elle compte) et enfin Damian. Le cast est donc bien large. Je vois au passage que Carrie Kelley (de Dark Knight Returns) n’a pas été oubliée également : très bonne idée !

Du coup, contrairement aux autres épisodes anniversaires, celui-ci peut avoir une vraie valeur ajoutée car nous manquons quand même pas mal de matos exclusivement dédié à ce(s) personnage(s). Par contre le prix…

Verdict : Buy

SUPERMANS PAL JIMMY OLSEN #9

Prix : $3.99

Scénario : Matt Fraction 

Dessin : Steve Lieber 

Sollicitation :  Jimmy and Jix are on the run, pursued by an intergalactic death force that wants to break up their marriage by any means necessary. If they succeed in offing Jimmy, their prince regent plans to marry Jix and unite their warring empires…but Jimmy Olsen’s still busy trying to solve his own murder! (Or rather, his decoy corpse’s murder.) It’s a typical day for Superman’s pal…

Avis : quoi ? vous ne lisez pas encore Superman’s Pal Jimmy Olsen ? quoi quoi quoi, comment est-ce possible ? pourtant au vu des chiffres de ventes, peu de lecteurs ont décidés de suivre le titre et je me console (ou je me masque la réalité) en me disant qu’ils attendent en fait le gros TPB prévu en fin d’année qui contiendra les 12 épisodes de cette maxi série. Ecoutez, vous ne pouvez pas demander des titres, inventifs, frais et bourrés d’idées et ne pas suivre cette série, ce n’est pas logique. 

Car cette série réussit le pari d’être follement originale, drôle en permanence, bourrée de rebondissements, alors que chaque épisode est rempli de surprises de tous les côtés…tout en étant écrite par Matt Fraction ! et rendez vous compte : voilà 9 mois que je chante les louanges d’un auteur que j’ai pourtant largement exécré pendant des années ! c’est un miracle ! Et je tiens à vous rassurer que si vous évitez ou n’aimez pas ce que fait Bendis sur Superman, cela n’a aucune importance ici. 

Contrairement au run de Rucka sur Lois Lane qui a dû intégrer tous les changements de statut quo de  l’auteur principal de la franchise, Jimmy Olsen opère dans sa propre réalité, loin de tous ces problèmes. C’est donc un indispensable. 

Verdict : Buy

YEAR OF THE VILLAIN HELL ARISEN #4

Prix : $4.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Steve Epting 

Sollicitation :  This is it! Lex Luthor has gathered a strike force of villains he’s leveled up to be the baddest bad guys around—Captain Cold, Oracle, Solomon Grundy, Black Manta, and Lobo, each and every one a recipient of one of Lex’s dark gifts.

But the Batman Who Laughs has his own army of infected heroes. Six hundred sixty-six of them, all transformed into their worst selves.

It’s a final showdown between two of DC’s most iconic villains, all to curry the favor of Perpetua. Whoever wins will take over the Multiverse alongside her. Does Lex ascend, or does he get laid low? Does the Batman Who Laughs finally remake the DC Universe in his own image? Either way, life for our heroes will never be the same.

Avis : conclusion de la mini série Hell Arisen et j’espère vraiment que ce dernier épisode va relever le niveau. Après un bon départ, je trouve que le niveau a sérieusement baissé dans l’épisode 3 qui était au mieux plus que moyen. La confrontation Joker/Luthor m’a laissé froid, sans doute en raison d’une partie graphique sans grand intérêt, en tout cas moins bonne que le boulot de Steve Epting qui n’assurait que quelques pages dans l’épisode…Il faut quand même le faire, 4 épisodes et DC n’a même pas réussi à avoir un seul artiste pour tenir les délais…

Sur le fond au final, cette mini s’est révélée comme un passage obligé pour traiter certaines sous intrigues laissées en suspens et était avant tout nécessaire pour servir de pont vers le vrai event DC de cette année, à savoir Death Metal qui doit démarrer en mai. Et il est clair que DC se repose beaucoup dessus pour se relancer après les bouleversements connus par le staff edito en début d’année suite au départ de Dan Didio. Du coup, cette mini série s’adressera avant tout aux complétistes, en espérant que le plan de DC pour l’avenir soit mieux pensé…

Verdict : Check it 

IMAGE COMICS

FAMILY TREE #5

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Phil Hester 

Sollicitation : Grandpa Judd refuses to give up the fight even as young Meg begins what could possibly be her final transformation…or is it the world that will be transformed?

Avis : bon, en premier lieu : non, mais quelle couverture ! sans doute la plus marquante de la série depuis son lancement ! bon vous me direz le titre ne compte que 5 épisodes, mais tout de même, celle-là va nous hanter longtemps ! en second lieu…la série continue d’être réellement haletante et passionnante ! c’est assez drôle, car jusque là, je ne trouvais pas les cliffanguers de Lemire particulièrement excitants, mais sur cette série, on dirait qu’il a voulu modifier un peu son style narratif. 

Du coup, on a un récit bien plus nerveux, qui évolue entre relations familiales tendues, révélations sur l’origine de la transformation de gens en arbres, ou du moins sur ce qui l’entoure et confrontation avec une sombre organisation qui veut mettre la main sur tous ceux qui subissent cette transformation. On a aussi de fait, un titre avec pas mal d’action assez bad ass, comme nous l’avons vu dans le dernier épisode. 

Alors que nous avons un titre qui était assez classique pour du Lemire, avec tous ses thèmes de prédilection, il a su faire en sorte de rester frais et surprenant sans donner aux lecteurs l’impression qui le suivent depuis longtemps et qui lisent un peu tout ce qu’il fait….d’avoir déjà lu cela. Belle réussite de sa part !

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

GUARDIANS OF THE GALAXY #3

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Juan Cabal,  Chris Sprouse, Nina Vaqueva & Belén Ortega

Sollicitation : The Guardians saved the Galaxy – at great and terrible cost. And now, they have to break the news… to the Guardians. Four artists tell three stories of two bonds broken, one born again……and the birth of the West Spiral Arm Guardians!

Avis : et bien et bien et bien…on peut dire que Al Ewing a commencé très fort avec son relaunch de la série. Après un premier épisode correct mais finalement assez classique, le second s’est révélé bien plus prenant, alors que les enjeux, la tension et les retombées se sont faits bien plus concretes, tangibles…et nombreuses ! 

Je ne spoilerai rien, mais quand la sollicitation parle d’une nouvelle équipe de Guardians…ben, c’est normal, car le dernier épisode a changé pas mal de choses. Du coup, il y a du recrutement dans l’air, alors que l’event Empyre s’affiche à l’horizon. Et alors que je n’étais guère intéressé par le prochain event de Marvel, surtout avec cette myriade de ties ins qui m’ennuient à l’avance et que j’éviterais pour l’essentiel…ce dernier épisode de GoG m’a donné envie au moins de m’y intéresser. 

En effet on comprend bien que ce premier arc introductif était avant tout là pour annoncer le futur event tout en bousculant les Guardians. Et l’effet fonctionne à plein tube…Donc oui, je tenterai au moins le premier épisode…et surtout je suivrai avec attention les GoG, car quand Al Ewing veut, il peut être très bon…

Verdict : Buy

OUTLAWED #1

Prix : $3.99

Scénario : Eve L.Ewing 

Dessin : KIM JACINTO 

Sollicitation : EXPLODING FROM THE PAGES OF INCOMING!

In the wake of a devastating tragedy, the United States passes a law that will shake the Marvel Universe to its core.

The world has had enough of teen heroes. The crackdown has begun. And the lives of Marvel’s next generation will never be the same again.

EVE L. EWING and KIM JACINTO launch a new era in this game-changing event one-shot that will send shockwaves across the Marvel Universe! You won’t want to miss this one!

Avis : je signale le début de cette mini série pour la forme, car honnêtement je n’y porte pas grand intérêt. J’ai l’impression d’y voir une Teen civil War et au regard de mon âge désormais avancé…les ados de l’univers Marvel comme DC me laissent indifférent…c’est triste mais c’est comme cela. Au delà, la présence de Eve Ewing au scénario est pour moi un gage de qualité. En effet j’étais tombé sur certains de ces épisodes sur Iron Heart qui étaient agréables et surtout elle avait dévoilé tout ce qu’il y avait derrière l’écriture de chaque épisode et combien beaucoup d’éléments étaient bien pensés, notamment en matière de développement de personnage. J’espère qu’elle ne se laissera pas enfermer dans la case “scénariste de séries avec des ados”. Ensuite la présence de Kim Jacinto au dessin est également un gage de qualité, le monsieur disposant d’un style ultra dynamique que j’apprécie beaucoup. Du coup, une équipe créative qui me donne envie sur un pitch de départ qui ne m’intéresse pas. Cela arrive. 

Verdict : Check it 

SPIDER-WOMAN #1

Prix : $4.99

Scénario : Karla Pacheco 

Dessin :  PERE PéREZ 

Sollicitation : SPIDER-WOMAN IS BACK, AND PULLING NO PUNCHES!

Jessica Drew hasn’t been feeling like herself lately (she’s not a Skrull, we promise). When the angry, irritable, and unwell Spider-Woman takes a simple security gig to help get back on her feet, she finds herself besieged by unknown forces out to destroy everything around her. What’s wrong with Jessica? Just how DID she get this job? And who are these violent lunatics who keep trying to blow her up? WHO CARES? Does Spider-Woman have someone to punch? THAT’S ALL THAT MATTERS.

An explosive new series that pushes Spider-Woman into new heights of action and adventure from the mad minds of Karla Pacheco and Pere Pérez, this is the Spider-Woman book you’ve been waiting for!

Avis : ou le titre que l’on n’aurait dû s’attendre à voir revenir …mais qui surprend quand même. On aurait dû s’y attendre pour de multiples raisons. Tout d’abord, le fait que Jessica Drew a bénéficié au fil des ans de nombreuses séries solo, même si elles n’ont jamais duré bien longtemps, avec chaque fois une approche bien différente. À ce titre, je dois dire que j’ai une affection particulière pour la dernière version menée par Denis Hopeless qui avait bien fait évoluer la vie du personnage. J’espère d’ailleurs que la nouvelle scénariste n’enverra pas à la poubelle les dites évolutions (à savoir enfant et copain adorable…pitié, n’y touchez pas, laissez les tranquilles !). 

Ensuite, le retour de Spider-woman était logique au regard de la manière dont fonctionne la franchise Spider-Man de nos jours. Comme nous avons pu le constater au cours des deux dernières années…celle-ci est très …active. On va dire cela comme ça. Et par là, j’entends qu’en 20 ans de vie de lecteurs  je n’ai jamais vu autant de projets lancés par le staff édito de Spider-Man que depuis 2 ans. Bien évidemment autour de Spider-Man lui même, qui outre Amazing Spider-Man a toujours une seconde série régulière en cours, bien qu’elles ne durent jamais bien longtemps, bénéficie aussi de multiples min séries (ahhh Life Story !)

Mais je pense aussi aux nombreux projets consacrés à son cast : Mary Jane, Gwen Stacy, Black Cat, Ghost Spider (Spider-Gwen), Silk,  Scarlet Spider, Spider-Man 2099, Web Warriors…à ce stade je suis surpris que nous n’ayons pas encore une série régulière sur Tante May et une autre sur la vie des parents de Peter (anciens espions au SHIELD), ou encore sur la soeur de Peter, ou encore ce gars qu’il a rencontré 3 min il y a 25 ans…Bref, cela part un peu dans tous les sens, mais dans ce contexte, voire Jessica récupérer un titre régulier de nouveau n’était qu’une question de temps. 

Alors bien entendu je lui souhaite tout le succès possible, sauf que…comme je l’ai déjà dit, le marché est complètement saturé, le nombre de titres Spider-Man est déjà très important, ce qui laisse peu de place à une série Spider-Woman pour exister. 

Verdict : Check it 

X-FORCE #9

Prix : $3.99

Scénario : Benjamin Percy 

Dessin : Joshua Cassara 

Sollicitation : REAP WHAT YOU SOW!

In the heart of South America, X-Force finds a problem growing that threatens to destroy everything they’ve built… and one of their own might be responsible.

Avis : attention alerte ! ceci n’est pas un exercice : Gabby va apparaître dans cet épisode ! portée disparue depuis la fin de la dernière série X-23, les scénaristes se sont enfin souvenus de l’existence du meilleur nouveau personnage mutant créé au cours des dernières années. Par contre, ce qui m’inquiète c’est qu’elle apparaisse dans une série X-Force…je sais que les mutants peuvent désormais ressusciter, mais rien de méchant n’a intérêt à lui arriver !!! je serai sur mes gardes attention !

D’autant que depuis le début de la série Benjamin Percy n’a guère été tendre avec les mutants sous sa garde : morts, traumatisés, coupés en deux et remis en place sans ménagement…il aime les faire souffrir nos chers mutants…sauf que Gabby ne peut pas sentir la douleur…mmm…Je me demande ensuite si la disparition de Laura sera évoquée. Le contraire serait étonnant…si c’est le cas, je me demande si Hickman qui a lancé cette sous intrigue ne va pas la partager avec Percy…

Ce serait logique et confirmerait le lien privilégié entre les deux séries qui sont les plus importantes de la franchise à mon sens. Au delà, je suis ravi de voir Joshua Cassara revenir au dessin. Il nous a manqué sur les deux derniers épisodes. Oscar Bazaldua est un bon artiste mais son style n’était pas adapté au ton d’X-Force qui a rendu les deux derniers épisodes assez plats. 

Verdict : Buy

A propos Sam 1954 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.