Unspoken VO : Morning Glories #5

Crédits :
Scénariste : Nick Spencer
Dessin : Joe Eisma
Éditeur : Image

L’histoire globale : Une demi douzaine d’ados, que l’on surnomme les Glories, sont recrutés dans une mystérieuse et très réputée école. Très vite, les choses dérapent lorsqu’ils se rendent compte que leurs propres parents prétendent qu’ils ne les connaissent pas, le tout alors qu’ils comprennent que les membres du corps professoral n’hésitent pas à tuer les élèves récalcitrants (c’est une méthode…)

Histoire de cet épisode : Spoiler inside
[spoiler]Les différents membres des jeunes Glories tentent de libérer l’un des leurs de l’infirmerie, endroit où l’on a plus tendance à torturer qu’à soigner, un traître au groupe se révèle et le tout s’achève sur un magnifique passage à tabac dudit traître, tout cela alors que de nouveaux mystères sont installés. L’académie n’ a pas fini de nous intriguer…[/spoiler]

Avis :
Si vous suivez le site, vous avez pu remarquer que je défendais bec et ongles cette superbe série, et cet épisode ne peut que me conforter dans ce choix. Autant vous le dire : ce numéro est absolument génial de bout en bout.

Après les premiers épisodes, où les élèves subissaient les évènements et tentaient d’y survivre, ils prennent ici les devants et passent à l’attaque. La structure du numéro en elle-même est très particulière, puisque d’un côté nous suivons les Glories fomentant leur complot pour libérer leur membre emprisonné, et de l’autre nous avons un prof dans une salle débitant une discours élogieux à un élève non identifié. Les deux intrigues se rejoignent à la fin mais je ne vous en dirai pas plus, le discours s’achevant sur un acte assez choquant, démontrant la volonté de l’institution à faire tout le nécessaire pour séparer le bon grain de l’ivraie.

Depuis le début de la série, l’élève qui ressort du lot est bien sur Casey, leader naturel du groupe qui s’impose définitivement dans cet épisode comme le perso à suivre. Ce constat ne doit pas retirer l’intérêt que l’on peut porter aux autres membres, chacun ayant une personnalité propre très attachante (spécialement le dit traître).

L’autre point positif est l’amélioration constante de la partie graphique, si les premiers épisodes avaient un côté hésitant, le dessinateur s’améliore de page en page : on sent qu’il maîtrise de plus en plus son trait et qu’il s’habitue aux personnages.

Note : 9,5/10 – le TPB sort en février, pas de date de sortie en VF donc ruez vous sur la VO.

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.