Guide de lecture Comics VO : semaine du 26 Septembre 2012

ABSTRACT STUDIO

Rachel Rising 11

Scénario : Terry Moore

Dessin : Terry Moore

Avis : le génial Terry Moore nous a donc encore eu ! le sacripant ! on se doutait bien que l’auteur n’allait pas se contenter de nous raconter une histoire assez bizarroïde, et il faut l’avouer assez lente, de zombies qui refusent de mourir. Non pas de cela avec le monsieur qui tout comme sur Echo nous ressort quelques références bibliques de derrière les fagots. Et comme souvent c’est une bonne vieille histoire de vengeance (oui la bible en est remplie faut dire…).

Cependant je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que Moore, nous ayant annoncé que la série ferait dans les 40 épisodes, ne nous a pas livré tous les secrets de son intrigue et se réserve de la place pour quelques twists intéressants.

A suivre car le développement actuel de l’intrigue est assez surprenant, et encore une fois va sur un terrain sur equel on ne l’attend pas.   

DC COMICS

Aquaman 0

Scénario : Geoff Johns

Dessin : Ivan Reis

Sollicitation : It’s the first appearance of Atlantis – and Aquaman’s first encounter with Atlanteans! How will this story of Arthur’s past set the stage for his future? Find out here!

Avis : pour le moment on ne peut pas dire que Geoff Johns ait vraiment compris ou accepté le principe de ces numéros 0, puisque le GL 0 était la suite directe du GL 12 et de l’annual et que le Justice League 0 consacré à Shazam traitait donc de toute au autre chose que de la Justice League ! J’ai vraiment l’impression que l’exercice ne l’intéressait pas et il a continué à dérouler ses plans en faisant à peine semblant de suivre le mouvement.

En tout cas pour Aquaman, ce numéro 0 peut être utile puisque depuis le relaunch, le scénariste s’est permis de faire beaucoup d’ajouts à la continuité tant du héros que de sa femme Mera. Que ce soit l’origine de sa rivalité avec Black Mantha, le groupe des Others, le mystère autour du cataclysme qui a emporté Atlantis, voire même le trident du perso qui semble désormais receler quelques mystères inavoués.

Bref comme il l’avait déjà fait par le passé, et profitant du fait que les différentes Crisis + le relaunch ont rendu la continuité du personnage extrêmement malléable, il s’est permis de réinterpréter le passé de son héros pour le rendre bien plus logique tout en faisant apparaître des histoires globales susceptibles de nourrir le titre pendant des années.

Ici nous allons donc assister à la première rencontre entre Arthur et le peuple d’Atlantis, nul doute que Johns en profitera pour semer quelques graines pour des intrigues futures.

A suivre donc.

Batman Incorporated 0

Scénario : Grant Morrison

Dessin : CHRIS BURNHAM

Sollicitation : Batman, Incorporated wants you! Batman has a war to fight, but first he must recruit an army to combat the menace of Leviathan.  See how The Dark Knight assembled his lieutenants!

Avis : voici un épisode 0 qui promet d’être cocasse ! en effet depuis le relaunch, Morrison ne s’est pas privé pour montrer que la nouvelle continuité DC sur Batman, ben il en avait rien à carrer. Alors que lui même a apporté pas mal de modifications au passé de Superman dans Action Comics, le second épisode de Batman Inc, qui revenait sur le passé de Talia nous montrait que pour lui il n’y avait jamais eu aucune modification de la Bat-Continuité ! Cet épisode était intéressant à plus d’un titre d’ailleurs, car il nous montrait une Talia certes géniale, mais aussi complètement cinglée. Une version donc assez différente de celle vue auparavant, que ce soit lors de son apparition dans les années 70, ou encore comme vue récemment dans la réédition de la Tour de Babel, où elle semble avoir tous ses esprits (et pas d’enfant mais passons sur ces retcons…).

Je dois dire que je suis assez curieux de voir ce que Morrison a prévu pour cet épisode spécial recrutement étant donné qu’il a déjà passé tout le premier volume du comic-book … ben à recruter justement. Que peut-il bien rester à nous montrer ?

En tout cas, à l’exception de l’épisode 3 qui m’a pas mal déçu, le titre Batman Inc est pour le moment un sans faute, toujours servi par les dessins superbes de Chris Burhnam, qui peut désormais commencer à en remontrer à Frank Quitely…

Batman : The Dark Knight 0

Scénario : Gregg Hurwitz

Dessin : David Finch

Sollicitation :  Batman takes on the most important case of his career as a detective – who murdered his parents? Meet Joe Chill and explore the epic conspiracy to wipe out the Wayne family!

Avis : il y a quelques semaines, Greg Hurwitz nous a tous pris par surprise avec un excellent épisode 0 de Detective Comics. Il a réussi l’exploit d’arriver à écrire un épisode original sur une période assez peu explorée de la vie d’un perso sur qui des milliers d’histoires ont été produites. Il s’attaque ici à une histoire plus connue, à savoir le meurtrier des parents de Bruce. Au fil des révisions, et des crises, on se souvient que les scénaristes se sont souvent affrontés sur ce sujet :

– d’un côté, ceux qui pensaient que Joe Chill devait rester le seul responsable, pas de conspiration ou autres trucs dans le genre dont les comics raffolent pour alimenter des histoires pendant des décennies, non les parents de Bruce doivent être les victimes de la violence aveugle, et presque quotidienne du monde

– de l’autre côté, ceux qui pensent que l’identité du meurtrier des Wayne doit rester un mystère. Le seul crime que Batman, le plus grand detective du monde, ne puisse résoudre.

De fait les deux thèses sont tentantes, bien que je penche assez pour la première. Apparemment dans la nouvelle continuité, Chill est toujours le responsable connu, donc l’histoire la plus connue serait toujours en vigueur. Par contre je crains un peu tout le trip conspiration autour des Wayne.. bien que …depuis le relaunch, les auteurs ont eu tendance à introduire beaucoup d’éléments sur le côté maternel de la famille de Bruce, les Kane, un élément qui n’a jamais été vraiment exploré il me semble. On a vu dans plusieurs épisodes, comme le Detective Comics 0 ou le Batman 0, que les Kane n’étaient pas vraiment des parangons de vertu comme les Wayne. Est-ce que Hurwitz va ajouter un nouvel indice en ce sens ?

Flash 0

Scénario : Francis Manapul & Brian Buccellatto

Dessin : Francis Manapul

Sollicitation : At last, it’s the origin of The Flash! The loss of his mother put Barry Allen on the road to becoming a hero, but only when he gains his powers will he understand her most important lesson.

Avis : comme vous avez pu l’entendre dans les Weekly, et dans cette chronique, l’initiative 0 dans son son ensemble m’a peu convaincu. Ce n’est qu’a de rares exceptions que nous avons eu quelque chose d’intéressant. Il me semble assez évident que les auteurs DC et d’un n’étaient pas franchement emballés par cette initiative, qui devait avant tout corriger les erreurs de continuité provoquées par le relaunch et par le manque de vision globale du staff éditorial et de deux se sont fait souvent muselés par le même staff qui de toute évidence les a empêchés de développer une quelconque idée originale dans ces épisodes…

Dans le cas de Barry Allen/Flash, autant le dire tout de suite la continuité est un vrai sac de noeuds ! en effet à la fin de FlashPoint, Geoff Johns larguait une petite bombe pour les futurs auteurs du titre, à savoir que Barry se souvenait de sa vie dans la continuité Flashpoint  mais aussi celle pré-Flashpoint ! Donc techniquement, le perso se balade avec 3 ( tiens encore ce chiffre 3 qui revient comme de par hasard !) continuités dans la tête : celle de l’ancien univers DC, celle de Flashpoint et celle du nouvel univers DC ! Sauf que du coup, il se souvient de sa vie avec Iris ?! de sa mort lors de Crisis ?!

Manifestement non, puisque depuis le relaunch du titre Barry, et les auteurs, n’ont jamais fait mention de cette mémoire multiple. On comprend bien pourquoi, puisqu’ils ont éloigné Barry d’Iris, et que toute mention d’une quelconque Crisis est désormais sous embargo « Attention Dan Didio a dit que ce n’était plus dans la continuité, donc on n’en fait plus mention parce qu’on veut garder nos jobs et qu’en plus ce sera encore plus le foutoir que maintenant, et si c’est possible » éditorial…

Bref vous l’aurez compris la continuité de Barry Allen/Flash est à l’image de celle du nouvel univers DC : un vrai bordel qui fiche la migraine rien que d’y penser ! Donc bonne chance aux auteurs pour ce numéro 0, ils vont en avoir besoin !

Justice League Dark 0

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Lee Garbett & Cam Smith

Sollicitation : Find out what young John Constantine was like in the early days of The New 52, and meet the villain who plans to kill him and the entire team!

Avis : depuis la reprise du titre par Jeff Lemire le personnage de Constantine a vraiment pris de l’envergure, assumant un rôle de chef de cette non-équipe mais aussi de moteur de l’intrigue puisque c’est avec lui que l’histoire débute mais aussi de menace si l’on en croit les visions de Mme Xanadu. Cependant le personnage avait une vie avant le relaunch, voire une carrière passablement longue sous le label Vertigo, qui d’ailleurs se poursuit dans le titre Hellblazer.

Pour le moment certains éléments de cette continuité ont migré dans le nouvel univers DC, comme son histoire avec Zatanna qui ne semble pas s’être terminée de manière très heureuse au passage, mais à part ça c’est un peu flou, comme toute la continuité de ce personnage qui reste séparé de son équivalent dans ce qui semble être l’univers parallèle de Vertigo.

Nous avons donc une certaine version du personnage dans le nouvel univers DC, plus jeune, non marié, qui correspond un peu à son image d’Épinal. Je ne doute pas que Jeff Lemire saura donner à cette version du perso un passé glauque et peu glorieux, en espérant qu’ à la fin de l’épisode on y voit un peu plus clair.

A noter aussi la sortie de :

– Talon 0, SCOTT SNYDER et  JAMES TYNION IV   au scénario & GUILLEM MARCH au dessin, je pensais faire l’impasse sauf que le back up signé Tynion IV dans le Batman 0 était tellement bon que j’ai décidé de lui donner sa chance. Tiré de l’arc Court of the Owls dans Batman, le titre suivra  Calvin Rose, un Talon rebelle.

– Superman 0, arrivée de Scott Lobdell et Kenneth Rocafort, très sincèrement je me demande s’il y encore quoi que ce soit à attendre du titre, même ou surtout à cause de son nouveau scénariste, et ce alors que DC lui impose dès son arrivée un crossover très intelligemment nommé « He’l on Earth »….

Teen Titans 0, par Scott Lobdell et Tyler Kirkham, comme je l’ai dit les pages portant sur Tim Drake dans le back-up de Batman 0 étaient géniales. Je doute que Lobdell atteigne ce niveau de « génialitude », surtout qu’il nous a annoncé que le perso n’avait jamais été Robin…

IMAGE COMICS 

Happy 1

Scénario : Grant Morrison

Dessin : Darick Robertson

Sollicitation : Meet NICK SAX – a corrupt, intoxicated ex-cop turned hit-man, adrift in a stinking twilight world of casual murder, soulless sex, eczema and betrayal. With a hit gone wrong, a bullet in his side, the cops and the mob on his tail, and a monstrous child killer in a Santa suit on the loose, Nick and his world will be changed forever this Christmas. By a tiny blue horse called Happy…

Avis : pour son arrivée chez Image Comics, Morrison n’ a pas fait les choses à moitié, à savoir : un pitch de cinglé et un grand dessinateur en la personne de Darick Robertson, qui bizarrement dessine le personnage principal de cette mini comme le Butcher de The Boys ! (dites moi que je suis pas le seul à voir la similitude ici !). De mémoire il me semble que c’est la première fois que Morrison vient lancer un creator owned chez Image. Auparavant, il avait tendance à plus se tourner vers Vertigo, c’est ainsi que sont sortis chez cet éditeur des comics comme The Filth, Seaguy ou encore WE3.

Mais cette fois il a choisi Image pour son Happy, un choix pas si surprenant que ça au final. En effet d’une part Morrison n’a pas caché que s’il n’avait pas d’autres titres après Action Comics et la fin de son run sur Batman Inc, c’était essentiellement dû à un désaccord entre lui et DC (non spécifié, mais je pense que la continuité Batman, altérée par le relaunch que Morrison n’a jamais voulu prendre en compte, ou encore le management éditorial de Superman de plus en plus décrié sont les causes majeures) et d’autre part le quasi coma de Vertigo qui ne lance pratiquement plus de nouveaux titres, sont des faits qui expliquent son arrivée chez Image.

Vu sa réputation auprès des fans, et la présence d’un dessinateur comme Robertson, je ne me fait pas vraiment de soucis quant au succès de la mini, et je ne doute pas que ce n’est là que le premier d’une longue série ! (tant mieux pour moi).

Invincible 95

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley & Cory Walker

Sollicitation : In the Flaxan dimension, the events that placed Robot and Monster Girl at odds finally unfold as the sad truth comes to light. On Earth–everyone is getting their butts kicked by the Flaxans–will the new Invincible be able to turn the tide? And where is Mark Grayson during all this?

Avis : depuis plusieurs épisodes maintenant Kirkman a remisé Mark Grayson au placard, pour mieux le ressortir pour le numéro 100 bien entendu hein vieux filou…, et a mis en avant  de manière assez ostensible les personnages de Robot et de Monster Girl, qui font partie du casting de la série pratiquement depuis le début. Dans le même temps il nous a ressorti l’une des premières menaces du titre, à savoir les Flaxan… mais si vous savez ces crétins qui arrêtent d’envahir la terre et qui se font avoir à chaque fois parce que le temps passe plus vite ici que dans leur dimension si bien qu’à chaque coup, et malgré des précautions à chaque fois, ils vieillissent à vitesse accélérée et on se retrouve très vie avec une armée de grabataires puis de squelettes…

On se demandait un peu où le scénariste voulait en venir alors que dans le même temps il ralentissait l’avancée de l’intrigue en nous racontant les aventures de Robot et Monster Girl dans la dimension Flaxan où l’on apprenait qu’ils avaient séjournés quelque chose comme 700 ans…A la fin du précédent épisode on a enfin compris le but de l’intrigue alors que le nouveau big boss des Flaxan, après avoir mis une raclée, aux héros terrestres a dévoilé son identité et nous a tous collé sur le cul !

Non je ne vais pas spoiler, mais bravo Kirkman tu m’a bien eu sur ce coup. Vous l’aurez compris même sans son héros titulaire, ou son remplaçant, Invincible reste l’un des meilleures titres du marché !

Mind The Gap 5

Scénario : Jim McCann

Dessin : Rodin Esquejo & Adrian Alphona

Sollicitation : An arrest made! A secret past revealed! Life-altering events set in motion! And a HOLY $%!! last page that will leave you breathless as the first arc ends and the stage set for the next chapter. For this mind bending, jaw dropping tale, series artist RODIN ESQUEJO is joined by very special guests – the Runaways art team, including a cover from JO CHEN! (Admit it, your jaw just dropped a little more, right?)  The red-hot new series reaches scorching temperatures as it continues to sell out.  You DO NOT want to miss this issue!

Avis :  après 3 épisodes à développer son intrigue, le scénariste a manifestement choisi de faire une pause sur une grande partie de l’épisode 4, car à part quelques petites avancées ici ou là, il a vraiment fallu attendre la dernière page pour voir l’histoire rebondir avec un nouveau développement assez inattendu.

On pouvait légitimement se demander si le scénariste Jim McCann allait tenir longtemps avec un pitch de départ aussi ténu, à savoir une jeune femme se fait agresser dans le métro, plonge dans le coma et pendant ce temps son esprit fait mumuse avec d’autres esprits de comateux. Mais très vite il a posé les bases d’une bien grosse conspiration qui va bien au delà de cette simple attaque, chacun des personnages qui entoure l’héroïne semble en effet avoir de lourds secrets, voir être le responsable de son état !

Pour le moment le mystère reste entier, et bien malin est celui qui pourra démêler les nombreux fils d’une intrigue extrêmement riche, mais en tout cas le titre possède un énorme potentiel à la manière d’un Morning Glories. Un potentiel d’autant plus grand grâce à son dessinateur Rodin Esquejo, qui oeuvre déjà sur les couvertures de MG, et qui ici montre qu’il peut aussi assurer des pages intérieures sur un rythme mensuel sans changer de style.

Sans aucun doute l’une des dernières merveilles sorties de chez Image !

MARVEL COMICS 

Captain Marvel 4

Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Dexter Soy

Sollicitation : DeConnick and Soy are back as the biggest new book of 2012 erupts into a wild ride that may change the course of History! Witness Blazing Battlefield Action as Captain Marvel finds herself in the middle of all out war.

Avis : après un épisode 3 assez consternant, où la scénariste se prenait tout de même l’épisode entier pour nous redire les origines de Carol Danvers et oubliait de faire avancer son intrigue au passage, le premier arc trouve sa conclusion dans ce 4e épisode. Bien que le ton de la série soit rafraîchissant, avec un certain humour conféré au personnage principal, tout cela manque singulièrement d’imagination et de rythme. J’ai beau être un grand fan de Carol Danvers, cet épisode sera le dernier que j’accorderai à cette équipe créative et clairement si le niveau n’est pas relevé, et si je ne sens pas que ce titre a une vraie direction.

Ce serait vraiment dommage car le personnage a un énorme potentiel, on la nomme souvent la Wonder Woman de Marvel, mais elle n’a jamais gagné la renommée qu’elle mérite. Comme a dit un grand auteur par le passé, « il n’y a pas de mauvais personnage, uniquement des mauvais scénaristes »…et Carol est un très bon personnage sous-exploité depuis des années, et souvent réduite, notamment par Bendis, à un simple flingue que l’on braque sur les méchants, à savoir le personnage que l’on utilise pour sa puissance et c’est à peu près tout.

Va donc falloir un peu se réveiller…

Ultimates Comics Ultimates 16

Scénario : Sam Humphries

Dessin : Luke Ross

Avis : pour ceux qui par miracle auraient réussi à éviter les spoilers la semaine dernière, les sites américains balançant la nouvelle dans leur titre sans prévenir (merci les enfoirés, oui si vous avez entendus un cri de rage dans le lointain ben c’était moi !), il s’est passé un truc légèrement important dans le titre Ultimates la semaine dernière. Oui enfin il s’est passé un truc, car il faut bien dire que depuis le départ de Jonathan Hickman et le début de ce crossover Divided we fall, ben on s’ennuyait ferme quand même. Le tout était en plus largement compromis par une instabilité graphique quasi constante, si bien que non seulement c’était pas très intéressant à lire, mais en plus ça piquait les yeux…Côté graphique, ça n’ a pas l’air vraiment réglé, puisqu’après Billy Tan pour le numéro 15, c’est Luke Ross qui prend la relève, il est vrai qu’en sortant le numéro 16 une semaine après le précédent, cela aurait été dur pour le dessinateur de suivre le rythme !

Côté histoire Humphries a donc appliqué un développement intéressant au titre alors que le pays s’enfonce de plus en plus dans le chaos entre les sécessionnistes, les sentinelles, les milices locales et un mystérieux individu en lien avec Asgard qui sème le chaos partout où il passe.

Le choix du scénariste est assez risqué car c’est un développement déjà choisi auparavant par d’autres qui n’a pas vraiment été payant car mal exploité. A voir ce qu’il va en faire, s’il saura enchaîner surtout et amener d’autres idées…

Punisher 16

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Marco Checchetto

Sollicitation :  The Punisher and Cole reach a shared conclusion. Prepare for the War Zone.

Avis : il y a quelques jours Greg Rucka a exprimé tout le bien qu’il pensait de DC et de Marvel et de la manière dont il traitait leurs artistes, le monsieur ayant travaillé pour les deux éditeurs on se doute qu’il avait des choses à dire. Il est vraiment malheureux que les deux grandes maisons d’édition aient ainsi décidé de traiter si pitoyablement l’un des meilleurs scénaristes actuels. Depuis plus de 10 ans maintenant que Rucka est présent dans le monde des comics, il a toujours livré un travail de grande qualité et souvent reconnu par les fans.

Le comble est que le scénariste s’était déjà retiré des comics mainstream pour se consacrer à nouveau à son premier boulot, il est romancier, et que c’est Marvel qui est venu le chercher ! et voilà moins d’un an et demi plus tard, ils décident de le jeter sans ménagement. Apparemment la séparation se serait opéré au moment où Marvel a informé Rucka qu’il n’avait plus que quelques épisodes pour conclure son run car il comptait relocaliser le Punisher dans un autre titre (on sait maintenant que ce sont les Thunderbolts et je ne doute pas que Marvel relancera encore le titre).

C’est assez consternant quand on sait que son run sur le Punisher a été acclamé partout ! il a même réussi à me convaincre alors que je ne suis pas vraiment un fan du personnage, en même temps il est vrai que je ne suis pas vraiment objectif car j’aime tout ce que produit ce scénariste…Il s’agit donc là du dernier épisode de la série en cours. Rucka a tout de même obtenu une petite mini en 5 parties intitulée War Zone où le Punisher ira se bastonner avec le reste du Marvel Universe…

A noter du coup que Rucka a décidé de partir chez Image pour lancer un nouveau creator owned intitulé Lazarus avec son compère de Gotham Central, Michael Lark. Le titre devrait commencer à sortir en fin d’année. Enfin vous pouvez retrouver Greg Rucka dans son web comic Lady Sabre, mis à jour chaque semaine et qui est pas mal du tout.

Encore une fois à ne pas rater.

Wolverine and The X-Men 17

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Mike Allred

Sollicitation :  Why is Doop at the Jean Grey School?Find out the real reason that Wolverine brought Doop to the school and it will shock you! More guest-stars than we have room to list here!

Avis : oui vous avez bien lu les crédits et la sollicitation, cet épisode entier est consacré à Doop et dessiné par son co-créateur, et si je puis me permettre un créateur de très grand talent, Mike Allred. Doop a toujours été un mystère, crée par Peter Milligan et Allred lorsqu’ils ont relancé X-Force, transformé plus tard en X-Statix, le personnage de Doop, au langage compris de tous bien qu’il s’exprime dans une langue inconnue, est resté tout au long du titre un perso assez mystérieux, parfois manipulateur mais toujours aux intentions bien cachées. Milligan avait fini par exporter Doop sur X-Men , lors de son run (oui moi aussi j’essaye d’oublier ce run superbe qui débuta avec Golgotha et un paquet d’intrigues inachevées) dans le célèbre arc en deux parties « What Lorna saw », oui il se foulait pas trop pour ses titres…

L’intrigue en question n’a jamais été vraiment résolue, ou alors je ne l’ai pas lu ce qui est fort possible …En tout cas ce fut un peu une surprise de voir le personnage apparaître au casting de la série Wolverine and The X-Men, du moins au départ, car quand nous avons tous vu le ton déjanté choisi par Aaron sur ce comic-book, l’intégration de Doop n’a pas vraiment fait tâche !

En tout cas, plutôt que de nous pondre un tie-in à AvX, ce qu’il a évité de trop faire sur le titre, traitant plus les a côtés que le crossover en lui-même, le scénariste va quand même prendre la peine de nous dire ce que Doop fait là (à part dormir et mater des trucs de cul ce qui semble être son occupation quotidienne (oui je sais le veinard…)).

Sans aucun doute un grand moment de drôlerie en perspective (oui j’ai aussi le droit de bien m’exprimer bordel à queue !). A ne pas rater en somme.

A noter aussi la sortie de :

– Captain America and Black Widow 637, par Cullen Bunn et Francisco Francavilla, pas de méprise je continue à me battre les corrolès de ce titre mais c’est dessiné par Francavilla, donc à défaut d’être lu c’est à regarder !

– Gambit 3, par James Asmus et Clay Mann, Gambit essaye toujours de se débarasser de son passager clandestin, et si possible de se faire la fille en même temps. Donc c’est du bon Gambit…

– FF 22, par Jonathan Hickman et Andre Araujo, fin de la confrontation entre Bentley et son paternel le Sorcier. Si comme moi vous adorez le personnage de Bentley c’est à ne pas louper !

– Amazing Spider-Man 694, par Dan Slott et Humberto Ramos, comme tout le monde je prie pour que le scénariste nous débarasse d’Alpha ! pitié !!!

A propos Sam 2151 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.