Bestseller des libraires #18

Après deux semaines de hiatus, pour cause de Free Comic Book Day et de jours fériés, le bestseller est de retour. En effet, cette semaine impossible de passer à côté de quelques sorties majeures de 2014, la première étant évidemment…

1) Original Sin #1 : Sans surprise, le début de l’événement estival chez Marvel est en tête cette semaine, chez nos 4 libraires. Je ne prends de risque en disant que son statut  en fera de facto la plus grosse vente du mois de mai. Le lecteur est moutonnier, et c’est pratique pour Marvel, vous comprenez pourquoi il y a maintenant 2 voir 3 events chaque année chez l’éditeur. Les noms attachés au projet ont pu également attirer le chaland : Jason Aaron à l’écriture de son premier événement éditorial, et Mide Deodato aux dessins (c’est joli, mais la Lune photoshoppée, c’est non). L’histoire est étonnante, puisque la base est une enquête de super-héros pour trouver l’assassin du Watcher. Pas de menace intergalactique… pour le moment. L’assassinat est glauque à souhait puisque le pauvre Uatu a été énucléé en plus de s’être fait perforé son (imposant) crâne. Tout cela est montré en double splash page. Et après on accuse DC Comics de faire des comics trop sombres et pas adaptés aux enfants… Bref. Un numéro de mise en place, avec des personnages de 2ème ou 3ème rang faisant équipe aux 4 coins de l’univers Marvel pour trouver l’assassin. Et une tranche de vie dans un steak house. De bons moments de lectures, un pitch original (au regard de ce qu’on nous sert chaque année comme événement éditorial à base de destruction massive), et Nick Fury Senior qui se la joue Colombo. Pourquoi pas?

2) Batman Eternal #5 : DC serait-il en passe de gagner son pari avec sa première série hebdomadaire des New 52? En tout cas les ventes progressent. Alors que le public était méfiant au départ au vue de l’investissement financier, il semble que la série s’installe comme un rendez-vous important. le 1er numéro se plaçait difficilement 4ème dans le top, le deuxième était 3ème, le numéro de cette semaine s’élève à la 2ème place, devant Detective Comics qui est un habitué du top. Même chez Apoklyps, où DC fait généralement de faibles scores, le titre se place 3ème. Et c’est plutôt mérité, puisque le titre est loin d’être au rabais. Après 4 numéros et autant de sous intrigues, celui ci se marque une rupture et se penche sur d’autres personnages, Harper Row et Red Robin.  Le mystère s’épaissit sur l’événement évoqué dès le début du #1, l’enquête est bien menée. A part une petite facilité de scenario qui se fait se rencontrer tous ces personnages, le numéro est dense, plutôt bien ficelé et superbement illustré par Andy Clarke. Si les auteurs (Scott Snyder et James Tynion IV sur ce numéro précis) parviennent à garder les lecteurs en haleine chaque semaine, je ne vois pas de raison pour qu’il se lassent et que le titre dégringole.

3) Detective Comics #31 : c’est la suie de l’arc « Icarus » qui lance la nouvelle équipe créative, Brian Buccelatto et Francis Manapul. Après un premier numéro intéressant mais manquant d’une vraie accroche et d’un bon cliffhanger, ce second numéro est déjà plus satisfaisant et je ne regrette pas d’avoir persévéré. Malheureusement je ne pense pas que l’ensemble des lecteurs soient prêts à mettre 4 dollars de plus pour être sûr qu’on série leur plaise. Je vous encourage ici, tout comme samedi dernier avec Bruno dans le Comixweekly, à donner une seconde chance au titre si le #30 ne vous avait pas totalement convaincu.

4) Cyclops #1 : Greg Rucka est de retour chez Marvel, sur une série solo où l’on suit le jeune Scott Summers dans l’espace, avec son père, Corsair. L’auteur déploie son talent pour les relations humaines et les dialogues et c’est réussi. Ce numéro vaut d’ailleurs pour ça, plus que pour l’aventure spatiale. Le jeune Russel Dauterman aux crayons s’en sort remarquablement bien. On l’avait vu précédemment sur deux numéros de Nightwing chez DC Comics. Il déploie de bonnes compétences pour du comics de super-héros et a même une pointe d’Olivier Coipel mal dégrossi dans le trait, ce qui est bien sûr un compliment. Les seuls défauts de cette série, ce sont son personnage qui n’intéressera pas tout le monde, et son set up en marge de l’univers Marvel (mais c’est aussi une qualité selon ce qu’on recherche…). Et suis-je le seul à penser que c’est quand même bizarre qu’un père re rapproche de son fils du passé, plutôt que de celui du présent?

Seulement 4 comics dans le top cette semaine, car aucun autre numéro ne démarquait suffisamment. Vous remarquerez l’absence de Futures End #1, qui fait un début des plus timides. D’une part les protagonistes intéressent sans doute moins de lecteurs que Batman Eternal, et surtout… il n’y a pas Batman dans le titre! Ceci dit, nous attendons les prochain numéros avant de pouvoir parler de l’échec ou non de cette série. Nous ne sommes pas à l’abris d’une hausse des ventes si le produit bénéficie d’un bon bouche à oreille, comme son prédécesseur.

Merci comme d’habitude à Pulp’s BordeauxComics ZoneApoklyps et Astro City, et à la semaine prochaine!

A propos Florent 50 Articles
S'est plongé dans les comics sur le tard, en 2012, et n'en est pas ressorti depuis. A un faible pour Vertigo. Joue aussi de la basse, mais ça n'a rien à voir. Contrairement à Nonö, il n'a pas de chapeau.

4 Comments

    • Si tu lis l’article jusqu’à la fin tu verras que non, en effet, Futures End n’est pas présent. Il se place uniquement chez Pulp’s.

  1. Ravi du retour de cette chronique ! J’ai eu peur qu’elle ne soit passée à la trappe. Pourrais-tu indiquer, Flo, les tops des ventes de chaque libraire ? Ça pourrait être intéressant de voir les titres qui arrivent à se frayer un chemin entre les grosses sorties.

    • Bonjour… Flo!

      Je ne le met pas en détail car c’est un peu rébarbatif. En revanche généralement j’indique au cas par cas quand un numéro a fait un score particulier chez un libraire. Cette semaine il faut bien l’avouer (et c’est rare), les résultats sont très homogènes, pas de grosse surprise.

Répondre à Flo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.