Guide de lecture Comics VO : semaine du 17 mars 2021

Edito : et oui, encore une fois une petite semaine en perspective…Certes, nous avons quelques titres intéressants côté indé, notamment l’Ultramega de James Harren, et certes DC continue de se relancer…avec des résultats divers…mais côté Marvel, cela reste la dèche assez marquée. Vous comprenez pourquoi on fait des retro-reviews en ce moment dans les Comixweekly ? Et cette semaine, ce sera…Planet of the Symbiotes ! Et oui, c’était mon idée ? Pourquoi ? Euhhhh…King in Black ? oui, c’est ça c’est la faute de KiB si j’ai eu cette idée…Etttt ? pourquoi vous rassemblez des tomates et pourquoi vous regardez dans ma directio arrrhhh pouaahhhh??? Arrêtez !!!! oui, promis, on va revenir sur les X-Men de Claremont ! Arrêtez !!!

Sorties de la semaine : bon, c’est calme cette semaine, mais il y a quand même quelques trucs intéressants : 

  • chez Dark Horse, la nouvelle série de James Stokoe qui s’annonce bien pêchue !
  • chez DC, on attend surtout le Nightwing de Tom Taylor et Bruno Redondo ! Et le retour de Wally West en tant que seul vrai et plus grand Flash de l’histoire ! 
  • chez Image, ça va bien se déchaîner avec le Ultra-Mega de James Harren !
  • chez Marvel…rien de bien notable côté single, mais le Daredevil de Chip Zdarsky arrive enfin en OHC !

Émissions de la semaine : quatre émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit sur notre chaîne You Tube soit notre Discord que je vous invite à rejoindre également et sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mardi, le Comixity of the future past qui revient sur le mois de mars 2001 !
  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, le second numéro de notre nouvelle émission : Mangaxity où nous parlons manga !

DARK HORSE COMICS

ORPHAN & FIVE BEASTS #1

Prix : $3.99

Scénario : James Stokoe 

Dessin : James Stokoe 

Sollicitation : A brand-new kung-fu epic from James Stokoe, the creator behind Orc Stain and Aliens: Dead Orbit!

Spurred on by her master’s dying words, the adopted warrior « Orphan Mo » seeks to find and kill five former disciples who now threaten the land with corruption from their demonic powers. Part Five Deadly Venoms and part surreal grindhouse, James Stokoe brings his knack for ultra-detailed fantasy imagery and over-the-top violence to this classic tale of revenge.

« His artwork is astonishingly detailed, with an infectious, monstrous energy and dynamism that needs to be experienced by every fan of comic books. »-SyFy Wire

Avis : une des grosses nouveautés indépendantes de la semaine, avec la sortie de la nouvelle série signée James Stokoe. Un artiste présent sur la scène comics depuis un bon moment maintenant, mais qui n’a pour l’instant pas explosé comme il aurait dû malgré son style reconnaissable entre tous. 

On peut espérer que cette fois, ce soit la bonne,  alors qu’il publie son nouveau titre qui s’annonce très prometteur et qu’il a récemment bénéficié de plus d’exposition. Ces derniers mois, nous avons pu le voir notamment bosser sur du Batman avec James Tynion IV. Et difficile de faire plus mainstream que ça. Du coup, il est fort probable que beaucoup l’aient découvert à cette occasion. 

Au vu du pitch, on peut sentir l’influence du manga sur l’auteur, au moins côté scénario, car on dirait vraiment le point de départ d’un manga de combat…Je pense même avoir vu un pitch assez proche dans deux ou trois séries…Mais c’est avant tout le boulot sur la partie graphique qui va faire la différence. En tout cas les premières pages révélées sont sublimes et la série vraiment tentante. 

Verdict : Buy

DC COMICS

CATWOMAN #29

Prix : $3.99

Scénario :RAM V

Dessin :FERNANDO BLANCO

Sollicitation : So far, Selina Kyle’s ambitious plan to gain control of Alleytown has been going purrfectly, but she’s about to run headlong into a brand-new foe–and pass right through them…? Riddle us this, Catwoman! What do the Khadym mob, a non-corporeal assassin, and Poison Ivy have in common? And when it comes to solving riddles, there’s only one person Selina can go to–no matter how much she hates the idea.

Avis : bonne occasion pour moi de reprendre la série Catwoman. J’ai en effet pris plusieurs épisodes de retard, alors que j’avais beaucoup aimé la reprise du titre par Ram V. L’auteur a réussi en quelques épisodes à donner une nouvelle impulsion et une nouvelle vie à son personnage. Nouveau cast, nouveau décor, nouveau but, alors qu’elle revient dans le quartier de son enfance et décide d’en prendre le contrôle tout en guidant la nouvelle génération. Tout cela soutenu par la prose maîtrisée de Ram V. 

Je n’ai pas lu les épisodes Future State et ce n’était pas indispensable à mon sens, mais j’ai vraiment envie de m’y remettre et dès que j’aurais 5 min, je tâcherais de rattraper mon retard. Mais, j’ai l’impression que l’auteur est suffisamment malin pour s’assurer que cet épisode soit de nouveau un point d’entrée facile dans son run. Donc même si vous avez zappé, ce devrait être facile de prendre le train en marche, alors que de nouveaux ennemis arrivent dans la vie de Catwoman..mais aussi un ancien allié/ennemi ?  

À noter également que les séries Batman et Catwoman devraient fonctionner de manière bien plus organique désormais, Tynion IV ayant annoncé que les deux auteurs travaillaient pour se coordonner. Cela me rassure, étant donné que le scénariste de Batman a quand même éjecté Selyna de sa série comme une vieille chaussette usagée…

Verdict : Buy

THE FLASH #768

Prix : $3.99

Scénario :JEREMY ADAMS

Dessin :BRANDON PETERSON

Sollicitation : The retirement of Wally West begins! After the events spanning from DC Universe: Rebirth to Heroes in Crisis to Dark Nights: Death Metal, the former Kid Flash decides to call it quits. But the current Flash needs his former partner now more than ever. As fallout from Infinite Frontier hits the Flash, Barry Allen and Wally West must confront the past by way of a Justice League led by Green Arrow.

Avis : ahhh ça y est, certains chez DC ont repris leurs esprits et ont envoyé Barry Allen dans un voyage vers la maison de retraite des personnages sans intérêt et ils ont ramené Wally West au premier plan comme le seul vrai Flash qui compte vraiment et qu’on aime d’amour et tout est pardonné/oublié parce que de toute façon tout est la faute de Barry, si si Barry tout est de ta faute…

Mais que vois-je, Wally, tu veux te retirer alors qu’on te tend les clés du royaume après plus d’une décennie d’injustices crasses ? Non, non, non, mon grand tu reprends les rênes, et tu montres aux petits jeunes comment qu’on fait. Ce qui me donne de l’espoir est que le scénariste a parlé d’assurer la rédemption de Wally…et j’espère qu’il entend dire par là, rappeler pourquoi il est le plus grand Flash qui ait jamais existé. 

Reste à voir ce que donnera vraiment la série maintenant. Je ne connais pas du tout le scénariste, mais apparemment il nous vient du monde de la TV et de l’animation, donc à voir…Par contre, on connaît bien le vétéran Brandon Peterson.

Présent sur la scène comics depuis plus de 30 ans…qui a eu un parcours bizarre : révélé par les X-Men, qui a essayé de percer avec son creator owned dans les années 90 sans succès, avant d’être à la tête de Crossgen pendant quelques années et depuis 20 ans maintenant, qui se contente de quelques couvertures ici ou là et de quelques épisodes fill in…

Je n’ai pas l’impression que depuis Crossgen il ait eu envie de s’investir à nouveau dans un comic-book régulier et il se laisse vivre gentiment en continuant ses expérimentations avec le dessin par ordinateur, avec plus ou moins de succès…Du coup, je ne sais pas trop combien de temps il va rester sur cette série et je ne serais pas surpris de le voir partir au bout de quelques numéros. 

Bon, vous l’aurez compris, même si j’ai des réserves sur l’équipe créative qui a beaucoup à prouver, d’autant qu’elle passe après le très long run de Joshua Williamson et qu’ils ont du taf à faire pour rebâtir la réputation de leur héros, injustement détruite par des éditeurs sans imagination, je sens que cela va être mon rendez vous régulier désormais juste pour le plaisir de retrouver Wally !

Verdict : Buy – Vive Wally !

JUSTICE LEAGUE #59

Prix : $4.99/40 pages

Scénario :BRIAN MICHAEL BENDIS

Back-up story written by RAM V

Dessin :DAVID MARQUEZ

Back-up art by XERMANICO

Sollicitation : Writer Brian Michael Bendis reunites with artist David Marquez for a new, star-studded Justice League featuring Superman, Batman, the Flash, Hawkgirl, Aquaman, Hippolyta, new DC powerhouse Naomi, and…is that Black Adam?! Superman is leading the charge to reinvent the Justice League — and at the same time, a new, cosmic-powered threat arrives from Naomi’s homeworld to rule the Earth!

And in the backup story, dark days lie ahead for the new Justice League Dark. Zatanna and John Constantine take a road trip, only to discover horror around the bend as a friend–and sometime foe–is reborn in fire! A legend is destroyed, and another takes a terrible turn, as Merlin reveals the beginning of a new, blood-drenched plot for all humankind. So begins writer Ram V’s new journey into the abyss with the Justice League Dark and artist Xermanico!

Avis : non. Je ne fais que citer la sortie de cet épisode qui marque la reprise de la série par Brian Michael Bendis et ce pauvre David Marquez qui après avoir échappé au scénariste il y a quelques années se trouve de nouveau coincé avec lui. En ce qui me concerne, je préfère prévenir que je ferai l’impasse totale. Même si DC essaye de me coincer en collant un back up écrit par Ram V en lien avec son run sur Justice League Dark. Un back up qui pour une fois va être utile, mais qui ne justifie en rien l’achat de l ‘épisode à lui seul, tant je préfère éviter ce que Bendis fait désormais. Si cela vous tente et bien c’est cette semaine que ça se passe. Mais de mon côté, j’ai laissé suffisamment de chances à ce scénariste qui ne fait que décevoir depuis 10 ans. 

Verdict : Pass

NIGHTWING #78

Prix : $3.99

Scénario :TOM TAYLOR

Dessin :BRUNO REDONDO

Sollicitation : Nightwing is back–and his drive to keep Blüdhaven safe has never been stronger! But his adopted city has elected a new mayor with the last name Zucco. When Nightwing enlists Batgirl’s help in investigating the politician bearing the same name as the man who murdered his parents, she unearths details that will shock and fundamentally change the hero. The New York Times bestselling team of writer Tom Taylor (DCeased, Injustice) and artist Bruno Redondo (Injustice, Suicide Squad) are about to take Nightwing to the next stage of his evolution as a hero!

Avis : après le run que je vais éviter à tout prix au dessus, le run sur lequel je vais me jeter avec beaucoup d’attentes. Et tiens, encore un personnage qui a été maltraité pendant des années par DC et qui a enfin une chance de briller, bien que contrairement à Flash, j’ai toute confiance dans l’équipe créative qui,elle, a fait ses preuves.

Le parallèle avec le sort de Wally est assez frappant d’ailleurs, puisque Dick en a chié pendant un moment avec des tentatives de nouvelles directions complètement à la ramasse, ou lui aussi a été sali, démoli, transformé en autre chose pour au final constater “ah ben, ça fonctionne pas”. Tout cela restera dans l’histoire comme ce qui a été fait de pire sur le personnage. 

La partie Ric Grayson restera marquera d’infamie pendant des années à mon sens, et relégué dans les égouts de l’histoire des comics comme une preuve supplémentaire que des éditeurs peuvent avoir des idées à la con et persister pendant des années avant d’admettre que non, un Dick Grayson connard…ben ça marche pas. 

Et je suis d’autant plus ravi de ce retour aux affaires, que DC a confié le titre a une très très bonne équipe créative. On espérait même plutôt les voir sur un titre plus important, kof Superman kof…Ahhh…vous imaginez l’équipe créative que cela constituerait : Mark Waid et Tom Taylor se partageant Action Comics et Superman ? Avec de bons dessinateurs, tel que Redondo et Daniel Sampere ? Ils redonneraient un vrai élan à cette franchise à la dérive depuis des années. 

Mais en attendant que l’un des 3 éditeurs intérimaires chez DC parviennent à cette conclusion d’une logique implacable…nous récupérons tout de même Taylor sur Nightwing et il va clairement pouvoir sauver le personnage, lui donner une nouvelle direction qui va nous plaire et traiter le personnage comme il le mérite. Il sauvera même peut-être Barbara Gordon, qui sait ? Horriblement écrite depuis des années, rendue même franchement antipathique, elle sera présente de manière régulière dans la série. 

En effet, Taylor récupère également leur couple ! Quelque chose que j’ai envie de voir arriver depuis fort longtemps et DC le sait, c’est pour cela qu’ils ont transformé cette histoire en carotte qu’ils agitent sous nos nez régulièrement, juste pour nous la refuser au dernier moment et nous dire : ah, peut être le mois prochain, qui sait ? 

Bref, tout ça pour dire que j’ai hâte, il s’agit du titre que j’attends le plus dans le cadre de la nouvelle direction de DC

Verdict : Buy

SUPERMAN RED & BLUE #1

Prix : $5.99/40 pages

Scénario :JOHN RIDLEY, WES CRAIG, BRANDON EASTON, DAN WATTERS, and MARGUERITE BENNETT

Dessin :CLAYTON HENRY, WES CRAIG, STEVE LIEBER, DANI, and JILL THOMPSON

Cover by GARY FRANK

Sollicitation : This new series presents fresh new visions of the Man of Steel in his two signature colors of red and blue! Around the world, everyone knows that when they see a red and blue streak in the sky, it’s not a bird…it’s not a plane…it’s Superman.

To start things off, writer John Ridley joins artist Clayton Henry to tell a story of Clark Kent as he confronts a villain who still haunts him, in a story that shows what Superman can mean to a whole country. Then, Brandon Easton and Steve Lieber take readers to the streets of Metropolis to show how one hero can mean so much to an individual in pain.

Plus, writer/artist Wes Craig tells a tale of Superman’s early days and the man who inspired him to become the hero he is today! And Marguerite Bennett and artist Jill Thompson give us a tale of teenage Clark Kent, while Dan Watters and Dani, the team behind Coffin Bound, bring us an outlandish fable about what happens when all colors are stolen!

Avis : et bien, et bien, DC aime vraiment ces formats anthologiques en ce moment ! Après Batman Black & White et avant que Wonder Woman ne récupère sa propre mini cet été, c’est Superman qui y a droit, avec toujours cette idée de couleur dominante qui va marquer les différents segments confiés à des dessinateurs avec carte blanche (ou rouge et bleue ici) pour faire ce qu’ils veulent avec leur personnage. 

Comme pour Batman, l’intérêt ici est de voir des gens qui n’ont jamais ou très peu dessiné tel ou tel personnage et qu’on ne reverra sans doute jamais sur un tel titre, venir donner leur vision du personnage. Et selon les artistes et leur maîtrise de l’exercice, cela peut donner quelque chose de très spécial. Cela dépend aussi des artistes auxquels les éditeurs ont accès et à ce petit jeu, DC s’est montré bien plus adroit que Marvel. 

La maison d’en face a, je trouve, été beaucoup moins heureuse avec son projet équivalent sur Wolverine, là où la mini-série sur Batman est selon moi une grande réussite. La diversité d’artistes et de visions différentes faisant que quelque soit l’épisode, il y avait toujours quelque chose d’intéressant, de différent, …

On peut donc s’attendre à un niveau de qualité équivalent ici et le fait que l’exercice soit étendu à d’autres personnages donnent de l’espoir. Peut être que certains éditeurs chez DC se souviennent que oui, ils ont un univers en dehors de Batman. 

Verdict : BUY

TPB/GRAPHIC NOVEL

BATGIRL RETURN OMNIBUS 

Prix : 100$/960. pages

Scénario : Gail Simone 

Dessin : beaucoup de monde

Episodes : Batgirl #0-34, Young Romance: The New 52 Valentine’s Day Special #1, Batgirl Annual #1-2, Batman: The Dark Knight #23.1, and Batgirl: Futures End #1.

Sollicitation : Batgirl’s Back!

Three years ago, Barbara Gordon, a.k.a. Batgirl, nearly lost her life when the Joker shot her through the spine. Barbara survived, but her injuries were severe—complete loss of mobility from the waist down.

She adjusted to life using a wheelchair, but she never quite adjusted to being out of the fight. Though her injuries didn’t stop her from helping the Bat-Family in other ways, Batgirl was retired.

Now, a new experimental treatment has done the impossible— restored her ability to walk. With her body healed, Babs is back in the cowl. But as she struggles with her own PTSD and other heroes who now treat her like glass, Barbara still has a long way to go to feel like Batgirl again.

Collecting Gail Simone’s celebrated New 52 run in one volume for the first time.

Avis : difficile de croire que nous arrivons déjà aux 10 ans du New 52. Cette décennie est passée à une telle vitesse, et si pendant un certain temps, cette période a traîné une mauvaise réputation, on peut sentir que les avis sont en train d’évoluer.

En effet, avec le recul, je pense que nous sommes nombreux à réévaluer cette période de DC et à regretter la diversité de séries publiées à l’époque. Certes, je reste déçu par de nombreux choix de l’éditeur à ce moment-là, notamment la manière dont ils se sont débarrassés d’une bonne partie de leur histoire, mais cela reste encore aujourd’hui un point d’entrée pour beaucoup de lecteurs. 

L’une des décisions que je n’ai pas apprécié concernait justement le personnage de Barbara Gordon qui avait trouvé une place vraiment à part dans l’univers DC. Elle n’était plus simplement un simple dérivé de Batman, les auteurs avaient vraiment réussi à développer un coin pour elle seule et un rôle vraiment unique dans un comics de super-héros…Et la voir ainsi, simplement reprendre son rôle de Batgirl ressemblait vraiment à un retour en arrière dans son développement. 

Certes, je reconnais que Gail Simone a fait de son mieux, pour le peu que j’en ai lu…mais je n’ai pas réussi à dépasser mon problème avec cette décision. Et je ne dois pas être le seul, car on voit en ce moment DC et pas mal de scénaristes revenir en arrière sur ce point et ramener une version du personnage plus en accord avec la vision que l’on avait dans les années 90. En fait, quand on regarde la Bat-family en ce moment, on se rend compte qu’ils essayent de raccrocher les wagons avec l’univers DC pré-New 52…

Cela reste cependant, sans doute, la meilleure version du personnage que vous aurez sur la dernière décennie. Il faut dire qu’après le départ de Simone, Barbara a été assez mal traitée, confiée à des scénaristes qui à mon sens ne l’ont pas bien représenté et l’ont rendu franchement antipathique, très loin de celle qu’elle était auparavant…

Chances de publication en VF : ces épisodes ont pour la plupart été publiés dans le Batman saga…et nulle part ailleurs par Urban Comics, ils n’ont jamais fait l’objet d’une réédition en libraire. Urban n’a fait que des tentatives timides avec ce personnage en librairie, apparemment sans grand succès. Je pense que pour beaucoup de lecteurs, c’est un personnage mineur dans l’univers Batman…Quand je pense que même au moment de la sortie du film Birds of prey, les comics d’origine BoP, que ce soit par Dixon ou Simone n’ont pas été publié en VF…Cela montre le peu de foi qu’Urban a dans le personnage. Ou cela reflète le manque d’intérêt du public…

Verdict : Buy

SUPERMAN VS SHAZAM 

Prix : 24.99$/256 pages

Scénario :

Dessin :

Episodes :  All-New Collectors’ Edition #C-58, the first ever comic to co-star Superman and Shazam, along with other classic team-ups from DC Comics Presents #33-34, 49, and Annual #3, Kingdom Come #4, Superman #216, and Power of Shazam #46

Sollicitation : Holy Moly! It’s the Man of Steel vs. the World’s Mightiest Mortal!

One is the super-powered sole survivor of an advanced alien race. The other is an ordinary teenager whose ancient mystical powers manifest when he shouts the magical word « Shazam! » Both have super-strength, flight, invulnerability, and super-speed. But who is the mightiest—the Big Blue Boy Scout or the Big Red Cheese? And what would make two such noble heroes come to blows? 

See the two titans battle their greatest enemies as well as each other in this timeless crossover collection!

Featuring tales from comics legends Roy Thomas, Gerry Conway, Gil Kane, Rich Buckler, Mark Waid, Alex Ross, Jerry Ordway, and more, this newly extended edition of Superman vs. Shazam. 

Avis : oui, moi aussi je m’interroge sur cette sortie. Non pas que cela ne me fasse pas plaisir de voir du matériel classique de l’histoire de DC être réédité, mais étant donné que Shazam n’a pas vraiment d’actualité en ce moment, cette sortie est tout de même étonnante. Il ne dispose même pas de série régulière en ce moment puisque la dernière version (dont on attend toujours le tome 2 en VF d’ailleurs) par Geoff Johns a été arrêtée au bout de 15 épisodes et je n’ai pas l’impression qu’il y ait quelque chose de prévu dans l’avenir proche. 

Mais, nous savons que Warner Bros travaille sur un second opus pour le cinéma, donc cela peut inciter DC a se bouger les fesses d’autant que la version Johns est grosso modo celle adaptée par Warner au cinéma…le scénario est déjà presque totalement écrit en fait…Sur le fond, nous avons donc ce rassemblement assez hétéroclite d’épisodes issus de différentes périodes centrées sur les différentes bastons Superman/Shazam. 

Si bien que l’on peut avoir du truc classique remontant aux années 70 à ce qui reste le combat le plus célèbre entre ces deux personnages dans Kingdom Come # 4. Pas mal de choses en attendant la poursuite de la réédition du run de Jerry Ordway sur Power of Shazam, puisqu’il me semble avoir vu un vol 2 flotter dans le coin sur les sites de ventes en ligne vers la fin de l’année…

Chances de publication en VF : assez faible, tout dépendra si un second film sort au ciné selon moi. Si c’est le cas, Urban jouera peut être le jeu, mais même là, je pense qu’ils privilégieront le matériel récent, à savoir la version New 52/Rebirth de Geoff Johns et pas vraiment les séries passées…

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

ULTRAMEGA BY JAMES HARREN #1

Prix : $3.99

Scénario : James Harren 

Dessin : James Harren 

Sollicitation :  A cosmic plague has spread, transforming everyday people into violent, monstrous kaiju. Only the Ultramega – three individuals imbued with incredible powers – hold the line against this madness. Their battles level cities and leave untold horror in their wake. Now, the final reckoning approaches for the Ultramega… but is this a war they can even win?

 Fight monsters and stand with humanity in this new Skybound original from the greatest artist of his generation, JAMES HARREN (RUMBLE, BPRD) and Eisner Award-winning colorist DAVE STEWART. Each issue is extra-sized, with a 60-page debut that can barely contain its giant heroes, creatures, and devastation!

REGISTER PITCH: The high-impact adventure of EXTREMITY, but with the kaiju-esque monster action scenes of Pacfic Rim.

Avis : sans doute le titre que j’attends le plus cette semaine avec le Nightwing de Taylor et Redondo, l’ultramega de James Harren est la série qui va tout ratiboiser cette semaine. Un dessinateur au style bien punchy qui s’attaque à du bon gros kaiju à l’ancienne ? Oui, mille fois oui. Est-ce que je dis ça parce j’ai un gros faible pour des séries avec des Kaiju dedans ? Ben oui, mais qui n’aime pas les Kaiju ??? Dénoncez vous, une équipe spécialisée vous prendra en charge rapidement. 

Au delà, cela fait un moment que je veux plus de taf de Harren dans ma vie. Parce que je suis un idiot, un vrai abruti, je suis passé à côté de son Rumble produit en plus avec John Arcudi au scénario (j’atteints de nouveaux niveaux de stupidité sur ce coup), et tout ce que j’ai vu du travail du monsieur me séduit. C’est bien barré, avec le même type d’énergie qu’un Daniel Warren Johnson, le parallèle avec l’artiste d’Extremity dans la sollicitation étant bien vu. 

On sent là aussi un artiste à la croisée de plein d’influences : comics US, BD franco-belge et manga. Peu arrivent à en faire une vraie synthèse qui fonctionne, penchant plus d’un côté ou d’un autre et Harren et Johnson font partie des rares qui y parviennent.

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

BLACK KNIGHT CURSE EBONY BLADE #1

Prix : $3.99

Scénario : Simon Spurrier 

Dessin : Sergio Davila

Sollicitation : THE GREATEST KNIGHT OF THEM ALL RIDES AGAIN!

Dane Whitman is the BLACK KNIGHT and wielder of the magical EBONY BLADE, but the blade’s power comes at a terrible price. Dane forever bears the burden of its curse: an insatiable lust for blood and mayhem that constantly threatens to swallow its owner in darkness. Must that be Dane’s fate? Following the battle against the KING IN BLACK, a reinvigorated Dane has a greater sense of purpose than ever before. But his sword is the key to a new enemy’s evil plan and only the Black Knight can prevent the coming death and destruction. This conflict spanning mythical Camelot to modern-day NYC will test Dane like never before and challenge everything he believes about himself, the Ebony Blade, and the entire history of the Black Knight! Guest starring the AVENGERS!

Avis : après le one shot tie in à King in Black, Black Knight revient avec une petite mini série en 5 épisodes ! Et toujours écrite par Simon Spurrier. Je suis ravi de voir le destin du personnage resté dans les mains du même scénariste, cela permet une certaine cohérence, et surtout un auteur de cette qualité. Dans le one shot, il remettait en place le personnage, pour le représenter un peu aux lecteurs qui l’auraient perdu de vue. Un travail nécessaire étant donné qu’il a été maintenu dans le décor au cours des dernières années. 

Sur le fond, Spurrier s’appuyait avant tout sur la relation entre le personnage et son Ebony Blade et son statut d’avengers un peu has been…Et au vu des premières pages preview, j’ai l’impression que l’on reste dans le même esprit, puisqu’elles montrent un personnage assez peu considéré par les autres Avengers, voire qui les embarrasse un peu…Ce qui est assez étonnant, étant donné qu’il a dirigé l’équipe par le passé et qu’il l’a fait vraiment bien fait. Peut être que Spurrier veut mettre Dane dans une situation où les autres le sous-estiment pour ensuite élever son profil ? 

J’espère que cela ne va pas durer trop longtemps en tout cas, car depuis que j’ai commencé à lire le run de Bob Harras sur les Avengers, où le personnage jouait un grand rôle, j’ai vraiment appris à apprécier Dane…même si à l’époque il était très différent : plus d’ebony blade mais un XXX de sabre laser et une XXX de veste façon X-Men ! Ahhh, c’était la bonne époque  ! Allez Simon, je sais qu’on t’a demandé de faire coller le personnage avec la future version ciné…mais rappelle nous ces grandes heures (je ne suis pas ironique, j’adore la version années 90 du personnage). 

Au dessin, il est dommage de voir que Spurrier a perdu Jesus Saiz qui illustrait le one shot, mais les planches de Sergio Davila sont très propres et très dynamiques, donc pas de drame de ce côté. 

Verdict : Check it 

IRON FIST HEART OF DRAGON #3

Prix : $3.99

Scénario : Larry Hama

Dessin : Dave Watcher 

Sollicitation : THE WAR OF THE HEAVENLY CITIES COMES TO WAKANDA!

  • Z’Gambo manifests over Wakanda, and with it an army of the undead!
  • Other cities, filled with hordes of undead and Marvel villains, appear all over the world!
  • Can Iron Fist stop the worldwide calamity? Will he discover who is behind this deadly scourge?

Avis : suite de la mini série Iron Fist écrite par Larry Hama qui nous avait tous pris par surprise avec son premier épisode ultra dynamique…Ben à la lecture du second numéro, on a compris pourquoi, en fait Hama a, j’ai l’impression, interverti les rôles des épisodes 1 et 2. À savoir qu’il a fait un premier numéro bien rentre dedans où ça pétait dans tous les sens, avant de nous servir tout la partie exposition dans l’épisode 2…

Du coup la lecture de l’épisode a marqué un gros coup d’arrêt dans une histoire qui démarrait super fort…tout en souffrant d’un découpage assez étrange, notamment sur la fin. On a presque eu l’impression que Hama lui-même avait manqué de pages et avait simplement arrêté son épisode là parce que c’était la page 22 et c’est tout. Ce n’était pas un vrai cliffhanger et l’épisode ne s’arrêtait sur rien de vraiment marquant. 

Du coup, même si j’ai toujours envie de suivre la mini, parce que Larry Hama sait écrire ses personnages et cela reste du Hama…je suis un peu plus mitigé qu’avant…J’espère que le reste de la mini retrouvera l’énergie du premier épisode. 

Verdict : Check it

TPB/GRAPHIC NOVEL

AVENGERS BY JASON AARON HC VOL 01

Prix :  $34.99/328 pages 

Scénario : Jason Aaron 

Dessin : Ed McGuiness, Paco Medina, Sara Pichelli, David Marquez

Episodes : Collecting AVENGERS (2018) #1-12 and material from FREE COMIC BOOK DAY 2018 (AVENGERS/CAPTAIN AMERICA).

Sollicitation : Jason Aaron, red-hot writer of THOR, takes over the Avengers – and assembles a power-packed lineup for the ages! The Avengers’ « Big Three » of Thor, Captain America and Iron Man are joined by Captain Marvel, Black Panther, Hulk and the newest Ghost Rider, Robbie Reyes! But even with Doctor Strange lending a hand, can this new team save the world from the 2,000-foot-tall space gods known as the Celestials? And what role does Loki play in re-forming the Avengers? A furious Namor strikes, Russia’s new Winter Guard makes its presence felt and the Avengers enter the future with a new HQ you won’t believe – but in the far past, prepare to meet the Avengers of One Million BCE! 

Avis : et oui, c’est la semaine des OHC pour Marvel qui semble bien décidé à relancer cette gamme ces derniers temps après l’avoir laissé de côté un moment. Et la maison d’édition profite du fait que nombre de runs ont débuté ces deux dernières années pour remettre en avant des tomes 1 de tous les côtés. Ainsi, après Fantastic Four la semaine dernière, c’est au tour des Avengers de Jason Aaron d’avoir droit à ce traitement. 

Et cela peut se comprendre, car si je n’ai pas du tout accroché au run de Jason Aaron, on ne peut nier qu’il a eu droit jusque là à de plutôt bons artistes, avec notamment du Ed McGuinness et du David Marquez au dessin pour sa première année. Et le format OHC est vraiment adapté quand on a de bons artistes, car c’est un plus d’avoir leur travail dans un format plus grand. 

Ensuite…sur le fond, je comprends ce qu’Aaron essaye de faire ici, à savoir avoir une approche des Avengers plus proche de la version MCU : à savoir humour et histoire avant tout tournée vers l’action…mais je n’accroche pas. Je trouve le résultat très superficiel et souvent trop long. C’est ce qu’Aaron n’a pas compris, quand on va au ciné, débrancher son cerveau pour une histoire pas très profonde est possible pour 1h30 /2h…mais quand on lit quelque chose sur plusieurs mois…on attend quelque chose avec plus de fond. 

Chances de publication en VF : la réédition de la série a déjà débuté en 100% et étant donné que Panini pousse de plus en plus sa ligne deluxe, équivalent des OHC US, on peut s’attendre à voir la série arriver sous ce format à terme. À voir s’ils attendront que le run soit fini ou pas. 

Verdict : Check it 

DAREDEVIL BY CHIP ZDARSKY HC VOL 01 TO HEAVEN THROUGH HELL

Prix : 34.99$/232 pages 

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Marco Checchetto 

Episodes : Collecting DAREDEVIL (2019) #1-10.

Sollicitation : You will know fear! After a dangerous brush with death, Matt Murdock must piece together his shattered life. Years of trauma have taken their toll, and becoming the guardian of Hell’s Kitchen again won’t be easy. Mistakes will be made, and one might prove to be the end of Daredevil! With a criminal dead, Matt must go on the run in a desperate bid to clear his name. But even he can’t outrun judgment forever. And with Daredevil absent from Hell’s Kitchen, the real devils come out to play. Matt Murdock will emerge from his ordeals a changed man-but will it be for better or worse? And when he faces up to his choices, can he truly live a life without the suit? Chip Zdarsky unveils the next chapter in the ever-surprising saga of Daredevil! 

Avis : arrrghhhhh, jalousie et frustration !!! Oui, c’est ce que cette sortie m’inspire. Elle devrait me remplir de joie pour deux raisons pourtant. La première est que j’adore les OHC de Marvel. C’est l’équivalent de nos deluxe et ils sont parfaits, la résistance d’un HC avec la hauteur d’un omnis sans le poids. La seconde parce que bien évidemment j’aime beaucoup ce run qui est en train de devenir (voire qui est depuis le début) un classique en cours de réalisation. Alors pourquoi parler de rage et de frustration ? 

Parce que j’ai commencé à acheter les TPB…à peine trois  semaines avant l’annonce de la réédition en OHC !!! Et j’aurais largement préféré avoir une édition physique en OHC plutôt qu’en TPB. Même si les TPB chez Marvel sont de bonne qualité…mais bon, ce n’est pas la même chose. Ce run mérite ce format !!! Surtout le dessin de Marco Checchetto en grand format !!! ahhh ça va être beau. Mais voilà, je ne croyais pas à l’OHC sur ce coup. 

D’une part parce que Marvel s’est montré pendant un temps assez méfiant vis à vis des OHC et d’autre part je me disais qu’ils réservaient ce format pour de plus grosses séries, comme Avengers au dessus…Mais voilà, le marché est en train de changer à grande vitesse et l’éditeur s’est rendu compte qu’il y avait un vrai public désormais pour ce format, qui était prêt à suivre…

Chances de publication en VF : en deluxe ? à terme je dirais oui. L’édition en 100% a déjà commencé depuis un certain temps et je ne doute que ce run bénéficiera d’une réédition en deluxe à un moment. Il faudra juste être un peu patient. 

Verdict : BUY !

IRON MAN TP VOL 01 : BIG IRON

Prix : $15.99/

Scénario : Christopher Cantwell 

Dessin : Cafu 

Episodes :  Collecting IRON MAN (2020) #1-5.

Sollicitation : Tony Stark is looking to restart his engine. He’s going back to basics, putting away his high-tech toys and high-profile image so he can get his hands dirty again. It’s time to put on some old-fashioned metal – and fly! But can Tony really lay down that Stark-sized ego? Life just isn’t that simple, something old friends and frustrating foes are quick to point out. So Iron Man takes the fight back to the streets, facing down old-school villains like Arcade and the Absorbing Man. But what’s really going on in Tony’s head? As old friends like Hellcat try to help him find peace of mind, lurking on the horizon is a threat Tony – and the entire cosmos – hasn’t seen in years. Prepare for the new saga of Korvac!

Avis : ou l’une de mes plus grandes déceptions de ces derniers mois. Après bien des années de mauvais traitements à la main de scénaristes peu inspirés, j’avais en effet de grands espoirs pour ce nouveau run assuré par Christopher Cantwell car j’avais beaucoup aimé son travail sur la série Doom récemment. Il avait parfaitement saisi la personnalité du personnage, avait fait ses recherches sur son histoire et avait su proposer une histoire vraiment prenante. 

Et je m’attendais à retrouver ces qualités avec Iron Man, avec en plus, la présence du très bon et souvent sous estimé Cafu au dessin…et le résultat n’a guère été à la hauteur des attentes. L’histoire proposée est très mal construite, le scénario pas du tout adapté au format single, on sent qu’il a voulu avant tout se concentrer sur la psychologie de Tony, mais n’a pas fait d’efforts pour les scènes d’action qui apparaissent toujours comme n’étant pas à leur place dans le récit. Elles donnent l’impression d’être forcées, d’être là parce qu’il faut une scène d’action, mais qu’au fond ça le gonfle de l’inclure. 

Le rythme est juste atroce et l’intrigue de base n’est vraiment pas bien amenée …et mon dieu, quel horrible traitement il a réservé à Patsy Walker qui intègre le cast dans ce premier arc. Il la transforme en donneuse de leçon horripilante semblant avoir toutes les réponses et enfonçant Tony sur …ben tout en fait. Pour un bouquin qui se veut centré sur les personnages, en rendre certains détestables n’est pas vraiment une qualité. 

Reste les planches de Cafu, qui sont vraiment superbes. C’est sans doute la seule raison pour laquelle j’ai persisté jusqu’à l’épisode 5 malgré le fait que le scénario soit aussi mauvais. Est-ce que la lecture en TPB peut améliorer l’expérience ? Peut être, comme je l’ai dit, on sent que Cantwell n’a pas écrit cela pour le format single, donc du coup peut être que le format TPB permettra une meilleure expérience ? 

Chances de publication en VF : la série devrait être publiée dans le mag Avengers Universe à partir du mois prochain. Ensuite, sera-t-elle rééditée en 100% ? C’est difficile à dire avec cette série, mais le run de Bendis a été couvert jusqu’au bout en 100% si ma mémoire est bonne, ainsi que ceux de Kieron Gillen et Tom Taylor avant lui. Donc il y a de bonnes chances que la série trouve son chemin vers le 100% d’ici 2022. 

Verdict : Check it ?

A propos Sam 2030 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.