Guide de lecture Comics VO : semaine du 12 Septembre 2012

DARK HORSE COMICS

The Massive 4

Scénario : Brian Wood

Dessin : Garry Brown

Sollicitation : Searching for essential supplies in a post-Crash black market, Callum Israel struggles to maintain his moral code in a new world where survival requires working within the gray area. But can this environmentalist’s pacifism survive in a violent world when a ghost from his past as a corporate mercenary resurfaces?

Avis : pour le moment je dois avouer que je n’ai pas capté grand chose à l’intrigue des trois premiers épisodes de The Massive (Steve lui a l’air d’avoir compris), mais il faut dire qu’en tant que grosse feignasse je me suis abstenu  de lire les parties bonus des épisodes qui apportaient apparemment beaucoup d’éléments sur cet univers.

Sinon les premiers épisodes ont essentiellement permis, de ce que j’ai compris, de poser les personnages principaux et le nouveau monde dans lequel ils évoluent après une année de désastres environnementaux qui a considérablement changé la planète. A part cela j’ai trouvé l’intrigue de ces trois premiers épisodes assez lente et ne menant au final pas à grand chose, même si Steve n’arrête pas de me répéter qu’il y a plein de trucs que je ne vois pas. Mouais, à voir avec ce nouvel arc s’il se passe enfin quelque chose de vraiment intéressant.

Michael Avon Oeming The Victories 2

Scénario :  Michael Avon Oeming

Dessin : Michael Avon Oeming

Sollicitation : With their city drowning in the weird drug known as Float, the Victories bust a major operation, only to have their leader’s mind scanned by an evil psychic who plans to use this knowledge for the superhero team’s destruction.

Avis :  au vu du premier épisode de cette mini, Oeming a décidé de se lâcher question sang et violence. Le personnage principal, même si son design rappelle furieusement celui de Batman a une caractérisation assez proche de Spidey (pour les blagues en plein combat) tout en étant à la limite de basculer du côté d’une action à la Punisher. Le perso est en effet torturé par l’idée de passer de l’autre côté et de commencer à tuer ses ennemis, et celui qu’il a rencontré dans le premier épisode est bien décidé à le faire basculer.

Mais apparemment l’auteur n’ a pas l’intention de se limiter à ce perso et pourrait s’attacher à décrire la chute de toute une équipe de héros, les fameux Victories. En tout cas Oeming se lâche comme jamais du côté dessin avec sans doute certaines de ses planches les plus travaillées et les plus abouties à ce jour. Etant donné son pedigree exceptionnel, cela en dit long sur la qualité graphique du bouquin.

Conseillé

A noter aussi la sortie de :

– Buffy saison 9#13, par Andrew Chambliss et Goerges Jeanty, l’affrontement contre les forces de Wolfram et Hart se poursuit alors que Buffy doit faire face à une trahison.

DC COMICS 

American Vampire : Lord of Nightmare 4

Scénario : Scott Snyder

Dessin : Dustin Ngyuen

Sollicitation : Felicia has done everything she can to protect her son Gus from her bloody past, but as their quest to capture and kill the most powerful vampire of all time builds to its terrible conclusion, she realizes protecting him from the past might be impossible – and the truth might be the key to their survival.

Avis : après un excellent démarrage, la mini Lord Of Nightmaire a connu un petit temps mort dans sa 3e partie avec un épisode assez mou dans l’ensemble, mais qui avait pour avantage de poser le cadre de l’affrontement contre Dracula. Si on a bien compris dans le second épisode la menace sans précédent que représente ce vampire légendaire, on peut regretter que Snyder ait ainsi ralenti son récit par la suite, puisqu’on en vient légitimement à se demander comment il va clore son intrigue alors qu’il ne reste que deux épisodes.

L’une des bonnes idées de cette mini, qui en contient beaucoup, a été de lier le destin du fils adoptif de Felicia, l’héroïne, avec celui de son combat contre Dracula. Il faut bien avouer qu’amener cet ennemi était éminemment casse gueule tant cette figure culturelle a été interprété et réinterprété dans la littérature, au cinéma et dans les comics. En choisissant cette approche très personnelle, et en montrant Dracula le moins possible puisque pour le moment on ne l’a vu que dans des flash-back, Snyder confère à son récit une certaine originalité et en tout cas échappe encore une fois aux poncifs du genre vampirique.

Bien entendu je ne peux finir cet avis sans évoquer le dessin superbe de Dustin Nguyen qui fait la preuve de tout son talent sur cette mini.

Conseillé.

Batman 0

Scénario : Scott Snyder

Dessin : Greg Capullo

Sollicitation : Bruce Wayne has returned from his worldwide quest to take the law into his own hands! This issue reveals the early steps of building everything that surrounds Batman – the costume, the cave, the car, the gadgets!

Avis : dans l’annual consacré aux nouvelles origines de Freeze, Snyder nous avait montré en passant quelle était l’attitude de Bruce Wayne après son retour à Gotham alors qu’il se préparait à se lancer en tant que Batman. Nous faisions la connaissance d’un personnage qui au travers des souvenirs de Freeze apparaissait comme bien plus froid et arrogant. On peut se demander s’il va continuer sur cette piste.

En tout cas avec ces différents numéros 0, peu d’aspects de ces premières années nous resteront inconnues. Dans le Detective Comics de la semaine dernière nous assistions à son entrainement avec l’un de ses maîtres puis son retour à Gotham, et ici avec le titre Batman, Snyder reprend la balle et nous relate la suite de l’histoire. Il faut tout de même souhaiter que les différents scénaristes se sont coordonnés. En tout cas avec Snyder aux manettes on peut s’attendre à des débuts intéressants pour ce nouveau Batman. De même il sera intéressant de constater ce qui survit de Batman : Year One dans ce récit. Cependant le comics de Frank Miller laisse pas mal de place pour y ajouter de nouvelles histoires, tant il s’intéressait plus à Gordon dans Year One qu’à Batman en lui même.

A voir. (Comme d’hab en fait)

Batman and Robin 0

Scénario : Peter Tomasi

Dessin : Patrick Gleason

Sollicitation : Damian’s complicated relationship with his mother, Talia al Ghul, takes center stage. Bred to kill and not to care, this is the birth of an assassin!

Avis : depuis son introduction par Grant Morrison, Damian est passé du statut de tête à claques que tout le monde déteste à tête à claque que l’on adore détester. Cette évolution est sans doute dû au fait qu’il a pas mal bousculé les choses dans la Bat-Family, avec un caractère très différent de ses prédécesseurs. Là où des personnages comme Dick ou Tim sont coulés  un peu dans  le même moule (tout en ayant des personnalités différentes à la base), Damian avec son je sais touisme assumé s’est vite imposé.

Cependant avec le relaunch DC, pas mal de questions sont venus se poser : si Batman n’est en activité que depuis 5 ans (ou 7 ans maintenant, en fait ça change au fur et à mesure que DC réalise les incohérences qu’ils ont crées) comment Damian peut-il avoir 10 ans alors qu’il a été conçu à une époque où Bruce était déjà Batman ?

Avec cet épisode Tomasi revient sur l’éducation de Damian par la ligue des assassins, un passé déjà évoqué mais jamais exploré réellement. Donc en somme un épisode à ne pas rater car il va sans aucun doute enrichir un personnage que j’espère on va continuer à voir encore un moment…

Punk Rock Jesus 3

Scénario : Sean Murphy

Dessin : Sean Murphy

Sollicitation : As Chris grows up to be a teenager, he starts to question his existence, rebelling against his “captors” in front of the whole world. Meanwhile, Gwen’s depression has Thomas and Epstein worried, but all Slate sees is increasing ratings…

Avis : cette série est sans aucun doute l’une des meilleurs publiées par Vertigo ces derniers temps, bon en même temps ils ne publient plus trop de nouveaux titres en ce moment. Avec son concept hautement original, Jesus cloné et mis au monde par une mère porteuse, tout cela dans le cadre d’un programme de télé-réalité, Sean Murphy draine pas mal de sujets : l’absence totale d’âme des médias qui feraient n’importe quoi pour de l’audience, les limites de la science (la science sans conscience et tout le toutim), mais aussi le conflit d’Irlande du Nord (parce que tant qu’on y est…).

Peut être qu’avec ce 3e épisode, nous allons enfin voir en quoi ce Jesus est punk rock, car pour le moment on ne l’a vu que bébé. Un comics à ne pas rater, au moins pour les dessins de Sean Murphy qui sont extraordinaires !

A noter aussi la sortie de :

– Demon Knights 0, par Paul Cornell et Bernard Chang, où l’on va plonger dans le passé de Jason Blood et de son compère Etrigan !

– Frankenstein 0, par Matt Kindt et Alberto Ponticelli, alors que l’on voit comment Frankenstein a été recruté par l’organisation SHADE.

 IMAGE COMICS 

Chew 28

Scénario : John Layman

Dessin : Rob Gullory

Sollicitation : « SPACE CAKES, » Part Three Remember last story arc when Tony Chu got kidnapped? This issue he gets kidnapped again! How lame is that? Meanwhile, we shamelessly pander to comics’ coveted « furry » demographic.

Avis : Layman et Gullory vont ils réaliser le fantasme de tous leurs lecteurs en consacrant une série régulière à Poyo ??? à mon avis l’idée doit faire son chemin dans l’esprit des auteurs, alors que Tony Chu joue un rôle assez secondaire dans son propre titre depuis un moment maintenant, et à la vue des ventes de l’épisode spécial Poyo qui s’est mieux vendu …que la série régulière Chew… et je déconne pas ! Il est clair qu’avec ce perso ils ont crée une nouvelle icone comics qui va sans doute détrôner rapidement Wolverine (il suffit de lui ajouter quelques griffes bien tendance et c’est ok).

Plus sérieusement, enfin avec Chew c’est vite dit, cette série reste l’une des meilleures du marché, et l’une des meilleures publiées chez Image Comics. Son intrigue ne connaît pas de temps morts, avec des rebondissements à la pelle, tous les persos sont ultra attachants, si bien que l’attente entre chaque épisode est de plus en plus rude.

Un incontournable ! (surtout quand Poyo est dedans …)

Manhattan Projects 6

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Nick Pitarra

Sollicitation : « STAR CITY » While the Americans have progressively built the Manhattan Projects into massive success and thrust the west into future dominance, on the other side of the world the cold war rages on. Find out the secret history of the Russian science machine.

Avis : l’une des meilleurs séries actuelles se poursuit avec un 6e épisode (et le TPB est sorti la semaine dernière avec les 5 premiers). Avec MP, Hickman a construit un titre où il a pu déverser ses idées les plus dingues, où Oppheimer a été remplacé par son jumeau timbré, où Einstein bosse sans arrêt sur une porte qui mène en un endroit que l’on ne veut pas vraiment voir, ou Von Braun est toujours un génie nazi mais encore plus barré et où la conscience du président Roosvelt a été transféré dans un ordinateur après sa mort …

Tous ces malades mentaux sont rassemblés avec une ligne de crédis illimités, et une mission impérieuse : créer des armes, et si possibles les  plus destructrices et les plus folles possibles, pour l’Amérique. Inutile de dire que face à ce rassemblement même des civilisations aliens très avancées ne font pas le poids.

Un pure délire dont il est impossible de prévoir la suite !

Immanquable !

MARVEL COMICS 

Avengers Assemble 7

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Mark Bagley

Sollicitation : Thanos Rules

Avis : alors attention je vais radoter ! oui encore une fois je vais me plaindre que Bendis ne se soit pas même fendu d’un début d’explication pour le retour de Thanos, de Peter Quill (Star-Lord) tout en laissant de côté Richard Rider (le vrai Nova et pas le gamin crée pour je ne quelle raison par Jeph Loeb, en fait si je pense que la seule vraie raison est de faire hurler les fans et du coup faire parler du personnage et donc lui faire de la pub…).

En outre on a retrouvé dans le précédent épisode les défauts habituels du scénariste, à savoir prendre trois plombes pour faire  avancer l’intrigue là où il n’aurait fallu que quelques pages à n’importe qui d’autre. Ce qui est dommage c’est qu’il y avait quelque bonnes idées ici ou là qui rendait la lecture plus agréable, mais on se rend compte tout de même qu’on arrive à la 7e partie de cette intrigue et que tout ça aurait pu tenir en bien moins.

La bonne nouvelle est que Mark Bagley semble vraiment à l’aise au niveau graphique, le côté cosmique semble l’inspirer. Il faut dire, après des années à dessiner Spidey, il peut enfin mettre la main sur les autres icônes Marvel, d’où ce regain de qualité je pense.

Plus que deux épisodes à tirer en tout cas et je crains déjà que Bendis n’expédie la conclusion…

Avengers Vs X-Men 11

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Olivier Coipel

Sollicitation : Fatality!

Avis : avant dernier épisode de AvX, donc courage les amis vous arrivez bientôt au bout ! Je ne sais pas pourquoi mais je sens le désastre à plein nez pour cette conclusion. Un vague pressentiment… Si le scénario de ce crossover laisse à désirer, au moins pour cet épisode vous pourrez vous régaler visuellement, puisque c’est Olivier Coipel qui assure la partie graphique.

Inutile de me demander pourquoi Cyclope se met à bastonner sa copine Emma Frost, je n’en sais rien, je ne suis pas et franchement j’en suis plus content que jamais.

Fantastic Four 610

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin :Ryan Stegman

Sollicitation : Crossing over with FF #22, the Fantastic Four must deal with the fallout of the Wizard returning to claim his son, Future Foundation member, Bentley 23!

Avis : avant de partir du titre Hickman va donc s’attaquer à la résolution d’une intrigue sous-jacente qui traînait depuis le début de son run. En effet lors de son arrivée sur la série, et dès son premier épisode, le scénariste a introduit le jeune Bentley, clone enfant du Sorcier. Ce qui ne devait sans doute qu’être qu’une invention sans lendemain s’est en fait inscrit dans la durée quand Hickman s’est pris d’affection pour sa création, y voyant un grand potentiel. Et il faut bien dire qu’il avait sacrément raison.

Au fil de son intégration au titre, à la famille des FF et à la Future Fondation, Bentley avec son sens de l’humour archi noir, ses désirs de destruction et autres penchants maléfiques sont devenus un des ressorts comiques du titre. Le personnage est d’ailleurs un de ceux que j’apprécie le plus dans la Future Fondation.

Mais depuis le début, il a été rendu assez clair que le sorcier viendrait réclamer sa création. Il semble que l’heure soit enfin venue. On peut craindre le pire d’une part pour Bentley et d’autre part pour tous les membres de la Future Fondation, puisque sur les premiers visuels du relaunch des titres, aucun de ces personnages n’apparaît, et il est fort probable que Fraction ne se débarrasse de ce concept pourtant génial (ben oui comme c’est une bonne idée, il ne sait pas ce que c’est …). En espérant que j’ai tort !!

Ultimate Comics X-Men 16

Scénario : BRIAN WOOD

Dessin : CARLO BARBERI

Sollicitation :  The X-Men fight for their lives in the Sentinel-controlled states. Featuring…Nick Fury’s Howling Kittens?!

Avis : comme je l’ai dit le premier arc de Brian Wood sur les Ultimates X-Men, tout comme sur les X-Men de l’univers 616, m’a fortement déplu car incroyablement vide. Je veux bien qu’un scénariste se concentre sur le développement de ses personnages et leurs relations, mais à un moment tout cela doit être mélangé avec un truc que l’on appelle idées, voire soyons fous une putain d’histoire !!!! sur 3 épisodes on aura donc vu Kitty et ses copains en voiture parler puis parler, et à l’occasion changer de véhicule. Palpitant n’est-il pas !

Je ne sais pas trop ce qu’a voulu faire Brian Wood, mais s’il voulait me faire arrêter la lecture de cette série, il en prend en tout cas le chemin et il fait tout pour ! On nous annonce des affrontements avec les sentinelles dans cet épisode, je demande à voir. Et là aussi il faut faire gaffe de ne pas aller dans l’excès inverse, à savoir le tout baston.

Uncanny X-Force 31

Scénario : Rick Remender

Dessin : Phil Noto

Sollicitation : The Final Exectution kicks into high gea  What is left of X-Force go up against the new Brotherhood of Evil Mutants for the last time.

Avis : il y a quelques semaines, sur les conseils avisés de mes collègues je m’étais remis à la lecture de Uncanny X-Force, et c’est avec plaisir que j’ai pu replongé dans une des meilleures séries X du moment. Si le titre comporte un des éléments qui me répulse le plus chez les X-Men ces dernières années, à savoir des mutants qui tuent, Remender a su jouer avec cet élément avec une grande intelligence en montrant les conséquences de cette violence, notamment dans les derniers épisodes où propulsés dans le futur les différents membres de cette équipe ont pu apercevoir l’avenir que leurs actes avaient provoqués.

Pour Logan cet avenir marqueté X-Force est un paradis, tandis que Psyloque a eu une réaction légèrement différente en … essayant de se suicider pour empêcher ce futur de subvenir.  Les conséquences désastreuses de la philosphie de Logan de la frappe préventive pourrait aussi faire remonter à la surface Apocalypse chez le jeune Genesis.

Enlevé par la nouvelle Brotherhood, ceux-ci s’amusent à le torturer mentalement en le confrontant à l’idéologie de Wolverine et ses nombreux défauts.

Une grande série à ne pas rater, et ce d’autant que la prestation de Remender sur le titre touchera bientôt à sa fin.

Wolverine and The X-Men 16

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Chris Bachalo

Sollicitation : The Hellfire Club is on the run from Cyclops and rest of the Phoenix Five. How does an anti-mutant organization operate in a mutant-run world?

Avis : l’autre série X géniale du moment est sans conteste Wolverine and the X-Men, je précise au passage que ce n’est pas ma faute si Wolverine est dans ces deux séries !!!, avec son ton décalé, son humour omniprésent, les centaines d’idées dans chaque épisode, et des personnages rendus plus attachants que jamais, on peut littéralement dire que la grande époque est de retour. Ahh si seulement AvX n’avait pas débarqué, le scénariste aurait pu continuer à développer ses histoires plutôt que de tout mettre sur pause. Mais au final il ne s’en est pas mal tiré (bon faut dire j’ai sauté quelques épisodes pour cause de crossover).

Ici il évite de traiter de machin truc chose en essayant de donner un peu plus de quelque chose au nouvel Hellfire Club. Si l’idée que les nouveaux maîtres de cette organisation soient des bambins au QI de génie maléfique était bonne  sur le papier, dans les faits on a un peu de mal à croire qu’une bande de gamins arrivent à tenir la dragée haute aux X-Men…

Un épisode sans doute de transistion avant la fin du truc bidule chose et qu’Aaron puisse repartir dans ses délires qui nous enchantent. En attendant on salue tous avec tristesse le départ de Chris Bachalo dont c’est le dernier épisode (snifff). C’est bien dommage tant son style cartoony et ultra riche était parfaitement adapté à l’esprit du titre. Apparemment Marvel serait sur le point de lui confier une autre série régulière, elle a intérêt à être bien !!!

ONI PRESS

StumpTown Vol2 #1

Scénario : Greg Rucka

Dessin :  Matthew Southworth

Sollicitation :  From Eisner Award-winning writer Greg Rucka and acclaimed artist Matthew Southworth comes a new STUMPTOWN mystery! When Mim Bracca, guitar player for the Portland-based rock group Tailhook, returns home from a long tour, she finds not everything made it back with her. Can P.I. Dex Parios track down her missing baby?

Avis : enfin la suite de Stumptown ! Greg Rucka nous aura fait patienter un long moment pour enfin nous servir le second volume de cette superbe série. Pour ceux qui n’auraient pas lu mon article sur ce titre, Stumptown suit le personnage de Dex, ancienne flic reconvertie comme detective privée qui a un don quasi inégalée pour se fourrer dans des situations impossibles (pour ne pas dire merdiques !).

Accro au jeu, fauchée comme les blés, sa vie professionnelle est un paradis par rapport à sa vie personnelle. Ses parents ne semblent pas très impliqués dans sa vie (en même temps quand on appelle sa fille Dexedrine (qui est le nom d’une drogue) faut être quand même sacrément allumés (saleté de hippie), ses amis se comptent sur les doigts d’une main, et comme elle le dit elle même avec beaucoup de tact, la dernière fois qu’elle s’est envoyée en l’air le président était blanc et dans son premier mandat…

Si comme moi vous êtes raide dingue des oeuvres de Greg Rucka, cette série est un incontournable. Si vous aimez les bons polars bien noirs, ben idem. En fait dans tous les cas possibles et imaginables vous devez lire cette série !!!

A ne pas manquer.

A propos Sam 1886 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Un potentiel de bonnes lectures impressionnant cette semaine!!

    De mon côté j’aime bien prj  et the massive je les ai mais pas encore eu le temps de les lire.

    American vampire et chew je suis en vf et  si d’autres encore m’interessent mon portefeuille a prononcé un non catégorique 🙁

  2. Je suis bien content que X-Force fasse son trou !
    Depuis le début je suis fan de cette série qui est vraiment un VNI dans l’univers X-Men (voire marvel),
    Et la couv de ce numéro est juste waouh !!!!!
    J’ai un peu le même sentiment que je lis « Journey Into Mistery » qui pour moi est une excellente série.

    Shopping list : « Batman » « Batman & Robin » « Chew » « Wolverine and the x-men » « Uncanny X-Force » … « AvX » (ouais pas taper)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.