Tops et Flops de la semaine

Oui, la couverture n'a rien à voir avec le contenu...

Sorties VO – 18 Février 2015

Une semaine assez étrange du côté des sorties VO. En effet, malgré le nombre important de titres parus et de nombreuses lectures parmi celles-ci, en fait aucune ne s’est vraiment démarquée. La plupart était de bonne qualité, mais sans me laisser d’impression particulièrement forte. Donc, soit je commence à vraiment être blasé…soit cette semaine de sorties était en fait relativement moyenne.

TOPS de la SEMAINE

3 – IX Generation 2, de Matt Hawkins et Stjepan Sejic. Matt Hawkins poursuit son étrange travail d’agrégation de toutes les franchises de Top Cow dans la série et y parvient de manière assez réussie, c’est à dire en amenant cela de façon assez naturelle dans son récit.

En tout cas, ce que ce nouvel épisode prouve est avant tout l’importance du run de Ron Marz dans la mythologie de la boîte et combien le monsieur a su organiser tout cela selon une logique assez riche. Ainsi, Hawkins peut se permettre de ramener artefacts et personnages de ce run pour enrichir sa propre série.

IXTH GENERATION #2

Le seul point faible du bouquin de manière assez ironique est …la partie graphique. Le boulot de Sejic reste d’un bon niveau mais inégal selon les pages. On sent bien que l’artiste a du se presser sur certaines planches et c’est dommage. Mais même avec un délai réduit, il réussit tout de même à plaire.

Note : 7,5/10

2 – Lazarus 15, de Greg Rucka et Michael Lark. Il s’agit clairement là de l’épisode à ne pas manquer ! Bien que le combat en grande partie silencieux entre les Lazarus de deux familles rivales occupe l’essentiel de l’épisode, c’est sa conclusion qui marque alors que le scénariste emmène sa série dans une direction relativement inattendue, bien que parfaitement amenée et préparée depuis des mois maintenant.

LAZARUS #15

De fait l’avenir de la famille de Forever apparait plus précaire que jamais au vu de la conclusion préparée par les auteurs ! Avec ce 15e épisode, Rucka fait donc rebondir de manière particulièrement forte son récit et l’amène dans une direction qui va sans doute occuper le titre pendant au moins une bonne dizaine d’épisodes alors que les autres sous intrigues ne sont pas oubliées et pourrait bien jouer un rôle clé au cours des prochains numéros ! Chapeau bas messieurs !

Note : 8/10

1 – The Multiversity – The MasterMen 1, de Grant Morrison et Jim Lee. De manière assez ironique, il s’agit là du plus faible épisode de Multiversity publié à ce jour. Mais étant donné le niveau stratosphérique de la série jusque là, même un épisode un peu en deçà demeure bien au dessus de comics normaux ! Si Morrison pose ici un contexte relativement fascinant, avec un Superman entouré d’une Justice League réinterprétée façon nazie, il est difficile de ne pas remarquer le côté peu approfondi du récit. Jusque là, le scénariste avait toujours fait attention de nous livrer une histoire complète qui tel un épisode pilote d’une série TV ouvrait sur potentiellement plus.

MULTIVERSITY MASTERMEN #1

On retrouve ici cet aspect, mais le conflit qui anime l’intrigue est un peu trop simpliste et le twist au centre trop tardivement révélé, sans être particulièrement surprenant,  pour réellement marquer.

En outre, encore une fois sur un travail de Jim Lee, il semble y avoir une sorte de déséquilibre entre l’histoire et la partie graphique. Bien que l’artiste se soit réfréné en termes de doubles splash pages, on sent bien que le scénariste fait son possible pour lui servir de belles pages…Avec le recul, je commence à me demander si Jim Lee a jamais retrouvé la richesse qu’il parvenait à dégager sur ses X-Men…il y a désormais presque 25 ans !!!

Note : 8,5/10

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un titre de flop car il a tout de même des qualités.. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels.

– Invincible 117 de Robert Kirkman et Ryan Ottley. Comme un bouquin que je note 7/10, et qui d’habitude est un de mes favoris,  peut être une déception ? parce que ce n’est tout simplement pas le niveau auquel la série nous a habitué…Le scénario de Kirkman reste impeccable, alors que l’auteur organise le départ de ses personnages de la planète, maintient certaines sous intrigues qui d’épisode en épisode maintienne bien la tension malgré le caractère assez calme du numéro et nous achève avec un moment important pour la vie de ses personnages…

INVINCIBLE #117

Non, la déception vient plutôt de la partie graphique. J’ai trouvé de manière assez étonnante, Ryan Ottley assez maladroit sur certaines planches, un encrage trop marqué sur d’autres et des ébauches pas assez abouties sur d’autres. En clair c’était inégal alors que d’habitude le travail de l’artiste est juste parfait…

Note : 7/10 – cela reste très bon malgré tout.

– Black Widow 15, de Nathan Edmonson. et Phil Noto…Là aussi un bon épisode, un peu flingué, encore une fois de manière étonnante, par la partie graphique étrangement maladroite. Alors que le scénariste fait avancer sa grosse intrigue autour de l’opposition entre Black Widow et l’organisation Chaos et ramène en outre le Winter Soldier (avec une tension entre les deux personnages toujours palpable), le travail de Phil Noto déçoit par rapport à ses standards de qualité habituelle très élevés.

Black Widow (2014-) 015-000

Il faut dire que le monsieur a été particulièrement sollicité ces dernières semaines, notamment avec un grand nombre de couvertures variantes à son actif. En conséquence, son trait est souvent assez brouillant et bien moins travaillé que ce que l’on pouvait voir sur ses premiers épisodes sur la série. Sans doute un moment de faiblesse temporaire, mais il faudrait tout de même que Phil Noto prenne le temps de souffler pour maintenir son niveau car son travail est d’habitude l’une des grosses raisons qui justifie l’achat du titre…

Note : 6.5/10

FLOPS DE LA SEMAINE

– Wonder Woman 39, de Meredith et David Finch . Un épisode étrangement mené tant au niveau du scénario que du dessin. A l’image de son personnage principal, le scénario hésite entre les intrigues au sein de la Justice League et ce qui se passe sur l’île des Amazones et au final à force d’hésiter n’en traite ni développe  vraiment aucune.

WONDER WOMAN #39

J’ai apprécié que Meredith Finch commence à apporter une explication aux sautes d’humeur de Diana qui étaient tellement loin du personnage écrit par Brian Azzarello…mais tout cela reste assez léger et n’est là que pour rapprocher WW de la version du personnage immature et unidimensionnelle écrite par Geoff Johns.

Wonder Woman

De même les hésitations restent présentes au niveau graphique avec un David Finch qui de toute évidence ne parvient toujours pas à représenter son personnage principal de manière satisfaisante. Il y a notamment quelques expressions faciales assez dégueulasses de manière récurrente qui ne font que prouver les difficultés du dessinateur à maîtriser son personnage…

Note : 5/10

Je me rends compte au final que ce sont les dessinateurs qui en prennent un peu plein la tronche cette semaine dans mes différentes chroniques…ce qui ne fait que prouver leur importance, car dès qu’ils faiblissent un tantinet, cela se répercute immédiatement sur la qualité globale du bouquin.

Débats de la semaine

– Uncanny X-Men 31, de Brian Michael Bendis & Chris Bachalo : bon ou pas bon ?

Si vous avez écouté le dernier numéro de ComixWeekly, vous avez sans doute entendu la review spoiler assez incendiaire de Bunny sur cet épisode qui met enfin !!!! ENFIN !!!! ENNNNNNNNFFFFFFFFFIIIIIINNNNNNN !!! un terme à tout l’arc du testament de Xavier qui se sera étalé sur pas moins de 9 XXXX d’épisodes !!!! Bien évidemment la question à se poser est la suivante : étant donné que je suis le premier à dénoncer le run de Bendis sur les X-Men,  si tout le monde est d’accord avec moi, pourquoi lancer un débat sur cet épisode ? Ben…parce que j’ai bien aimé cette conclusion !!!

Oui, la couverture n'a rien à voir avec le contenu...
Oui, la couverture n’a rien à voir avec le contenu…

Oui, aussi incroyable que cela paraisse, j’ai apprécié ma lecture et les différentes conséquences de cet arc qui je le maintiens était 3 fois trop long. Si Bendis avait correctement soigné le machin, 4 à 5 parties auraient été largement suffisantes et il n’y aurait pas sur certains aspects un sentiment de « tout ça pour ça ». Mais je pense qu’il faut examiner cet arc et cette conclusion à l’orée du prochain départ de Bendis de la franchise. Sous cet angle, à savoir l’ensemble du travail du scénariste sur la franchise, les répercussions de cet arc apparaissent bien plus prenantes, intéressantes et déterminantes qu’a bien pu le faire entendre notre cher collaborateur mangeur de carottes.

A mon sens, il faut vraiment aborder l’ensemble de cette intrigue du point de vue du travail de Bendis sur deux personnages, d’un côté Scott Summers et sa voie vers la perdition/damnation ou rédemption et celui d’Eva Bell…qui est aussi le premier mutant sauvé par Cyclope au début d’Uncanny X-Men.

Elle qui était présentée comme la plus innocente du lot, avec également  le pouvoir le plus dangereux (à l’image d’un certain Scott jeune, on peut ainsi voir les deux personnages comme un reflet l’un de l’autre), prend ici une autre voie bien plus sombre et ambiguë à l’image de son mentor. Comme souvent avec Bendis, il faut donc savoir dépasser les maladresses de style, les erreurs manifestes dans les choix narratifs (9 épisodes, je le rappelle)… ou encore le traitement de notre mutant omega chéri conçu de toute évidence dès le départ comme un pis aller.

Bref dans mon cas une bonne lecture, qui s’inscrit dans le cadre du bon travail de Bendis sur Uncanny X-Men….l’inverse total de sa prestation sur All New X-Men, qui après presque 40 épisodes apparaît plus vide et sans substance que jamais…Pas étonnant donc que l’auteur finisse son run sur les X-Men avec des épisodes d’Uncanny.

Au passage, pour ceux qui se disent que Bendis ne maîtrise pas la continuité des X-Men ou ne réfléchit jamais à rien, regardez le titre du bouquin que lit Xavier à la fin de l’épisode. La référence est ici multiple, c’est en effet un livre qui revient de manière régulière dans l’histoire des X-Men, mais est aussi une référence directe aux évènements connus par les X-Men dernièrement, aux choix récents effectués par Scott Summers, Eva Bell et dans une certaine mesure Beast. Bien vu de la part du scénariste…

A propos Sam 1929 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Non ! Dans les années 90 on se demandait qui était le traître dans les Xmen ! Et maintenant voila que Sam dit du bien de Bendis et titille ma curiosité sur un auteur qui ne faisait plus partie de mon vocabulaire !!! Et ceci le jour de l’anniversaire de ma fille….Aargh….
    Et c’est quoi ce bouquin que lit Xavier alors ?

  2. Je suis assez d’accord avec toi sur Mastermen, dans les précédents numéros on voulait en voir plus car les univers présentés étaient accrocheurs, là ça m’a fait la même effet avec toutefois l’impression que l’épisode était beaucoup moins rempli qu’à l’habitude, d’autant qu’habituellement il s’agissait d’histoires auto-contenues alors qu’ici on aurait clairement besoin d’une suite pour clore le récit. Certains points volontairement laissés flous seraient très intéressants à développés, je pense notamment (ATTENTION PETITS SPOILERS) à ce flashback où Superman découvre le nettoyage ethnique planétaire après une longue absence de la Terre, on ne nous dit ni pourquoi il était absent ni s’il a modifié la ligne politique du parti ensuite. Parmi les choses intrigantes il y a notamment les deux mini-super-héros témoins de Jehova, voilà le genre d’idées que j’aimerais voir Morrison approfondir. Jim Lee rend de bonnes pages, après je n’ai jamais caché que je ne suis pas du tout un grand amateur de son style (on doit être quatre sur Terre à oser le dire) mais j’ai beaucoup aimé certains designs et la première page est à mourir de rire !

  3. Ouais moi aussi Lee je ne suis pas fan, déjà à l’époque des X-Men je préférais Silvestri sur la période australienne (la meilleure avec celle de Paul Smith).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.