Unspoken VO : X-Factor 216

X-factor-216-cov

Crédits :

Scénariste : Peter David

Dessin : Emanuela Lupacchino

Couverture : David Yardin

Editeur : Marvel

X-factor-216-cov La série : X-Factor est une agence de détective avec à sa tête l’homme multiple Jamie Madrox. Composés de mutants ou d’anciens mutants, l’agence règle toutes les affaires contre rémunération !

L’épisode : Après la longue saga située à Végas contre Hela, Peter David a enchaîné avec deux épisodes stand alone centrés sur Darwin puis sur le duo/couple Madrox/Layla Miller. Cet épisode marque le commencement d’un nouvel arc où l’agence a pour « client » le maire de New York un certain J.J.Jameson. Inutile de dire qu’une certaine araignée n’est pas loin…

Scénario :Depuis le retour de la série à sa numérotation d’origine Peter David a visiblement décidé de profiter de l’évènement pour reconnecter la série avec le reste de l’univers Marvel. En effet le premier arc employait des personnages de l’univers de Quatre Fantastiques, le second empruntait des situation propres au folklore asgardien entre la présence de Hela et le soutien de Thor. Dans cet arc le scénariste s’attaque à un microcosme qu’il a longtemps cotoyé, celui de Spider-man. Auteur d’un run mémorable dans les années 80, avec notamment la mort de Jean Dewolf, et d’un autre plus anecdotique dans les années 2000, il revient vers un personnage qu’il sait parfaitement manier.

Il s’agit là d’un parti pris intéressant, notamment par rapport à la première partie de la série, les épisodes 1 à 50 plus centrés sur l’univers des mutants. On profite à plein de l’effet univers partagé, puisque le fait que Jameson soit le maire de New York offre des possibilités intéressantes. Au delà de la personne de Jameson, on sent bien que cette ouverture vers le reste de l’univers Marvel offre un potentiel d’histoires bien plus vaste que le microcosme mutant, qui s’est malheureusement considérablement réduit à la suite de House of M.

 

Bien sur à la base du succès critique (et trop peu public, aux US en tout cas) de la série, il y a l’écriture bien particulière de David sur laxfactor216-4 série. Alors que le pitch du titre à l’origine orientait la série  vers une ambiance plus polar et centré sur l’univers X, les convulsions de ce dernier a obligé l’auteur a réinventé X-Factor de manière régulière. Cette rénovation est intervenue de deux manières :

– la création de nouveaux super vilains vraiment intéressants : comme Mr Tryp, Cortex… Pourtant on peut souligner le fait que David n’ait pas encore réutilisé certaines de ses créations. Si l’on regarde la structure de la série on constate qu’elle est construite comme une série TV, c’est à dire par saison. En conséquence les nouveaux ennemis crées agitent les intrigues de la série durant un an en général avant que Peter David décide d’aller dans une autre direction. Et si les vilains ont pour la plupart survécu, il semble que le scénariste ait préféré continuer à créer et développer son coin d’univers Marvel plutôt que de risquer de se répéter

– l’intégration régulière de « nouveaux » personnages : il s’agit plutôt de recyclage de mutants dont personne ne veut plus. On le sait tous l’univers mutant est un ogre qui pond régulièrement de nouveaux rejetons pour les plonger presque tout de suite dans l’oubli. Peter David a ainsi pu récupérer et exploiter des personnages qui ont fait figure d’étoiles filantes dans les autres titres comme Darwin, ou inusité depuis des années comme Shatterstar ou Longshot, dont l’heure de gloire est passée depuis longtemps.

Grace à ces différents ingrédients, il a réussi à transformer cette série en une sorte de produit mutant, à la fois porté par une dose de soap opéra, avec des ingrédients pas trop appuyés de super héros. Dans ce titre les relations entre les personnages prennent presque plus de place que les intrigues à pouvoir.

Mais assez de digressions pour dire combien cette série a été géniale jusqu’ici, disons pourquoi cet épisode continue dans cette veine Tout d’abord comme je l’ai dit cet épisode marque l’appartion de Jameson et de Spider-Man. Les deux personnages, bien qu’ils ne rencontrent pas, sont source de dialogues savoureux. Madrox explique comment Jameson a accepté le retour de X-Factor à New York sans lui faire de misères, dans une scène digne du Parrain ! De l’autre on a droit à un échange d’amabilités entre Monet et Spidey pas piqué des hannetons, Peter prouvant encore une fois qu’il ne sait absolument pas parler aux femmes.

1686574-layla02_superMais comme je l’ai dit ce sont les relations entre les personnages qui font tout le sel de la série, et là Rhane est au centre des choses. D’une part car elle prétend faire un blocage sur ce qui s’est passé avec X-Force et ne pas se souvenir (comme je l’envie). Ensuite il y a sa relation avec Rictor, mise à mal après

[spoiler effect= »blind »]qu’il ait découvert que Rhane lui avait menti en prétendant qu’il était le père de l’enfant qu’elle porte. [/spoiler]

Enfin, et c’est le meilleur morceau, la joute avec Layla est absolument géniale puisque David profite du retour de Rhane pour ressortir une des premières intrigues qu’il avait placé dans le titre. Cette dernière avait en effet quitté l’équipe à la suite d’une vision du futur où elle apprenait qu’elle allait tuer Madrox et Layla lors de leur lune de miel. Dans cet épisode on apprend

[spoiler effect= »blind »] que Layla sait ! (comme d’hab)[/spoiler]

Dessin : Cela fait maintenant quelques épisodes que Emanuela Lupacchino et Valentino Delandro, échangent leur place sur le titre, et autant le dire c’est un changement dans la continuité. Les deux artistes ont un style assez proches et c’est tant mieux . De fait on bénéficie d’une continuité graphique très agréable, d’autant que tous les deux sont très bons. Une chose cependant, c’est moi ou Emanuela Lupacchino dessine une Layla Miller bien plus belle ?

Couverture : David Yardin est pour moi un dessinateur très sous estimé, capable de modifier son style à l’envie, il nous présente ici une très belle couverture. J’espère le revoir très vite au dessin d’une série régulière.

Avis : 8,5 – MUST READ : quoi vous ne lisez pas encore cette série ?

A propos Sam 1956 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.