ComixWeekly #248

Les reviews de la semaine comics

Au sommaire de ce 248ème ComixWeekly, les reviews des sorties VO de la semaine avec DC qui entame sa nouvelle phase, la partie indé qui n’abordera que deux titres mais de très bonne qualité et enfin Marvel avec Secret Wars et ses tie-ins. Bien sûr comme à chaque fois, vous retrouverez une sélection des TPB sortis cette semaine.

Le générique de ComixWeekly est interprété par The Bilbocks et tiré de leur album Public Domain Storytelling que vous pouvez retrouver sur leur site en cliquant ici.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact. Just listen to it 😉

Lire

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

A propos Steve 1016 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

5 Comments

  1. Deux corrections concernant le Action Comics #41 :
    – l’éditorial renvoie au Superman #41 et non au #42. Ca amoindrit un peu le truc même si je reconnais que c’est un peu chiant (après, la référence vers laquelle on nous renvoie ne gêne en rien la lecture du numéro).
    – on a déjà pu apercevoir la créature d’ombre dans le sneak peaks qui prenait alors la forme d’une armée de ninjas, et cet ennemi constitue visiblement ce qui servira de fil rouge au nouvel arc de Greg Pak, peut-être une réinvention d’un vilain classique à l’image de ce que le scénariste a pu nous pondre récemment, et de manière très originale, sur Ultra-Humanite (une réécriture super sympa et bizarrement assez proche de ce que Mark Waid a fait avec l’Homme-Pourpre dans une ambiance Children of the Corn).

    Action Comics -> c’est assez malsain de voir comment la population réagit face à un Superman à terre. Curieux de voir jusqu’à quel point la situation va pouvoir dégénérer et l’image du héros traînée dans la bout par ces salopards d’humains qui montrent leurs vrais visages !

    Green Arrow -> même avis que Steve, j’ai trouvé ça excellent. La relation Emiko/Ollie est bien rythmée, le vilain du jour est sacrément glauque, l’ambiance immersive. Pour le coup, c’est totalement contradictoire avec le mauvais Sneak Peaks qui sert bien mal ce changement d’équipe créative.

    Green Lantern -> mouais, à voir où ça va.

    Bizarro/Bat-Mite -> tout le contraire de Kiwi, je me suis éclaté sur le Bat-Mite et je me suis fait chié sur Bizarro, alors qu’à la lecture des sneak peaks la tendance était inversée. Bizarro pourrait être une très bonne série, mais sans Bizarro. Uniquement avec Jimmy Olsen en tant que personnage principal. Les bulles de dialogues de Bizrro sont juste hyper lourdingues à lire, cassent le rythme et plombent le côté humoristique du titre.

    Omega Men -> A l’image des premiers numéros récents de chez Image : c’est rendu volontairement incompréhensible et faussement complexe pour faire genre. Le seul résultat est que ça ne me donne pas du tout envie d’aller lire la suite.

    Justice League -> ça remplit bien le contrat de blockbuster et dans la grande tradition de Geoff Johns, on passe plus de temps à faire du teasing de chose à venir que de développer l’histoire et les personnages. Pour une introduction, ça fonctionne bien, reste plus qu’à attendre de voir comment Johns va remplir les pages entre son intro choc et sa conclusion l’étant tout autant.

  2. Coucou l’équipe =)

    Pour ma part Omega Men est un vrai coup de coeur côté DC. Une mise en scène qui joue plus sur une ambiance et une violence suggérée, laissant au lecteur le soin d’imaginer la taule que sont en train de coller les Omega Men à cette « tactical squad » envoyée pour les appréhender, plutôt que de tout montrer de manière explicite. On peut aussi voir l’effet psychologique qu’ils ont sur leurs adversaires. Une mise en scène avec un découpage très normé tout au long du numéro qui permet un rythme de lecture fluide adapté au script, au contraire d’un Midnighter où le regard ne sait pas vraiment par quel coin attaquer une page tant il y en a partout, dans un style à la Sorrentino avec les détails « highlightés »mais en plus chargé.

    Concernant l’anglais approximatif de certains passages, je pense qu’il faut se mettre dans une certaine optique. Les soldats engagés sur cette planète sont de la même espèce (ou au moins la même société) que ces aliens au langage non-traduit, l’anglais servant de sorte de langue locale sur la planète où se trouvent les Omega Men (ou une langue universelle, ce n’est pas clair mais le résultat est le même) qu’ils ne maitrisent pas, d’où un rendu étrange. De même, il ne faut pas oublier que Tom King est un ancien de la CIA avant de venir écrire du comics. Imaginons cette scène comme l’assaut d’un commando de marines sur un bastion terroriste au Moyen-Orient ou ailleurs, dans une zone où ils ne parlent pas la langue si ce n’est quelques bases pour se faire comprendre des populations locales, on obtient surement un résultat similaire à ce que l’on trouve dans ces pages.

    Perso ça m’a emporté totalement, le Sneak Peek était déjà en décalage total par rapport à tout ce que l’on trouve dans le mainstream actuel et ce premier numéro poursuit dans cette veine en abordant un thème qui résonne hélas un peu trop avec le monde actuel en dehors des pages de papier glacé. Après Grayson, King signe ici un nouveau titre que je vais suivre de près. Ce premier numéro laisse des tonnes de mystères mais montre un peu la place des Omega Men dans ce coin de l’univers, reste à voir leurs motivations et en savoir plus sur ce qui les a conduit là.

  3. Lu juste le JL #41, que j’ai bien aimé et qui reste intriguant.
    Et une petite précision, amenez la fille de Darkseid ds l’histoire n’est pas là juste pour copier Thanos, vu que cette problématique était évoqué bien avant. Ds le JL #6 Darkseid, dit bien qu’il vient sur Terre pour récupérer sa fille. Et cette fille est entraperçue ds les pages de l’éphémère série Vibe , chapeauté également pas Goeff Johns

    • On ne dénonçait pas tellement la copie que le manque d’imagination. 😉
      Il est très fréquent que l’on retrouve les même histoires en même temps chez DC et Marvel, c’est parfois un peu lassant… XD

  4. Secret Wars #3 : Un numéro que j’ai beaucoup aimé, plus l’event avance plus je me régale avec les tie-ins de qualité que j’ai pu lire jusque-là. Honnêtement il faut arrêter de voir du Game of Thrones partout, mis à part qu’on a un système pyramidale de gouvernement d’inspiration médiévale je ne vois pas vraiment de ressemblances… J’ai aussi été surpris qu’on ose nous montrer le visage de Doom, pour moi cela fait partie de ces choses qui devraient toujours rester dans l’ombre… Il me semble que déjà dans Fall of the Hulks/World War Hulks on voyait un Doom démasqué et défiguré, mais cela se passait je crois dans un monde virtuel.

    Years of the Future Past #1 : Malgré toutes les faiblesses mises en avant très justement par Kiwi Kid je me suis tout de même laissé porter par le récit au point de revenir pour le prochain numéro. Il ne faut pas voir ce DoFP comme le vrai mais comme l’un des univers très similaires qui sont déjà apparus par le passé (je les avais énuméré dans un article l’an dernier).

    Je me pose une question pour Star Wars : Si l’Empereur palpa Tine, est-ce que celui-ci a aimé cela ? :p

    Actions Comics #41 : Bien aimé dans l’ensemble, le fait de ne pas avoir lu du Superman depuis un bail m’a peut-être aidé à mieux accepter cette perte de pouvoirs. Mon principal reproche est peut-être que le scénariste n’a pas encore assez creusé cette animosité que les gens ont pour Superman maintenant qu’il a été démasqué.

    Omega Men #1 : Du même avis que Lex Airan, je me suis aussi laissé emporté par ce premier épisode ! Je n’ai absolument pas trouvé ça nébuleux, on a juste une intro in media res qui donne le ton de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.