Review : Punisher 1

punisher1a

Crédits :

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Marco Checchetto

Couverture :

–  Couverture A : Bryan Hitch

Couverture B : Sal Buscema

Couverture C : Neal Adams

Editeur : Marvel Comics

punisher1aLa série : Bon pour ceux qui débarquent de Mars je vous refais le pitch de la série, en même temps y en a peut être qui débutent. Le Punisher a l’origine la plus simple de l’univers . Frank Castle est un ancien soldat qui a vu toute sa famille exécutée sous ses yeux au cours d’un réglement de compte entre mafieux. Ayant tout perdu, il décide de se venger sur … ben tous les criminels de la planète, bien qu’il opère le plus souvent à New York. Il se fait désormais appelé le Punisher, et ne recherche que la vengeance.

Avis : le fait que je me remette à lire du Punisher après une dizaine d’années d’abstinence tient à un seul facteur : c’est écrit par Greg Rucka. Etant donné le nombre d’articles que j’ai écrit sur ses oeuvres, vous avez compris que c’est un scénariste que j’adore, et du coup j’ai tendance à lire à peu près tout ce qu’il écrit. Son arrivée sur le Punisher ne va pas rompre cette excellente habitude, car je vous le dis c’est de la bonne !

Scénario :

Les bons points : l’histoire est d’une simplicité incroyable : des gangsters se battent en plein mariage, zigouillent la plupart des invités,  dont le marié tué devant sa femme, et le Punisher va régler la question.

A mon sens Greg Rucka a raison de ne pas partir sur une intrigue complexe, car le Punisher est toutpunisher17 sauf un perso complexe. Il veut se venger et tuer tous les criminels qui passent à sa portée, il est une force de la vengeance , c’est tout. Le piège pour le scénariste aurait été de faire du sous Ennis. En effet le précédent auteur a marqué, sans doute à jamais le personnage. Bon gré mal gré il aura écrit le Punisher pendant presque une décennie. Pour tenir aussi longtemps, il a transformé la série en quelque chose qu’il connaît et qu’il affectionne : le récit de guerre. Plus qu’une force de la vengeance, Frank Castle est sous le crayon de Garth Ennis un homme en guerre.

Greg Rucka prend le parti dans cet épisode de faire de Castle plus une présence que vraiment un personnage du récit. Il est une ombre, un spectre,  qui s’abat sur les criminels. Il ne prononce pas un mot, et c’est à peine si l’on voit son visage. On ne voit que son sourire à un moment bien particulier, je vous laisse imaginer ce qui peut faire sourire le Punisher … Je trouve le parti pris excellent. Pas de psychologie de bazar, ce que Ennis évitait de faire aussi, de l’action et une représentation bien particulière du personnage.

punisher12Une fois évitée l’ombre de Ennis, Rucka décide d’écrire une histoire qui bien entendu prend une teneur toute personnelle pour Castle : comme je l’ai écris il s’agit d’un règlement de compte entre mafieux et au cours de celui-ci la mariée voit sa famille, ses amis, et son mari mourir sous ses yeux. La tragédie est bien sur un reflet de la vie de Frank Castle, on comprend donc tout de suite pourquoi il s’intéresse au cas.

Personnellement je pense que l’on va revoir la mariée dans la série, car comme par hasard la jeune femme est un soldat de retour d’Afghanistan. Marchera t-elle sur les traces de Frank, ou choisira t-elle un autre chemin ? Cela serait vraiment intéressant de voir quelles décisions elle sera amenée à prendre. Le scénariste a toujours adoré écrire pour des héroïnes féminines, et il excelle dans ce domaine, donc du coup ce point m’intéresse fortement.

Enfin outre ce personnage, Greg Rucka installe dès cet épisode un début de cast autour du Punisher. Attention, Frank n’est tout d’un coup pas devenu un être social, mais on voit qu’il a des contacts parmi la police. A ce propos les dernières pages de ce premier épisode sont consacrées à ce contact, et dans quelles circonstances, il en est venu à aider le Punisher. Rucka intègre deux personnages de flics assez intéressants, entre le vieux limier et le jeune flic.

Les mauvais points : je ne parlerai pas vraiment de défaut. Il s’agit avant tout de savoir si vous avez envie depunisher15 lire du Punisher ou pas. L’histoire est très bonne, mais c’est du classique. Ne vous attendez pas à une révolution. Rucka a bien compris le personnage, et ne souhaite pas le bouleverser.

Dessin : j’ai personnellement adoré la prestation du dessinateur. J’ai vu quelques critiques sur le net, et je n’ai pas vraiment compris. Tout est parfaitement rendu, la cinématique des premières pages est tout simplement géniale, le massacre est parfaitement rendu, et croyez moi quand vous verrez l’expression de la mariée lors du meurtre de son mari, vous serez obligé d’avoir le coeur brisé.

Son interprétation du Punisher est aussi parfaite, comme je l’ai dit Rucka voulait manifestement un Punisher plus représenté comme une ombre menaçante que comme un simple homme avec un gros flingue. La mission est de ce côté parfaitement remplie.

Enfin mention spéciale pour le design du vieux flic, … qui n’est autre que Morgan Freeman !!!étant donné le nombre de rôles de flics qu’il a interprété, le clin d’oeil est amusant

Couverture : en tant que fan de Hitch, j’ai tendance à préférer sa couverture qui rend vraiment justice au personnage. Celles de Buscema et Adams sont aussi bien, mais faut aimer leurs styles.

Liens Utiles :

Site de Greg Rucka

Son web comic : lady Sabre (je vous avais dit que je vous lâcherai pas avec ça !)

site de Marco Checchetto 

Note: 9/10 – le fan de Rucka en moi est comblé, et j’apprécierai presque le Punisher !

A propos Sam 2010 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. J’ai vraiment adoré aussi. Et gros clin d’oeil au film Seven quand même au niveau du design des 2 flics…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.